Crédit photos : ministère de la culture (culture-gouv.fr)

Culture |

Glanum : une cité antique aux portes de Saint-Rémy-de-Provence

Découverte au XXe siècle après près de 2 000 ans d’oubli, la cité antique de Glanum se révèle être l’un des ensembles architecturaux les plus exceptionnels de la région. Les fouilles archéologiques ne cessent de lever le voile sur son histoire. Deux hectares d’architecture à découvrir et visiter dans l’écrin des Alpilles aux portes de Saint-Rémy de-Provence.

Bâtie autour d’une source, ressource naturelle indispensable à la vie, dès le IVème siècle avant notre ère, Glanum fut tour à tour celto-gauloise, grecque et romaine, s’étendant par moment sur près de 20 hectares. Elle connut son paroxysme lors de l’époque romaine avant de disparaitre après les invasions barbares vers 260 de notre ère.

Un site patrimonial exceptionnel en Région Sud

Situéau cœur du massif des Alpilles, le site de Glanum propose aux visiteurs un voyage dans le temps à quelques kilomètres d'Arles. Du haut du belvédère, s’offre un panorama exceptionnel sur les saisissants vestiges de cette cité oubliée durant près de deux millénaires.

Deux hectares sortis de la nuit des temps par un siècle de fouilles archéologiques et une cinquantaine d’années de mise en valeur composent le site de Glanum. Dès le plateau des Antiques, l’arc de triomphe qui marquait l’entrée de la ville romaine s’impose, suivi de près par le célèbre mausolée des Jules (issu d’un des fondateurs de la cité romaine de Glanum, un ancien soldat des armées de Jules César lors de la conquête des Gaules- il en gagna son nom de Julii). Ce mausolée proposait des statues grandeur nature de deux hommes dont ne demeure qu’un magnifique socle annoté, seule pièce au monde à relater la bataille de Zéla (47 avant J.-C.) célèbre bataille au cours de laquelle Jules César prononça son fameux "veni, vidi, vici » ( je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu). Aujourd’hui, l’arc de triomphe et le mausolée se trouve de l’autre côté de la départementale qui scinde le site en deux parties.

Sur cette autre partie, l’époque hellénistique se dévoile par le quartier des résidences et ses remparts, pour à nouveau dépeindre une autre facette de l’époque romaine d’Auguste avec son forum et les grands Thermes. Cette partie romaine fait apparaitre des temples et des domus (maisons privées) ornées de mosaïques et de peintures d’une incroyable finesse. Ce n’est qu’en bout de site que  le village « gaulois » s’offre aux regards, implanté comme il se doit, autour de la source « sacrée ».


Crédit photos : ministère de la culture (culture-gouv.fr)

Voyage dans le temps

L’implantation de tous les sites historiques d’importance a toujours été motivée par la présence de ressource en eau. La source sacrée des celto- gaulois de Glanum en fait partie. Vénérée pour la vie qu’elle permet de créer, la source de Glanum attira des occupations humaines dès le premier millénaire avant notre ère et selon les dernières découvertes, une ville primitive, encore inconnue, s’étendait sur le site sur environ vingt hectares.

Dès le VIIème siècle avant notre ère, la source devint le centre vital du village gaulois. Elle devint « sacrée ». Lorsque les grecs, puis les romains s’emparent du site, ils intègrent à leurs cultures les rites des peuplades locales afin de pacifier leur colonisation. Ce gage préalable de paix sociale est encore visible par la structure romaine dédiée à la source sacrée de Glanum. Elle témoigne également de l’intérêt que lui prêtèrent les romains au fil du temps, lui attribuant eux-mêmes des propriétés curatives. La source, toujours sur le site, se visite encore près de 2 000 ans plus tard, comme un rappel de l’importance de l’eau pour toute civilisation.

Au-delà de la ressource en eau, la situation géographique naturelle de Glanum répond aux contraintes défensives nécessaires en ces temps de guerres incessantes grâce aux remparts naturels offerts par le massif escarpé des Alpilles. Proche de la voie romaine Domitia, Glanum s’intègre peu à peu dans l’empire romain. La ville s’étend et gagne en importance, produisant des pièces en argent, construisant des structures urbaines comme des thermes, des temples et un forum. Les habitants étendent leurs commerces et façonnent une architecture et des œuvres sculptées d’une grande finesse ( à découvrir à l’Hôtel de Sade à St Rémy-de-Provence).

Cependant, la Gaule, même intégrée à l’empire romain, doit faire face aux invasions barbares au IIIème siècle de notre ère. Elles n’épargneront pas Glanum qui, détruite et ruinée, sera finalement abandonné vers 260 après J.-C.

De nombreuses pierres du site antique furent utilisées pour construire ce qui deviendra la ville de Saint-Rémy-de-Provence.

L’Hôtel de Sade, écrins des collections archéologiques de Glanum

Les abondantes collections archéologiques de Glanum sont présentées depuis 2018 à l’Hôtel de Sade au coeur de Saint-Rémy-de-Provence. Il est à lui seul une œuvre d’une grande beauté architecturale et riche d’une histoire millénaire .Tour à tour ensemble thermal au IVème siècle, bâtiment de la dîme dès l’époque médiévale, édifice religieux à l’époque moderne pour enfin devenir un Hôtel particulier pure Renaissance au XVIème siècle, il lui faudra pourtant attendre le XXIème siècle, en 2004, pour retrouver toute sa splendeur. Elle est aujourd’hui mise au service de l’histoire de Glanum.

Les fouilles archéologiques du site antique ont extrait une grande quantité d'objets parmi lesquels figurent des œuvres sculptées d'époques gauloise et romaine d'un très grand intérêt scientifique et artistique comme des personnages grandeur presque nature assis en tailleur (une position typiquement gauloise) ou des portraits représentant la sœur d'Auguste, Octavie et son épouse, Livie, en marbre blanc de Carrare. Ces œuvres majeures attestent de l’importance du rayonnement et de l’activité de la cité de Glanum dans l’empire romain dès 35 avant J.-C. A découvrir ou revoir…

Béatrice MICHEL

 

 

En savoir plus 

sur L’Hôtel de Sade: http://www.hotel-de-sade.fr/  ou sur le site du Comité régional du tourisme : https://provence-alpes-cotedazur.com/que-faire/culture-et-patrimoine/monuments/hotel-de-sade/

Informations pratiques :
Le site archéologique de Glanum, route des Baux-de-Provence est ouvert tous les jours du 1er avril au 31 août et du mardi au dimanche du 1er septembre au 31 mars.
Tel : 04 90 92 23 79

Pour avoir un petit aperçu de la vie à Glanum au temps de sa splendeur : http://www.site-glanum.fr/Actualites/Glanum-100-ans-de-fouilles-le-film