Franck Pennant

Tourisme |

Covid-19 : Et après ? On bouge en Région Sud !

Le déconfinement arrive avec ses réserves et une prudence justifiée. Mais il est grand temps de respirer hors les murs de nos maisons !

Et comme il sera certainement difficile d’aller très loin cet été, réjouissons-nous de résider au cœur d’une région magnifique, à l’histoire passionnante et aux innombrables joyaux.

Redécouvrons notre Région Sud...

 

Premier épisode : l'enclave des papes

Petite histoire d'une vieille dame de plus de sept siècles qui défia le Royaume de France.

Une anomalie géographique, un joyau territorial

L’Enclave des Papes est une curiosité typiquement régionale. Ce territoire, doté d’une grande richesse patrimoniale, architecturale et gastronomique (lavande, truffes et Côte du Rhône) fut propriété de la Papauté jusqu’à la Révolution française.

Mais pourquoi cette enclave de Provence-Alpes-Côte d’Azur existe-elle au cœur de la Drôme ? C’est une longue histoire qui mériterait de commencer par…

Il était une fois…

L’Enclave des Papes fut à l’image de l’Histoire de France, traversée d’alliances et de conflits en tout genre. Tout débuta chez nos voisins transalpins, au cœur des luttes de pouvoir du XIIIe siècle. Les tensions sont si fortes entre les guelfes, partisans du Pape et les gibelins, ceux des empereurs germaniques que le trône de Saint Pierre est fortement menacé. Les papes quittent Rome, délocalisant le Saint-Siège en Avignon, où il demeurera durant tout le XIVe siècle.

Avignon qui est alors une opulente cité commerciale et intellectuelle, rayonne sur toute l’Europe. Les papes ne cessent d'acquérir des terres d'Avignon, afin d'agrandir leur domaine et le Saint Siège n’aura de cesse d’accroitre leurs pouvoirs, notamment par l’acquisition de domaines dont ils tireront de substantiels revenus. Valréas fut acheté par le Pape Jean XXII qui aurait reconnu des vertus médicinales miraculeuses au vin de ses vignobles.

L’Enclave prit forme lorsque l’Eglise hérita en 1320 de Richerenches (biens des Templiers), de Visan en 1334, puis de Grillon en 1383. Délimitée par des bornes papales, dont certaines sont toujours visibles, l’Enclave défiait le Royaume de France !

Un roi inquiet

Une petite bande de terrain, appartenant au Dauphiné, séparait toujours le Comtat Venaissin de la région de Valréas. Le Pape s’efforça donc de la racheter. En vain, le Roi de France s’y opposa, inquiet de l’avancée du Saint-Siège dans le midi. Tout passage entre les deux possessions pontificales ne pouvait s’opérer sans franchir le territoire français.

Il fallut attendre 1781, après la Révolution française pour que l’Enclave des Papes soit rattachée à la France. A la formation des départements, les habitants, consultés par référendum, décidèrent de rester provençaux et votèrent pour leur rattachement au Vaucluse.

L’Enclave des Papes devint ainsi un territoire vauclusien en terre drômoise, et depuis, vit heureuse en Région Sud depuis bientôt 250 ans.