JP Garufi

Développement durable, Aménagement |

Journée mondiale de l'eau : la filière viticole au coeur de la stratégie régionale

La Région Sud est engagée dans la préservation de la ressource en eau, axe fort de son Plan Climat, « une COP d’avance ». Que ce soit pour un usage domestique, industriel ou agricole, cette ressource est l’or bleu de demain. A l'occasion de la journée mondiale de l'eau, le Président de la Région s'est rendu dans le Var, au centre du Rosé de Vidauban et à la rencontre des syndicats de vignerons, pour témoigner du soutien de la Région Sud à l’agriculture régionale et sa filière viticole afin d’améliorer la production et la compétitivité des exploitations en lien avec le changement climatique.

La politique régionale en soutien de la filière viticole

Durant la crise, l’agriculture a démontré son rôle stratégique, sa capacité de résilience, et a assuré l’approvisionnement alimentaire de la population. La période a aussi mis en évidence des faiblesses structurelles, comme le marché des ventes en restauration et certains marchés à l’export avec un impact inégal sur les entreprises.  Face à ces difficultés la Région intervient avec trois dispositifs :

  • L’aide à l’exportation collaborative, qui doit aider à mutualiser les moyens des entreprises pour investir sur les marchés internationaux de façon plus efficiente.
  • L’aide à la promotion par les interprofessions, qui doit permettre de mettre en place des opérations adaptées au nouveau contexte et à l’annulation de salons.
  • L’aide au développement de circuits de ventes alternatifs face à l’arrêt des ventes en restauration, avec le dispositif Rebonds (voté en mars 2021 avec un budget de 300 000€) permettant de financer la mise en place de sites de vente en ligne et de contribuer à la baisse des stocks avant l’arrivée sur le marché du millésime 2020.

Pour les filières agricoles les plus impactées par la crise, la Région propose une aide d’urgence de 470 000 € visant à couvrir 50% des pertes de chiffre d’affaire directement liées à la crise COVID jusqu’à 10 000 euros pour les exploitations et coopératives touchant moins de 770 000 euros de chiffre d’affaires par an, et ayant perdu au moins 50% de CA sur la période octobre 2020 - mars 2021 par rapport à la période octobre 2018 - mars 2019.

Les grands enjeux de l'eau en Région Sud 

Des travaux de recherches ont conforté l’importance d’agir pour anticiper la baisse notable de la ressource Durance-Verdon à un horizon 2050. Au vu de ces enjeux majeurs, la Région est légitime à intervenir dans le domaine de l’eau du fait de ses compétences en matière d’aménagement du territoire, de développement économique et agricole et de biodiversité. Elle souhaite devenir une référence en matière de préservation et de bonne gestion de la ressource, de croissance verte et de préservation de la biodiversité. Pour cela, un nouveau Plan Climat sera voté en avril 2021 dont le budget s’élève à 25,7 M€, au titre de la politique de l’eau, de l’hydraulique et des risques. Il s’agira exclusivement des thématiques relevant du « Grand cycle de l’eau » à savoir la gestion intégrée des bassins versants et la gestion de la ressource en eau, la préservation de la biodiversité aquatique, les aménagements hydrauliques via la concession régionale du Canal de Provence et l’hydraulique agricole.

L'hydraulique agricole au service d'une agriculture d'exception

La Région Sud a investi 5 M€ par an de 2016 à 2020 dans l’hydraulique agricole. En 2020, une « Stratégie régionale de soutien à l'agriculture pour un usage raisonné et durable de l'eau » a été votée pour un total de 685 M€ pour les 10 prochaines années. La démarche Prohydra 2028, Programme régional pour l’hydraulique agricole à l’horizon 2028, a contribué à construire les mesures du contrat d’avenir Etat-Région 2021-2027. Cette démarche affine également le Programme d'Aménagement et d’Investissement (PAI) de la Société du Canal de Provence (SCP). 65% de ces besoins d’investissement concernent des projets d'extension de réseaux pour desservir de nouvelles surfaces agricoles, en particulier viticoles dans le Var et le Nord Vaucluse.Le PAI 2020-2038 de la SCP représente une part essentielle de ces projets d’extension identifiés dans ProHydra 2028.

Pour le département du Var, l’enjeu majeur est de sécuriser la viticulture. De fortes demandes d’équipement ont ainsi été faites par les organisations agricoles en particulier l’appellation des Côtes-de-Provence qui se mobilise en participant financièrement aux futurs investissements. L’aménagement de la plaine viticole de Pierrefeu est estimé à 12M€ répartie sur deux opérations distinctes : l’installation de la canalisation principale de transport pour un montant de 4M€ et la réalisation des dessertes locales pour un montant de 8M€.