©Olivier Cleynen

Tourisme, Culture |

Histoire d’un archipel, légende d’une île !

Au nombre de cinq, les îles de Lérins au large de Cannes se composent de deux grandes îles : l’île de Saint Honorat et l’île Sainte-Marguerite, toutes deux accompagnées de deux îlots inhabités et d’un petit rocher. L’archipel de Lérins affiche non seulement une beauté inégalable mais recèle des légendes qui rendent uniques ces îles, poussant le visiteur à leur découverte. Focus sur ces joyaux régionaux…

Une situation géographique idyllique, une biodiversité remarquable

L’île Sainte-Marguerite

L’île Sainte-Marguerite, véritable joyau posé sur la Méditerranée, est une des îles les plus visitées de France, elle est également la plus vaste de l’archipel de Lérins. D’une longueur de 3,2 km, sur 900 m de largeur environ, la majorité de l'île est couverte par la forêt, domaine protégé appartenant à l'État. La forêt de 152 hectares est composée d’eucalyptus parmi les plus anciens d’Europe et de pins d’Alep centenaires. L’île est séparée du cap de la Croisette, sur la commune de Cannes, par un détroit peu profond de 1 300 m de largeur et 20 personnes habitent l'île de manière permanente….

Du côté sud de l’île, face à l'Île Saint-Honorat, se trouve le jardin botanique dit « le Grand Jardin » sur près d’un hectare et demi de terre fertile. Cultivé et entretenu depuis des siècles, on y côtoie des cèdres du Liban, des palmiers et des d'arbres fruitiers : bananiers, citronniers,orangers, pamplemoussiers, figuiers, amandiers, oliviers ainsi que des fleurs remarquables: géraniums, roses, plantes exotiques ainsi qu’ une importante collection d'iris.

Les constructions de l’île au nombre de trois composent le fort et comptent la célèbre tour carrée et son toit terrasse panoramique.

Le bâtiment principal du fort abrite un musée de la mer et si vous passez la tête sous l’eau, une collection d’archéologie sous-marine s’offrira à vous à quelques mètres de profondeur. Si vous rajoutez au tableau la quinzaine de plages qui l'entourent, le sentier botanique qui fait le tour de l’île et sa flore typiquement méditerranéenne (pins d’Alep, chêne verts, myrte) ainsi que l’étang de Batéguier, véritable réserve ornithologique, vous avez une vision d’ensemble de ce paradis au cœur de notre région.

L’île Saint-Honorat

Cette île d’une superficie de 40 ha, abrite une communauté monastique et présente pas moins de sept chapelles réparties sur l'île. L’île Saint-Honorat est depuis 1869 la propriété des moines cisterciens qui gèrent depuis cette date, une fabrique artisanale de liqueurs et produisent quelques cépages de vins (délicieux !). Une forteresse élevée en 1073 par l’abbé de Lérins pour protéger les moines des pirates peut encore être visitée aujourd’hui. Située sur une pointe avancée de la côte sud, une plate-forme au sommet du vieux donjon crénelé vous propose un magnifique panorama sur l’Estérel, la côte et le Cap d’Antibes.

Quant à l’histoire de ces îles….en voici une partie entre faits historiques et légendes…..

Florian Pépellin

Histoires d’îles

L’île Saint-Honorat


C’est au début du Ve siècle qu’Honorat choisit ce lieu pour son isolement au monde qu’il jugeait déjà trop tourmenté. Accompagné de quelques fidèles, il fonde une communauté religieuse aux règles effroyablement strictes. Ils construisent peu à peu une chapelle et des cabanes pour y vivre. Leurs journées s’articulent autour de la création et l’entretien d’un potager, unique ressource pour leur nourriture, de la construction, de la traduction et copies de textes religieux anciens et la prière, demeurant la priorité.

De nombreux frères rejoignirent Honorat d’Arles dans ce lieu de retraite qui devint très vite l’un des monastères les plus anciens et illustres de la chrétienté. C’est au XIe siècle que les moines y construisirent une tour, puis un véritable monastère fortifié, pour se protéger des attaques successives des pirates et des Sarrasins.

L'île Sainte-Marguerite

Elle est la plus grande des deux îles de Lérins et se situe en face de Cannes. L'île est dominée par le fort royal qui deviendra plus tard une prison d'Etat, renforcé par Vauban. Le fort de l'île de Sainte-Marguerite fut par ailleurs, l'un des quatre lieux d'emprisonnement des huguenots avec la tour de Constance à Aigues-Mortes, le Fort de Brescou et le château d'If juste après la révocation de l'édit de Nantes. Il fut au XIXe, un lieu de détention pour les prisonniers maghrébins déportés d'Algérie.

Mais l’île est surtout connue pour avoir détenu le célèbre Masque de fer, personnage dont l’identité reste encore obscure.  Aujourd’hui, le Musée du Masque de Fer et du Fort Royal occupe la partie la plus ancienne du fort royal et reste ouvert au public toute l’année.

Ce vaste domaine et ses fortifications édifiées sur les ordres du cardinal de Richelieu aurait été construit entre le XIIe siècle et le XVIIe siècle. Tour à tour propriété des moines de Lérins, de Louis XIV ou du Duc de Guise, il est aujourd’hui la propriété d’un industriel indien.

La légende de Sainte Marguerite

La légende désigne Marguerite comme la sœur d'Honorat, le moine qui fonda l'abbaye sur l'île voisine. Elle raconte que Marguerite, sœur d’Honorat décida de venir s’installer dans l’île voisine de celle de son frère et d’y fonder, à son tour, une communauté de religieuses.

Marguerite portait une très grande affection à son frère, ainsi qu’une profonde admiration. Elle souhaitait par cette proximité le rencontrer plus souvent.

Mais les règles rigoristes des moines d’Honorat interdisaient l’accès aux femmes sur leur île. Seul le troc avec les pêcheurs du littoral-légumes contre bougies, encre ou parchemins- était autorisé par le moine inflexible.

Marguerite demanda à son frère de venir la visiter, sans succès. Elle réitéra son souhait en toute occasion et par divers intermédiaires.

Les demandes incessantes de Marguerite conduisirent Honorat à lui promettre de lui rendre visite lorsque les amandiers seraient en fleurs.

Marguerite pria avec tant de ferveur, qu’un amandier sauvage face à l’île d’Honorat se mit à fleurir en toute saison.

Honorat y vit un signe de la volonté divine et céda à Marguerite en lui rendant visite fréquemment.

Belle histoire !! D’autres versions de la légende circulent encore, mettant en scène le frère et la sœur dans un combat contre un dragon, mais….. Quels que furent les versions au fil des siècles, il semblerait bien que Marguerite n’ait jamais existée !

Elle aurait été soit l’invention d’un poète au XIVe siècle, soit l’Eglise décréta que le personnage n’existait pas et que la légende était inspirée de l’histoire de Marguerite d’Antioche.

Là aussi, les versions demeurent non vérifiables..

Mais les légendes perdurent pour préserver nos rêves et il nous plait de les écouter…

Béatrice MICHEL

Consignes pour l’accès aux îles de Lérins

Face à la baie de Cannes, les Îles de Lérins sont une invitation à une parenthèse. L’archipel de légendes rivalise entre patrimoines naturel et culturel.
Cependant dans un souci de respect des consignes sanitaires mais également de préservation du site des inspecteurs de l'environnement sont déployés afin d’encadrer les touristes. A noter que les vélos, trottinettes ou drones sont interdit sur l’île.
L'objectif : limiter les effets néfastes de l'activité touristique sur le territoire et promouvoir un tourisme écoresponsable. 135€ d'amende sont prévus en cas de non-respect des consignes. Une amende infligée uniquement en cas de dégradation volontaire de la biodiversité. Une opportunité pour adopter les bons gestes !
Ouvert tous les jours : à 15 mn de Cannes ou à une heure de Nice, c’est à vous de jouer !