Développement durable |

À Sophia Antipolis, la Région Sud accélère les projets Cop d'Avance

Jusqu’à fin 2022, la Région Sud s’engage à hauteur de 14,5 millions d’euros en faveur d’initiatives de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis. Ce soutien a été officialisé mardi 28 janvier à la Maison des associations d’Antibes en présence de Pierre-Paul Léonelli représentant Renaud Muselier, Président de la Région et de Jean Leonetti, Président de la Communauté d’Agglomération.

Un Plan Vélo, de l’habitat durable, des aménagements pour la production d’énergies renouvelables… La Région soutient plusieurs projets structurants, en lien direct avec les attentes des habitants et contribuant au développement équilibré du territoire. Ces actions respectent les priorités du Plan Climat régional « Une COP d’avance », en matière d’environnement et de transition écologique, notamment.

Les lignes du CRET

« Aujourd’hui, nous faisons de cette deuxième génération de contrats un outil pour accompagner les initiatives qui feront de Provence-Alpes-Côte d'Azur, la région avec une COP d’avance, commente Renaud Muselier. Le Président fait référence à la nouvelle génération de Contrats Régionaux d’Equilibre Territorial (CRET). Ces outils privilégiés de soutien financier aux projets portés par les communautés d’agglomération les engagent encore plus activement vers l’indispensable lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de notre biodiversité.

La Région Sud participe à hauteur de 14,5 millions d’euros au CRET signé avec la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis. Ce CRET « 2ème génération » repose sur une stratégie partagée de développement et d’aménagement durables, décliné selon les cinq axes du Plan Climat régional :

  • Cap sur l’écomobilité : Deux projets pour développer les mobilités durables : un dépôt de bus répondant au référentiel de qualité environnementale français « bâtiment durable méditerranée » et la mise en œuvre d’un Plan Vélo pour un montant de 3 millions d’euros ;
  • Une Région neutre en carbone : Quatre lignes d’intervention en faveur de l’habitat durable et du développement de la production d’énergies renouvelables pour un montant de plus de 2,8 millions d’euros ;
  • Un moteur de croissance : Un projet structurant d’immobilier d’entreprise, Chaîne de l’Innovation pour un montant de 5 millions d’euros, autour de fonctions d’incubation, d’hébergement, de développement de start-up et d’espaces de travail collaboratifs ;
  • Un patrimoine naturel préservé : Un projet relatif à la gestion des risques naturels majeurs sur la commune de Biot (Hameau de la Brague) pour un montant de 1,5 million d’euros ;
  • Bien vivre en Région Sud : Trois projets d’équipements intercommunaux ambitieux en matière de qualité environnementale des bâtiments pour un montant de plus de 2,2 millions d’euros.

La Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis est composée de 24 communes, représentant 176 000 habitants. Son identité est fondée sur l’importance des espaces naturels, imbriqués à une densité urbaine concentrée puisque 67 % de la population réside sur le littoral. La ville d’Antibes seule compte près de la moitié de la population de la Communauté d’Agglomération. Ce territoire est également caractérisé par la présence de la première technopole européenne, implantée sur les communes d’Antibes, Biot, Mougins, Valbonne et Vallauris.