©Jean-Pierre Garufi

Institution |

Assemblée plénière du 9 octobre : les principaux rapports adoptés

Réunis en Assemblée Plénière, les conseillers régionaux ont notamment adopté un fonds d'urgence de 10 M€ à la suite de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes, le plan de reconquête économique, le plan vélo ou la réhabilitation du Pélicandrome d'Hyères.

Un fonds d’urgence de 10M€ pour les Alpes-Maritimes

La solidarité régionale est au rendez-vous pour venir en aide aux populations sinistrées par la tempête Alex.

2 millions d’euros pour les entreprises des communes impactées

  • 1 600 entreprises concernées,
  • Jusqu’à 50 % de la perte d’exploitation sera couverte,
  • 200 euros par jour et par employé sur la période allant du 2 octobre au 31 décembre – premiers versements début novembre.
  • Un comité régional de sélection avec CCI, Métropole, Région, CMAR – toutes les entreprises peuvent dès à présent se rapprocher de leur chambre pour déposer le dossier.
  • La Métropole de Nice contribue également avec 800 000 euros supplémentaires

3 millions d'euros pour les exploitations agricoles

Sur les trois vallées, plus de 80 exploitations touchées avec des bergeries et laiteries détruites, des troupeaux entiers emportés.

  • Pour les pertes de moins de 10 000 euros, une aide automatique de 1 000 euros.
  • Pour les pertes supérieures à 10 000 euros, la Région leur versera 10 %.
  • Des crédits d’investissement seront mis en place pour reconstruire les exploitations.

5 millions d'euros pour les communes impactées par la catastrophe

  • Ces communes pourront déposer 2 dossiers d’aide aux communes dans le cadre du (Fonds régional d’aménagement du Territoire – FRAT) spécifique aux dégâts causés par la tempête ALEX.
  • Au total, chacune pourra obtenir 400 000 euros de la Région pour les travaux immédiatement nécessaires pour la commune.

 

"Le Sud se relance" : 1 milliard d'euros pour le plan de reconquête économique

Doté d’1 milliard d’euros, ce plan est articulé autour de 5 grands chantiers et 18 actions concrètes. Investissement, innovation, savoir-faire, industries, attractivité, la Région s’engage pour ses entreprises.

1. Renforcer la capacité d’investissement et d’innovation des entreprises

2. Faire en sorte que nos entreprises soient plus résilientes face aux transitions, qu’elles soient numériques, environnementales ou industrielles

3. Engager la reconquête industrielle dans nos territoires

4. Promouvoir et valoriser notre savoir-faire local et notre terroir

5. Renforcer l’attractivité de notre région et mieux accompagner nos entreprises à conquérir de nouveaux marchés à l’international

Pour consulter le plan de reconquête en intégralité, rendez-vous sur : https://www.maregionsud.fr/covid-19/plan-de-reconquete-economique 

Soutien au personnel paramédical en Région

Avec la création de l’école de podologie, d’ambulanciers et l'ouverture de 100 places supplémentaires d’infirmiers dans les formations.

L'ouverture d'une nouvelle école de Podologie en septembre 2020 répond aux besoins territoriaux de la profession et offrir aux jeunes la possibilité de se former en région à un métier attractif. De même, suite à la cessation d’activité du seul institut de formation d’ambulanciers du département du Var, la Région s’est également engagée à maintenir l’offre de formation par un appel à manifestation d’intérêt voté en avril 2020.

Un plan de reconquête pour l’emploi et la formation des jeunes

Formation, insertion, orientation, emploi, la Région active toutes ses compétences pour soutenir les jeunes et leur permettre de commencer leur carrière ici, chez eux :

  • La connaissance de l’offre de formation, la remobilisation et l’engagement des jeunes pour contribuer à la mise en œuvre de l’obligation de formation des 16-18 ans,
  • L’objectif de prescrire 50 % des places du plan régional de formation vers des jeunes, - L’amélioration des conditions de vie des stagiaires de la formation professionnelle et des étudiants du sanitaire et du social par le versement d’une rémunération majorée pour les jeunes de 16 à 25 ans et l’octroi de bourses,
  • L’ouverture de 100 places supplémentaires de formation d’infirmier dès septembre, les modalités opérationnelles sont proposées au vote lors de la présente session également,
  • L’adaptation et l’assouplissement de certains dispositifs d’insertion des jeunes en entreprises tels que le volontariat international en entreprise, le dispositif formation et accompagnement de jeunes diplômés en Europe, les bourses doctorales, les écoles de la deuxième chance,
  • Le développement de nouveaux services (application mobile, CV vidéo) proposés sur la Banque régionale pour l’emploi, l’apprentissage et les stages afin de permettre aux offres d’emploi d’être plus accessible aux jeunes,
  • La volonté de l’exécutif régional, suite aux nouvelles propositions du Gouvernement, d’engager les discussions avec l’Etat afin de signer un pacte régional dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences à hauteur de 60 millions d’€ apportés par l’Etat.

Une Cop d’avance : le Plan Vélo

La Région s’engage autour d’une ambition régionale visant plusieurs objectifs autour du vélo. Notamment achever les 2020 km de véloroutes du schéma régional d’ici 2025 ou équiper 300 sites en stationnements pour vélo sécurisés et 100 bornes de recharges pour les vélos électriques d’ici 2025. La Région entend également atteindre 1 million d’usagers quotidiens à vélo et viser 4 millions de trajets loisirs-tourisme. Ce qui contribuerait à faire passer la France en première destination mondiale pour le vélotourisme et ce en positionnant la Région en leader (aujourd’hui 5ème) grâce au doublement du nombre des nuitées vélotouristiques (soit 250 000) et à l’augmentation du nombre d’offres touristiques labellisées « Accueil Vélo ». Un impact économique de plus de 300 M€ de retombées locales sera ainsi généré dans notre territoire.

Lutte contre les incendies : réhabilitation du Pélicandrome d’Hyères

Le pélicandrome fixe d’Hyères date des années 1970 et a été abandonné car obsolète. Pour autant, cette base présente les meilleures conditions aéronautiques et aérologiques pour lutter contre les feux de forêts. Les interventions des DASH, volant à plus de 500 km/h, pourraient en effet très rapidement se développer à partir de Hyères sur tout le Var, les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes et l’est des Bouches-du-Rhône. La réhabilitation du pélicandrome permettrait de ravitailler simultanément 2 avions avec 2 lignes en moins de 10 minutes et de multiplier ainsi par 4 des capacités de ravitaillement. Elle permettrait un gain majeur d’efficacité pour prévenir l’extension des incendies.

Retrouver l'intégralité de l'Assemblée plénière du 9 octobre sur les séances plénières