©Jean Pierre Garufi

Agriculture-Forêt, Développement durable |

1 million d’arbres plantés en Région Sud d’ici 2021

Deuxième région la plus boisée de France, avec 1,6 millions d’hectares soit près de 50% d’espaces boisés et 25% d’espaces protégés, le patrimoine forestier est primordial pour le bien-être des habitants de la Région. Aujourd’hui, le plan « 1 million d’arbres plantés d’ici 2021 », devient une priorité du Plan Climat, une « COP d’avance ».

La forêt est au cœur du processus d’adaptation et d’atténuation du changement climatique. Elle permet notamment de stocker 50% des émissions régionales de gaz à effet de serre. Très diversifiées, les forêts régionales permettent de stocker en effet jusqu’à 52 000 kilos tonnes de CO2 par an, ce qui représente 35% des émissions régionales.

Dans ce contexte de changement climatique, particulièrement marqué sur les régions méditerranéennes, préserver les forêts est un enjeu vital, que la Région Sud défend en consacrant chaque année 7,5 millions d’euros à la politique forestière, afin d’appuyer l’ONF (Office National des Forêts), l’Association des Communes Forestières et le Centre Régional de la Propriété Forestière.

« On prend rapidement conscience de l’importance de ce patrimoine naturel et du lien qu’il existe avec le bien-être des habitants.  J’ai souhaité que les 5 millions d’habitants se sentent bien, et que cette région devienne une référence en matière de préservation et de bonne gestion de la ressource, de croissance verte et de préservation de la biodiversité. Par le Plan climat « une COP d’avance » articulé autour de cinq axes déclinés en 100 mesures concrètes, ce plan est le reflet d’une prise de conscience collective, d’un besoin de la population de manger mieux, de respirer mieux, de vivre mieux. »  

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président des Régions de France

1 million d'arbres en bref

200 000 arbres seront plantés dans les villes de la région et 800 000 en forêt afin de veiller au renouvellement des essences adaptées au climat méditerranéen. C’est un programme ambitieux, dont l’objectif est de 1 arbre pour 5 habitants sur le territoire régional.

Enpremier lieu,200 000 arbres seront plantés en milieux urbains etpériurbains, pour les Communes ou EPCI où l’aide de la région s’élèvera à 80 % :

  • dans des nouvelles zones non arborées,
  • pour remplacer les arbres malades,
  • ou planter des vergers dans les fermes urbaines, les jardins partagés.

La condition non négociable : Les espèces plantées doivent obligatoirement être des espèces locales adaptées au climat méditerranéen et nécessitant peu d’arrosage. De plus, la Région demandera que tout projet d’aménagement qu’elle financera comprenne au moins 20 % d’espaces végétalisés et que tous les lycées plantent au moins 5 arbres dans la cour de leur établissement.

Cette opération s’inscrit dans la durée, et permettra de capter l’équivalent des émissions de CO2 issues de l’ensemble des voitures de la métropole marseillaise.

Le second volet vise à planter 800 000 arbres en forêt via un dispositif d’aide financière dédié aux propriétaires forestiers privés et publics. A cause du changement climatique les forêts de la région dépérissent, et lorsque la régénération naturelle ne fonctionne pas, les plantations deviennent essentielles. En forêt publique, il est prévu de réaliser des plantations de 25 000 plants et de 340 000 semis qui vont se régénérer naturellement grâce aux travaux prévus à cet effet.

Grace au partenariat avec l’Office National des Forêts, avec l’Union régionale des Communes forestières, avec le Centre régional de la Propriété Forestière et avec l’interprofessionnelle FIBOIS, ce sont plus de 500 000 plantations en forêt qui sont d’ores et déjà programmées pour 2020.

 

   Non seulement la forêt joue un rôle d’atténuation des effets du changement climatique mais les arbres permettent de :

  • Préserver la qualité de l’air
  • Équilibrer les températures (climatisation naturelle)
  • Contribuent à la réduction du bruit
  • Permettent une meilleure gestion de l’eau et contribue à sa préservation
  • Constituent des habitats pour la faune
  • Agissent comme de véritables éponges et jouent le rôle de filtre pour l’air et l’eau en absorbant plus de 80 % des nitrates
  • Protègent des risques naturels en captant une partie des fortes pluies
  • L’arbre est un puits de carbone qui peut stocker entre 7 et 21 kg de CO2 par arbre et par an,