Stop aux violences faites aux femmes : brisons le silence !

Stop aux violences faites aux femmes : brisons le silence !

Publié le lundi 26 novembre 2018

 
©D.R.

Lundi 26 novembre, la Région Sud et la Ville de Marseille organisent une matinée d’information et de sensibilisation axée sur les violences à l’encontre des femmes. Vous aussi, venez dire stop « aux violences ! », à la Villa Méditerranée à Marseille.

Rendez-vous le 26 novembre à 9 h 30 à la Villa Méditerranée (Esplanade du J4 à Marseille) pour une matinée de rencontre dédiée aux violences faites aux femmes.

À cette occasion, une table-ronde réunira des intervenants et des spécialistes afin d’aborder la question de la prévention des violences auprès du jeune public. L’objectif est de proposer des pistes de réflexion et d’actions visant à démonter préjugés et stéréotypes, par la prévention et l’éducation, pour empêcher la reproduction des violences et inégalités d’une génération à l’autre. 

Cette journée de sensibilisation de l’opinion publique instaurée en 1999 par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, célébrée le 25 novembre

Enjeu majeur de société, d’égalité entre les sexes, la question de la violence faite aux femmes constitue aussi une urgence de santé publique. Il est indispensable de lutter contre le sexisme qui banalise la culture de la violence et du viol.

En France, la lutte contre les violences faites aux femmes fait l’objet d’une politique publique depuis plus de 10 ans. La Région Sud et la Ville de Marseille ont ainsi choisi d’unir leurs efforts et de réaffirmer, en ce jour, leur engagement commun dans cette lutte.

 

Former 2 000 professionnels en 3 ans

Parallèlement, la Région Sud et l’Agence Régionale de Santé soutiennent le programme FeminaCare, programme d’actions pour sensibiliser les professionnels de santé au repérage et à l’accompagnement des femmes victimes de violences.

L’objectif du projet Femina Care est d’intervenir dans environ 40 établissements (hôpitaux publics, privés, maison de santé...) dans la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit un potentiel de 2000 personnes sur trois ans.

La richesse des formations proposées aux professionnels repose sur la mise en commun de compétences mutualisées, grâce à une co-animation entre les formateurs de SOS Femmes 13 et des experts professionnels tels que le médecin légiste (apprendre à constater les lésions d’un corps), le magistrat, le gendarme, le psychologue (connaître les mots à employer). Cela permet d’aborder tous les aspects des violences faites aux femmes.