Bonisson

Agriculture-Forêt |

C’est le temps des vendanges !

Dans le vignoble provençal, l’un des plus anciens de France, la plupart des cépages ont déjà reçu leurs premiers coups de sécateurs. Depuis toujours, les vendanges sont des moments importants en vue de préparer les meilleures cuvées. Zoom sur une activité à la fois historique, touristique et économique, érigée comme l’un des véritables emblèmes de Provence-Alpes-Côte d’Azur !

La vigne de Provence, un goût d’Histoire

À flanc de colline ou sur de vastes plaines, des vignobles à perte de vue dessinent les paysages de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Historiquement, c’est dans la Région que les premières vignes ont été introduites par les phocéens avant que les romains ne les implantent dans d’autres régions de France. Le vignoble provençal est donc l’un des plus anciens de France ! Jusqu’à nos jours, l’exploitation de la vigne se poursuit mêlant tradition et modernisme pour en extraire des nectars toujours plus intenses.

 

Un vignoble d’exception

Entre la Méditerranée et les Alpes, le vignoble des vins de Provence s’étend sur près de 200 km de long à travers les départements des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes-Maritimes. Il comprend trois grandes appellations (Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence, Coteaux varois en Provence), six appellations de taille modeste (Cassis, Bandol, Bellet, Palette, Pierrevert, Les Baux-de-Provence) et 8 IGP (Indication géographique protégée). Au total, il rassemble 494 domaines, 63 caves coopératives ainsi que 90 négociants locaux.

Les vins du Sud sont mondialement reconnus pour leurs intensités et leurs originalités.  Si l’histoire du vin en Provence remonte à l’Antiquité, aujourd’hui, près d’un tiers des exploitations agricoles de la région sont viticoles ce qui en fait une filière majeure sur le plan économique. À titre d’exemple, près de 40 millions de bouteilles de Vins de Provence sont exportés vers les États-Unis (soit 43 % du volume vendu à l’étranger). Et en 15 ans, l’exportation des vins de Provence a bondi de 500 % !

 

1er vignoble de vin rosé du monde

Depuis longtemps, Provence-Alpes-Côte d’Azur voit la vie en rose. Il y a 2 600 ans, le vin produit par les Grecs en Provence était déjà du rosé ! Ainsi, la Provence possède non seulement le plus ancien des vignobles français mais produit également, avec le vin rosé, le plus ancien des vins connus.

Spécialité historique du vignoble érigée en art de vivre de vivre, le vin rosé est intimement lié à l’identité de la Provence avec une signature qui lui est propre, c’est-à-dire un vin au rose pâle, sec et très aromatique. Avec une production de 90 % en vin rosé, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la première région de France productrice de vins AOC dans cette couleur avec 42 % de la production nationale. Et son engouement dépasse les frontières avec environ 6 % des rosés exportés dans le monde.

Pour varier les plaisirs des 9 consommateurs de vin sur 10 qui déclarent boire du rosé, soit au total 36 millions de personnes, la couleur de ce vin se décline en 6 nuances : pêche, melon, mangue, pomelo, mandarine et groseille. Cet été, le vin rosé a été mis à l’honneur en région Sud lors de la première édition de la Fête des Terrasses célébrée le 1er juillet 2020. 

 

Des vendanges précoces pour certains vignobles en 2020

D’après le Conseil interprofessionnel des vins de Provence (CIVP), les vendanges ont démarré « avec 10 jours d’avance cette année ». Dès le 15 août dans certains secteurs de la région et pour d’autres, début septembre comme le Château Bonnison. « Cette précocité remarquable s’explique par un hiver doux, un printemps arrosé et un été certes chaud mais sans que les fortes températures ne freinent l’évolution des vignes. Du fait de conditions agronomiques favorables, l’état sanitaire du vignoble est très bon et les premières analyses indiquent un bel équilibre entre maturités phénolique et alcoolique, laissant entrevoir de belles promesses gustatives » explique le CIVP dans un communiqué datant du 28 août 2020.

Pour Jean-Jacques Bréban, le Président du Conseil interprofessionnel des vins de Provence, « 2020 ne sera décidément pas une année comme les autres ». Outre la période sanitaire liée au Covid-19, « le vignoble a subi un épisode de gel inédit qui aura une conséquence sur les volumes ». Mais « heureusement, pour les parcelles épargnées, les retours des cuves sont encourageants avec de belles maturités et acidités sur les premiers raisins récoltés. Le millésime s’annonce donc prometteur. »

 

Une viticulture durable

Le vignoble des vins de Provence abrite aujourd’hui plus de 40 % des surfaces certifiées AB (Agriculture biologique) ou HVE (Haute valeur environnementale) en 2020 (soit plus de 11 000 hectares). Le vignoble vise un objectif de 60 % de surfaces certifiées AB et/ou HVE d’ici 2023 et 100 % d’ici 2030.

 

Œnotourisme par la route des vins

Parmi les symboles les plus représentatifs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur aux yeux des touristes français et étrangers figurent le vin, les vignobles et les caves qui occupent même la 2e place dans le classement*. Car découvrir les beautés cachées de Provence-Alpes-Côte d’Azur signifie, entre autres, découvrir des domaines et des caveaux installés très souvent dans des lieux chargés d’histoire. La route des vins de Provence est la réponse pour allier le goût des vins du terroir et le plaisir de la découverte du territoire régional, considéré la première destination touristique pour les français. Des portes de Nice jusqu’à celles de la Camargue, la route des vins de Provence, dont la Région est partenaire, réunit plus de 440 vignerons et caves coopératives engagés dans une démarche qualité d’accueil.

Pour aller plus loin : www.routedesvinsdeprovence.com et www.vinsdeprovence.com

*Le Magadure, 2010, CRT Région Sud, IPSOS - Sources : revue Territoires du vin – Conseil interprofessionnel des vins de Provence

Rédaction : Céline Beddou 

 

Chiffres clés des vins de Provence

  • 561 producteurs
  • 3 AOC (Côte de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence, Coteaux Varois en Provence)
  • 4,2 % de la production mondiale en volume

Face aux conséquences de la crise du Covid-19, les agriculteurs ayant subi une perte de 50 % de leur chiffre d’affaires en 2020 peuvent bénéficier d’un fonds d’avance de trésorerie proposé par la Région, le FUATA.

Le fonds d’urgence d’avance de trésorerie propose 3 solutions :

  • Un prêt à taux zéro pour tous les agriculteurs de la région Sud
  • 20 000 € maxi pour une durée jusqu’à 5 ans
  • Un différé de remboursement de 12 mois

Montage et dépôt du dossier directement sur : fuata.initiative-sud.com avant le 31 octobre 2020.