©E.Bouvier

Développement durable, Aménagement, 13 - Bouches-du-Rhône |

Consultation sur le projet de création de la Réserve naturelle régionale du Pourra-Domaine du Ranquet

Consultation du grand public organisée par la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Conformément à l’article L.332-2-1 du Code de l’environnement, le projet de création de la Réserve naturelle régionale du Pourra-Domaine du Ranquet est soumis à la consultation du public du 21 mai au 21 août 2019. Exprimez-vous !

Le Massif de Castillon, situé au sud du département des Bouches-du-Rhône, entre l’Etang de Berre et le Golfe de Fos est à cheval sur les communes de Port-de-Bouc et Saint-Mitre-les- Remparts. Ce massif, d’une superficie d’un peu moins de 400 ha, est composé essentiellement de futaies de Pin d’Alep et de chênes verts. Enfin, quelques zones de garrigues ou landes sont également présentes. Mais ce massif abrite aussi des dépressions comme la fameuse cuvette éolienne du Pourra, qui a elle seule s’étend sur 157 Ha.

La proximité de l’Etang de Berre et la présence de quatre étangs parmi lesquels le Pourra, au contact des milieux forestiers font de ce massif un lieu de passage majeur pour une avifaune très riche. Le site comptabilise de nombreux statuts de reconnaissance de sa richesse patrimoniale. Situé en zone Natura 2000, il compte aussi des zones naturelles d’intérêt écologique pour la faune et la flore (ZNIEFF).

Malgré la pression d’urbanisation en périphérie (avec notamment la présence de cinq villes à proximité : Istres (43 000 habitants), Saint-Mitre-les-Remparts (5 875 habitants), Martigues (49 400 habitants), Port-de-Bouc (17 000 habitants), Fos- sur-mer (15 800 habitants)), le massif conserve une forte naturalité caractérisée par un taux de boisement élevé. Il constitue un véritable poumon vert, abritant de nombreuses richesses naturelles et archéologiques au cœur d’une zone fortement urbanisée et industrialisée. Le massif accueille ainsi plus de 300 000 visiteurs par an.

Afin de valoriser le territoire tout en gérant au mieux la fréquentation, l’ensemble des pouvoirs publics concernés, en premier lieu desquelles les communes, ont souhaité doter le territoire d’outils adéquats. La métropole assure l’animation du site N2000. L’étang du Pourra, situé sur les communes de Saint-Mitre-les-Remparts et Port-de-Bouc est une propriété du Conservatoire du Littoral depuis son acquisition auprès du groupe industriel Salins en novembre 2008.

En 2012, le Pays de Martigues, alors animateur du site Natura 2000 «Région des étangs de St Blaise», incluant l’étang du Pourra, est devenu gestionnaire de ce site, et donc la Métropole Aix-Marseille-Provence par fusion des intercommunalités. Un plan de gestion, centré sur les terrains du Conservatoire du Littoral, a été élaboré par un groupement de prestataires spécialisés dans les domaines de la flore, la faune, et les zones humides.

Avec le concours de l’Etat, le site « les étangs de Saint Blaise et la forêt de Castillon » comprenant le massif de Castillon, les étangs du Citis et du Pourra, ainsi qu’une partie de la zone agricole de Plan Fossan, soit 1 000 hectares, deviendra site classé au titre de la loi de 1930.

C’est au cœur de ce territoire, constitué en grande partie de propriétés du Conservatoire du littoral, de l’Office national des Forêts, et d’une vingtaine de propriétaires privés que les acteurs concernés ont choisi de porter un projet de Réserve naturelle régionale.


©C. JAPAVAIRE

Une Réserve naturelle régionale : qu'est-ce que c'est ?

Les Réserves naturelles régionales sont des outils issus de la loi relative à la démocratie de proximité du 27 février 2002. Celle-ci confère aux Régions la compétence de créer des Réserves naturelles régionales soit à leur initiative, soit à la demande des propriétaires. Les Réserves naturelles régionales ont pour objectif de protéger et de valoriser les milieux naturels, les espèces sauvages animales et végétales présentant un fort intérêt écologique.

A ce jour, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a classé 6 Réserves naturelles régionales. Il en existe 175 en France. (Chiffres 2019)

Les Réserves naturelles régionales de Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur préservent plus de 4 000 hectares de milieux exceptionnels. Elles sont des réservoirs de biodiversité, et donc des cœurs de nature. Elles n’en sont pas moins vivantes, puisque de nombreuses activités humaines s’y pratiquent, quand elles sont compatibles avec la préservation de la biodiversité : les activités sylvicoles, forestières, pastorales, agricoles, touristiques, de pleine nature, etc.

 

Les Réserves naturelles régionales et les réseaux

Les réserves font partie de plusieurs réseaux qui sont des moyens de mutualiser et travailler ensemble à une meilleure prise en compte de nos richesses patrimoniales :

 

Le Plan climat régional : Une COP d’avance !

Par délibération n°17-107 du 15 décembre 2017, le Conseil régional a approuvé le Plan climat « Provence-Alpes-Côte d’Azur : une COP d’avance », afin de faire de notre territoire le moteur des accords sur le climat, tant en matière de protection de la biodiversité et des espaces naturels que de réduction de la consommation, de développement des énergies renouvelables et d’amélioration de la qualité de l’air. Cette politique articulée autour de cinq axes et se déclinant en 100 initiatives, trace pour la première fois à l’échelle d’une région, l’objectif d’une neutralité carbone à l’horizon 2050. A ce titre, la mesure n° 69, vise à créer une nouvelle réserve naturelle régionale par an, afin de doubler le nombre actuel d’ici 2021.

De nombreuses réflexions sont en cours. Les projets nécessitent une investigation poussée, une animation foncière parfois complexe et une participation des acteurs pour une bonne appropriation.

Plan climat « Provence-Alpes-Côte d’Azur : une COP d’avance »

 

A quel titre la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur vous consulte-t-elle et comment se déroule le classement ?

Le Conseil régional instruit un dossier technique qui démontre l'intérêt du site proposé. Dans le cas du projet de Réserve naturelle régionale du Pourra-Domaine du Ranquet, c'est la métropole Aix-Marseille-Provence Territoire du Pays de Martigues qui propose le dossier technique.

Avant le lancement de la procédure, la Métropole Aix-Marseille-Provence Territoire du Pays de Martigues, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, et les deux communes ont souhaité que le projet de "Réserve naturelle régionale" relève de projets de territoire et recueille l'adhésion locale.

Les porteurs ont donc souhaité mener une animation foncière participative, dans le but de co-construire le projet de Réserve, afin qu’il soit l’expression des attentes des acteurs locaux.

Ainsi de juin 2018 à décembre 2018 ont eu lieu, in situ dans la forêt de Castillon et sur le site de Saint-Blaise, deux ateliers de concertation des acteurs locaux. Deux réunions d’informations à l’attention des propriétaires du périmètre d’étude ont également eu lieu.

La Métropole Aix-Marseille-Provence Territoire du Pays de Martigues a ensuite développé une animation foncière proactive afin de présenter les enjeux et recueillir les avis des propriétaires directement concernés.

Selon les textes en vigueur, lorsqu’un projet entre en phase de lancement, la Région sud Provence-Alpes-Côte d’Azur procède à une consultation du public par voie dématérialisée.

C’est aujourd’hui le cas pour le Pourra - Domaine du Ranquet !

Puis le Conseil régional prend avis sur la pertinence du dossier et l'intérêt des sites proposés auprès du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel.

Les collectivités locales sont également consultées – communes de Port de Bouc et de Saint Mitre les Remparts, Département des Bouches-du-Rhône même si elles ne sont pas directement propriétaires des terrains classés et doivent délibérer.


©M. DI LIELLO

Quelle réglementation ?

A chaque réserve est associée une réglementation adaptée aux enjeux et au contexte local. Sur le projet du Pourra-Domaine du Ranquet, il est proposé que le classement en Réserve soit valable pour une durée initiale de 12 ans.

Il est également proposé que les activités économiques existantes puissent perdurer (agriculture, y compris certaines activités de cueillette de plantes médicinales, sylviculture) ainsi que la chasse dans les espaces où elles sont pratiquées.

Les interdictions concerneront le prélèvement et la destruction d'espèces sauvages, ainsi que la circulation d'engins motorisés à des fins de loisir, les manifestations ou évènements en espaces naturels. Les activités de randonnées pédestres, équestres, vtt demeureront autorisées sur les chemins balisés ou voies prévues à cet effet et les manifestations sportives ou de loisirs respectueuses de la biodiversité seront encadrées et soumises à autorisation pour tenir compte de la sensibilité et de la fragilité des richesses patrimoniales.
 

Une Réserve naturelle régionale, un projet pour le territoire

Le classement en réserve naturelle régionale constitue un outil de protection qui répond à un triple objectif de :

  • préservation des milieux naturels, des espèces, des patrimoines culturel et paysager;
  • gestion et entretien des espaces dans une perspective de valorisation ;
  • sensibilisation des citoyens à la préservation de la biodiversité et de valorisation du patrimoine du territoire.

Le territoire du Pourra et ses berges et le domaine du Ranquet, proposés dans le projet de Réserve répondent à ces trois enjeux. Des actions de préservation ont été entreprises depuis longtemps sur une partie de ce secteur, ce classement étant un outil de protection fort il permettrait de les pérenniser et d'aller plus loin pour une gestion concertée, plus efficace et scientifiquement plus cohérente.

Un comité de gestion de la Réserve sera mis en place, qui intégrera des experts, des acteurs locaux et les propriétaires. Ce comité orientera la rédaction d'un plan de gestion de la Réserve, qui outre un bilan des connaissances des sites, définira les enjeux précis et les objectifs de gestion détaillés. Ce plan de gestion détaillera les enjeux de conservation, les enjeux de connaissances complémentaires à acquérir pour gérer au mieux le patrimoine protégé, mais également pour en suivre et évaluer les actions menées sur les sites.

Enfin, un volet important du projet de Réserve sera la mise en valeur des sites pour la préservation ou la restauration de la valeur patrimoniale des sites et de participer au développement territorial du Pays de Martigues.
 

Une Réserve pour qui ?

Cette réserve est voulue comme le « cœur de nature » du dispositif que les pouvoirs publics développent sur cette zone emblématique avec les différents statuts de reconnaissance ou de protection déjà existants, qui sont pour rappel : Natura 2000, sites du conservatoire du littoral, site classé, régime de protection forestière. Plusieurs des sites sont d'ores et déjà équipés de sentiers de découvertes thématiques ou non, le projet de Réserve est l'occasion de coordonner la promotion et l'animation de ces équipements. Ces espaces, accessibles au grand public sont des sites appréciés par les habitants du territoire, par les amoureux de nature et de silence et par les touristes. L’étang du Pourra et le Domaine du Ranquet constituent également des supports pédagogiques qui sont mis à profit pour une politique plus générale de sensibilisation et d'éducation à l'environnement. Le classement en Réserve est un gage d'intérêt et de reconnaissance, c'est une image de marque de Nature.

Vous pouvez formuler vos avis et observations sur le projet du 21 mai au 21 août 2019 par mail envoyé à l’adresse suivante :consultationRNRpourra@remove-this.maregionsud.fr


©M. DI LIELLO