©Florent Gardin

Agriculture-Forêt, Culture |

En Camargue, des traditions et une culture taurine à préserver

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la culture taurine est clairement associée à l’identité d’Arles, de la Camargue, de la Provence et bien plus encore… de tout le territoire ! Afin de préserver ces traditions, le projet d’un « Toropôle » est soutenu par la Région.

La Région a la compétence d’assurer la préservation de l’identité régionale. Et c’est dans ce but qu’est lancé la création d’un « Toropôle » à Gimeaux, hameau de la commune d'Arles dans les Bouches-du-Rhône. Ce projet est destiné à la fois à conserver les traditions camarguaises et arlésiennes autour de la culture taurine, à accueillir les écoles taurines mais aussi à proposer un lieu de partage et de convivialité fidèle à l’esprit de la Camargue et de ses fêtes.

La Camargue et les Alpilles face à la crise du Covid

Foin de Crau, riz de Camargue, manades, chevaux camarguais, élevage... Autant de produits et d’activités qui font vivre le secteur à la confluence entre le tourisme, l’agriculture et les traditions. Par ailleurs, le monde de l’élevage en Camargue est étroitement lié aux pratiques de maintien et de renforcement de la biodiversité.

En stoppant leurs activités à cause de la crise sanitaire, la situation économique de ce secteur est devenue très critique mettant en péril leur devenir. En effet, avec l’irruption du Covid-19, exit les courses de taureaux lors des fêtes de village, les abrivados ou la conduite des taureaux par les gardians ou encore le commerce des chevaux…

Un fonds d’aide régional d’un million d’euros

Pour préserver ces territoires menacés qui participent à l’identité de Provence-Alpes-Côte d’Azur, un fonds d’aide spécifique d’un million d’euros a été débloqué par la Région. Ce fonds se décline sous la forme de deux aides forfaitaires, distinctes et non cumulables, destinées aux manadiers, ganaderos et éleveurs de race Camargue situés dans le département des Bouches-du-Rhône, à savoir :

  • une aide mensuelle sans condition de perte de revenus, et d’un montant de 2500€ pour les manadiers et ganaderos versée en mars, avril et mai 2020
  • une aide mensuelle de 1 500€ versée aux éleveurs de race de chevaux camarguais.

Mandatée par la Région, la Chambre régionale d’Agriculture assure la gestion de l’aide régionale destinée aux exploitants agricoles (personnes physiques et morales), les établissements agricoles, les établissements de développement agricole ainsi que les jeunes agriculteurs.

  • Un lieu de partage et d'échange autour des tauromachies camarguaise et espagnole,
  • Un espace de vie convivial avec animations régulières,
  • Une vitrine culturelle avec le Musée taurin d'Arles, une librairie, un centre d’interprétation et d’exposition,
  • Un lieu dédié aux produits du terroir
  • Un équipement moderne pour accueillir les écoles taurines.

Avec 3 500 éleveurs professionnels, les filières d’élevage de la Région occupent près d’un million d’hectares de surfaces cultivables, de prairies et d’espaces boisés, soit un tiers de la superficie régionale.

Ces filières d’élevage constituent un enjeu fort pour l’économie et l’aménagement des territoires de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Chaque année, une enveloppe financière de près de 2 400 000 € est consacrée aux filières régionales d’élevage d’amont et d’aval dans le but de :

  • renforcer la compétitivité des exploitations d’élevage
  • conforter la structuration des filières
  • dynamiser les initiatives de segmentation de la production
  • préserver les ressources génétiques animales régionales
  • conserver et développer les pratiques pastorales et de lutte contre les loups
  • préserver sur le plan sanitaire les troupeaux
  • maintenir la capacité d’abattage.