Parc National du volcan Arenal, Alajuela, Costa Rica

Développement durable |

Au Congrès Mondial de la nature, la Région Sud et le Costa Rica ensemble pour la Planète

Depuis 2019 la Région Sud et le Costa Rica sont engagés dans un même combat pour protéger la biodiversité et lutter contre le dérèglement climatique. Pour témoigner de cet engagement commun, et rappeler l’accord de coopération historique qui les lient, ils se sont retrouvés ce dimanche au Congrès mondial de la nature pour explorer les pistes vers des modèles durables de développement.

C’est avec Andrea Meza Murillo, Ministre de l’Environnement du Costa Rica et le Président Renaud Muselier, représenté par Chantal Eyméoud, Vice-Présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, que s’est déroulé, dimanche 5 septembre, le séminaire consacré aux partenariats sur la biodiversité. Des échanges riches entre les participants ont permis d’explorer comment les partenariats pour la conservation de la biodiversité permettent d’avancer vers des modèles de développement plus durables tout en étant vecteurs d’opportunités en matière de croissance économique. De nouvelles pistes de collaborations en Afrique, en particulier au Sénégal, mais aussi sur le continent asiatique aux Philippines ont notamment pu être mises en lumière. Le partenariat qui lie depuis 2017 la Région Sud et le Costa Rica démontrent combien la coopération est porteuse de solutions nouvelles pour progresser dans ce combat commun pour la planète.

 

Une ambition partagée pour garder une COP d’avance

Forte de son virage pris dès 2017 pour s’engager en faveur du climat et de la biodiversité, concrétisé par son Plan Climat régional « Une COP d’avance », c’est naturellement que la Région Sud s’est tournée vers un pays exemplaire en matière d’environnement : le Costa Rica, un petit territoire riche de biodiversité au cœur de l’Amérique centrale.

Avec l’inscription de la protection de la nature dans sa Constitution dès 1944, le Costa Rica fait partie des pays pionniers et continue de mener des actions volontaristes dans ce domaine. Déjà très proches dès le départ, le plan climat de la Région Sud et le plan décarbonisation du Costa Rica sont lancés de façon simultanée. Le Costa Rica fait partie des modèles dont s’inspire la Région Sud pour bâtir sa stratégie climat et garder « une COP d’avance ». La Région Sud fait partie des premières régions d’Europe à avoir mené une action aussi audacieuse en la matière. Elle consacre d’ailleurs aujourd’hui près de 40 % de son budget à son Plan climat régional.

Des projets communs

Le dialogue et le partage de bonnes pratiques avec le Costa Rica a démarré dès 2019 lorsqu’une délégation de la Région Sud s’est rendue au Costa Rica, donnant naissance à un partenariat portant sur l’éco-tourisme, la biodiversité, les parcs, la gestion de l’eau, la culture et la formation. Des échanges renforcés à partir de 2020 grâce à la signature d’un accord de coopération inédit entre la collectivité et le pays, premier accord du genre entre une Région et un Etat. Il offre depuis la possibilité de faciliter le partage d’expériences et de concrétiser des projets dans des domaines d’intérêt commun tels que l’approvisionnement en eau et en énergie, les circuits courts dans les cantines scolaires, la neutralité carbone dans les établissements secondaires, la formation dans le secteur touristique. 

Un partenariat durable

Le Projet Duo-Diversité signé en juin 2021 pour trois ans, confirme l’ambition partagée d’inscrire cette coopération dans la durée. Ce projet vise à renforcer les échanges dans les domaines de l’éco-tourisme, de la préservation de la biodiversité, de la gestion des aires protégées et des ressources en eau. Il a aussi pour objectif la mise en valeur des savoir-faire et secteurs d’excellence des opérateurs régionaux tels que l’Agence Régionale pour la Biodiversité, le Parc national de Port Cros, le Parc régional de la Sainte Baume et le Parc régional de Camargue.

Une coopération fondée sur de nombreuses similitudes :

  • 5 millions d’habitants ;
  • 30% de parcs naturels ;
  • 50% d’espaces boisés ;
  • 1 000 km de côtes (1 200 km pour le Costa Rica) ;
  • 6% de la biodiversité mondiale pour le Costa Rica ;
  • 6% de la biodiversité nationale pour la Région Sud ;
  • Le lancement du plan climat de la Région Sud et du plan décarbonisation du Costa Rica de façon simultanée
  • Une ambition commune pour le « Zéro plastique en 2030 ».