Aurélie Nègre

Culture |

La fête de la Saint-Sylvestre autour du globe

2021, une autre année particulière derrière nous ! D’ampleur planétaire , cette crise n’en finit plus de nous impacter, nous rappelant l’importance des liens qui unissent l’humanité dans son ensemble. Pour ceux qui ne sont pas partis en voyage, nous vous embarquons pour un tour du monde des festivités de fin d’année autour du globe. Décollage immédiat !

Pour le prochain réveillon du jour de l’an, il dépend de la responsabilité de chacun d’entre nous de se montrer prudent vis-à-vis de la pandémie qui nous touche toutes et tous, ce qui ne doit pas nous empêcher de partager de bons moments, c’est là la clé du bonheur !

 

D’où vient la Saint-Sylvestre et ses fêtes ?

Le solstice d’hiver était célébré chez bon nombre de peuples anciens, cela remonterait à Babylone il y a 3500 ans.

Par ailleurs, à l’époque romaine la fin de l’année était fêtée mais pas à une date fixe, c’est Jules César, lui-même qui fixa la fin de l’année au 31 décembre et le début au 1er janvier, à Janus plus exactement, d’ailleurs le mois de janvier doit son nom à Janus, le dieu des portes et des commencements. A cette époque, on échange à l’occasion de la fin de l’année des pièces d'argent et de médailles (comme les étrennes données aujourd’hui aux enfants). 

S'embrasser sous le gui à minuit est pour sa part une tradition celte. La légende dit que lorsque des ennemis se rencontraient sous du gui dans la forêt, ils renonçaient à combattre et faisaient la paix jusqu’au lendemain. C’est de là que viendrait la coutume de s’embrasser sous du gui, en signe d’amitié. Plante sacrée chez les Celtes, vénérée par les druides il est censé aujourd’hui apporter bonheur et protection. Les romains ont perpétué cette tradition lorsqu'ils ont conquis la Gaule.

Quant à la Saint Sylvestre, elle n’a rien à voir avec le saint du même nom, mais plutôt à une allusion à la forêt et à l’arbre-vie. Pourtant Sylvestre 1er, devenu Saint Sylvestre, mourut tout de même un 31 décembre 335.

 

D’où viennent les festivités de la Saint Sylvestre ?

Par tradition et quelle que soit la culture, le réveillon de la Saint Sylvestre est bruyant. Une ancienne croyance commune aux pays d'Europe veut que pour faire fuir les mauvais esprits et les démons cette nuit-là, il faut les effrayer et faire du bruit avec des pétards, des feux d'artifice, de la musique, des klaxons, des chants, des danses…Cette année, les festivités sont limitées, mais autant prendre une option pour l’année prochaine…

Les réveillons autour du monde

En Angleterre
À Londres, un feu d’artifice est tiré sous Big Ben et le long de la Tamise. C’est l'horloge de Westminster qui sonne ses douze coups et ouvre la nouvelle année, la foule groupée au pied du monument salue la nouvelle année en applaudissant et les anglais chantent“ Auld Lang Sine” (qui devient : « Ce n’est qu’un aurevoir » en français), pour terminer l’année en beauté. Pour les anglais, il est de tradition de mettre dans sa poche une pièce de monnaie, un peu de sel et un morceau de charbon lorsqu’il sort de sa maison après minuit. Les trois éléments symbolisent respectivement l’argent, la nourriture et la chaleur que l’on souhaite abondants pour la nouvelle année.

En Allemagne
Climat oblige, le réveillon est l’occasion de se réunir avec des amis pour le repas puis on assiste aux feux d’artifice tirés dans toute l’Allemagne. À Berlin, les allemands se réunissent au Viktoria Park (Kreuzbergstraße) pour voir celui proposé sur les hauteurs de la ville. Ensuite, le rendez-vous est naturellement sur la place de la porte de Brandebourg où les allemands et les touristes se rassemblent pour une fête jusqu'à la colonne de la Victoire.

En Espagne
La fête du nouvel an se nomme la « Nochevieja » (la vieille nuit). Au moment de 12 coups de minuit, la tradition est de manger à chaque tintement d’horloge un grain de raisin : 12 grains pour que les 12 mois à venir soient prospères. Au douzième coup, on s’embrasse, on trinque et le repas commence et comme savent si bien le faire les espagnols, on fête toute la nuit.  Ne vous étouffez pas …

Au Japon
La coutume veut que, durant les derniers jours de décembre, on nettoie sa maison de fond en comble, un rite de purification baptisé ôsôji.

Et le 31, tout le monde se rend dans un temple bouddhiste pour la frappe des 108 coups de gong annonçant le passage à la nouvelle année et qui d’après la légende purifient les âmes. À cette occasion, les japonais savourent des “kuromames”, des haricots sucrés censés donner bonne santé et de boivent le premier saké.

En Australie
À Sidney, les propriétaires de bateaux les pârent de mille lumières et font des cercles dans la baie. À minuit, les 80 000 feux d’artifice installés dans le port et sur le Harbour Bridge s’enflamment pour un spectacle fascinant.

Au Québec
La tradition veut que les hommes s’habillent en femmes et les femmes en hommes le soir du réveillon. Toujours dans la simplicité, les québécois se réunissent en famille à la maison ou dans un bar pour un lunch tout en dansant sur de la musique canadienne.

En Russie
Superstitieux, les Russes portent des vêtements neufs, payent leurs dettes avant le passage dans la nouvelle année, sinon on devra en régler toute l’année. Ils ne dorment pas la nuit du réveillon, sinon l’année sera molle et ennuyeuse (seuls les enfants font exception à la règle), et le repas doit être abondant, pour que l’année soit joyeuse et fortunée. Pour finir on jette la vaisselle cassée en faisant le plus de bruit possible.

Au Pérou
Mieux vaut être en bon terme avec ses voisins, car avant la venue de la nouvelle année les péruviens règlent leurs différents en enfilant des gants de boxe…. Dans un registre plus pacifique, des coutumes marrantes sont pratiquées à l’occasion de la fin de l’année. Les péruviens qui souhaitent voyager portent une valise à bout de bras et courent autour de leur pâté de maisons, à minuit. Par ailleurs, dans la nuit de la Saint-Sylvestre chaque famille fabrique un épouvantail vêtu de vieux vêtements à l’effigie de chaque membre de la famille. Ils représentent l’année qui se termine et sont placés devant chaque résidence. À minuit, on met le feu à son mannequin avant d’assister aux feux d’artifice et de jeter des pétards dans la rue.

Un dicton à retenir pour le réveillon

 « Le mauvais an entre en râlant mais si tu ris à minuit tu riras toute la vie »

Quant à nous, nous vous souhaitons un bon bout d’an et à l’an que ven ! Se sian pas mai, que siguen pas men !

 

Béatrice MICHEL