Franck Pennant

COVID-19 |

Expérimentation des restaurants "Covid free" avec l'IHU Méditerranée Infection

La Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, ainsi que le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France, ont adressé ce mercredi 24 février, à Monsieur le Ministre de la Santé Olivier Véran, le protocole finalisé par l’IHU Méditerranée infection accompagné d’une demande de programmation du test de réouverture dans plusieurs restaurants de Marseille.

Depuis plusieurs jours, l’IHU Méditerranée infection, dont le savoir-faire est reconnu au niveau national et international, a été saisi par la Métropole Aix-Marseille Provence, le Département des Bouches-du-Rhône et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur afin d’élaborer un protocole adapté permettant d’envisager une réouverture test dans plusieurs restaurants de Marseille.

Cette expérimentation, qui sera menée dans plusieurs établissements de restauration choisis par l’UMIH pendant une semaine entière, fera l’objet du suivi le plus strict et bénéficiera des dernières technologies disponibles. Tout sera mis en œuvre pour assurer la sécurité du personnel et des clients.

L’IHU Méditerranée Infection, à l’issue d’un travail mené en lien avec Mme Emmanuelle Charafe, vice-présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence déléguée à la santé, à l’enseignement supérieur et à la recherche, s’appuie sur une machine bénéficiant de la dernière technologie RT-LAMP permettant aux restaurateurs d’effectuer un test salivaire de leur personnel et de leurs clients en 10 minutes, avec une fiabilité estimée à 96 %. Une réelle innovation qui permet de faire rentrer dans les établissements uniquement les personnes négatives ; les éventuels cas positifs étant alors pris en charge par l’IHU pour un protocole de soins. Des tests des eaux usées et des tests de surfaces viendront compléter le dispositif. Cette expérimentation, proposée dans quatre établissements sélectionnés par l’UMIH, dans un premier temps, sera prochainement soumise à la validation des services de l’Etat.

Alors que le secteur de la restauration est en très grande souffrance,  il est attendu de cette expérimentation, si elle est acceptée par l’Etat, qu’elle puisse accélérer un retour progressif à la normale.

Si ce protocole était expérimenté avec succès dans le secteur de la restauration, il pourrait être proposé à l’Etat d’étendre cette expérimentation à d’autres établissements recevant du public, en particulier dans le domaine de la culture.