Yann Bouvier

COVID-19 |

Anticiper le virus grâce à la cartographie des eaux usées

Grace au travail d’expert du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille, un dépistage du coronavirus est réalisé depuis 4 semaines dans les eaux usées de Marseille avec une technologie unique en France : elle permet de déceler le niveau de présence du Covid-19 avec une semaine d’avance.

Cette cartographie réalisée permet aujourd'hui d’observer une baisse constante de la présence du virus dans les eaux usées et d’anticiper les futurs clusters.

Extension du dispositif 

Pour continuer à avoir un temps d'avance sur le virus, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a donc décidé d'étendre cette cartographie à l'échelle du territoire, en accord avec l’Agence Régionale de Santé, le bataillon des Marins-Pompiers et les intercommunalités compétentes.

6 intercommunalités feront parties de cette cartographie :

  • Nice
  • Toulon
  • Avignon
  • Briançon
  • Digne 
  • Marseille

Cet outil est essentiel pour prendre les devants sur le virus et éviter ainsi un 3ème reconfinement

La situation sanitaire au 1er décembre

En France, seulement 4000 cas ont été détectés sur la journée de lundi. Quant à Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'épidémie chute. 

Les chiffres

Effondrement observable de la circulation du virus

  • Taux d’incidence : de 479 à 134 en 2 semaines
  • Taux de positivité : de 19,7% à 10% en 2 semaines

Début de décrue en termes d’hospitalisations COVID

  • 1100 hospitalisés, soit 500 de moins qu’il y a 2 semaines
  • Baisse des appels au SAMU, à SOS Médecins et des entrées à l’IHU

Stabilisation de la situation en réanimation :

  • 370 patients COVID en réanimation, soit 150 en moins en 2 semaines.
  • A l’APHM, 80 patients en réanimation contre plus de 100 la semaine dernière

Les outils dans la lutte contre le Covid-19

1er outil -  L’analyse des eaux usées ( voir plus haut )

2ème outil – Le dépistage rapide et accessible

  • Achat de165.000 tests antigéniques et sérologiques
  • Cofinancement de 11 machines de tests rapides PCR achetées pour les hôpitaux
  • Lancement prochain d'une plateforme de mise en relation entre acheteurs et producteurs de tests rapides antigéniques

3ème outil – Les auto-test salivaires

  • Ils permettront de rendre la vie sociale possible en attendant le vaccin
  • Le Président de la République les veut, mais leur certification tarde et il est impossible de les acheter aujourd’hui.

4ème et dernier outil – Faire de la Région Sud le QG opérationnel de la vaccination 

  • L’Allemagne a 3 semaines d’avance sur sa stratégie et associe les territoires
  • Les Territoires Unis proposent leur aide et demandent à être associés à la stratégie

La vaccination

Sur ce dernier point, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur veut être prête, et s'inspirer de l'organisation allemande, où l’État fédéral et les Länder se sont déjà mis d’accord sur une stratégie de vaccination : 

  • L’Etat Fédéral finance les vaccins tandis que les Länder sont responsables de l’organisation et doivent mettre en place des centres de vaccination. 
  • Les Länder doivent donc se procurer et financer lesaccessoires nécessaires à la mise en œuvre professionnelle des vaccinations. (Seringues, aiguilles, désinfectants)
  • Les ordres des médecins locaux aideront les Länder en fonction des besoins.
  • L’armée pourrait également être utilisée pour le transport des vaccins. Les Länder se verront attribuer les doses de vaccin en fonction de leur population.

Calendrier

  • Le gouvernement fédéral a promis un vaccin dans les prochaines semaines
  • La vaccination débutera donc au 1 er trimestre 2021 et se fera en 3 phases.

Phase 1 – Vaccins rares, ciblage organisé par l’Etat et les Länder des populations prioritaires (personnes âgées, soignants, personnes ayant des antécédents médicaux, policiers, pompiers, enseignants et éducateurs.)

Phase 2 – Vaccins répandus, finalisation du ciblage des prioritaires et ouverture aux autres

Phase 3 – Circulation « classique » du vaccin, prise en main du dispositif de vaccination par les professionnels de santé de façon régulière et massive – les institutions sortent du jeu.

Appliquer cette organisation en Région, en partenariat partout avec les ARS et les Préfets, permettrait d'établir le QG opérationnel de la vaccination.