COVID-19, Économie-Entreprise, Santé |

La Région s'engage pour la vie

Santé, social, économie, face aux crises qui ébranlent le territoire et ses habitants, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur s'engage financièrement à hauteur de 272 millions d'euros pour aider, soutenir, et relancer.

En mars 2020, alors que la crise sanitaire débouchait sur une situation sans précédent partout dans le monde, la Région présentait son plan d'urgence, de solidarité et de relance : 1,4 milliard d'euros engagé lors de la première vague, à l'époque du confinement : 

  • L’urgence, sanitaire et économique, d’un pays à l’arrêt en raison d’une vague pandémique historique et meurtrière
  • La solidarité, celle des premiers maillons de la chaîne, qui permettent aux moins fortunés de survivre à de telles épreuves.
  • Et enfin la relance, déjà, avec l’espoir de pouvoir ré-ouvrir le plus tôt possible et de préparer les outils de la reconquête économique. 

Au coeur de ce plan, 4 priorités : anticiper, ouvrir, accompagner, revivre. 

Face à la première vague, la Région à la manoeuvre

Sanitaire

  • 13 millions de masques acheminés dans la Région dont 4 millions directement pour les soignants et 570.000 pour les EHPAD (avec l’ARS)
  • 500.000 masques donnés aux forces de l’ordre (avec le Préfet)
  • 5 millions d’euros d’aides exceptionnelles pour les stagiaires paramédicaux et étudiants en médecine mobilisés dans les hôpitaux
  • Gratuité des transports pour les soignants

Economique

  • 750 millions d’euros ont été injectés par l’Etat, la Région et ses partenaires
  • Fonds de Solidarité Nationale 1 et 2 - 612 M€ / COVID-Résistance 38 M€ / Prêt-rebond 70M€
  • 30 millions de fonds européens, 5 millions spécifiques pour l’agriculture
  • 400.000 entreprises et associations soutenues / 25.000 emplois sauvés
  • Mise en place d’une centrale d’achat de masques : 2 millions de masques acheminés spécifiquement, pour 170.000 salariés de 200 entreprises

Pour les territoires : 

  • Le fonds COVID-Résistance rassemble 90 collectivités territoriales, qui mettent chacune 2 euros par habitant +2€ Banque des Territoires +2€ Région, 5000 dossiers de TPE-PME et artisans essentiellement
  • Un fonds FRAT-COVID supplémentaire pour les communes (10M€)
  • 2 millions de masques distriués aux 945 communes

Pour le tourisme : 

Social

Pour la culture : 

Pour la jeunesse et le sport

Toutes ces mesures ont été mises en place pour sortir du confinement le plus tôt possible, retrouver la vie dans le respect des protocoles sanitaires !

250 millions d'euros pour les trois prochains mois

Le virus est toujours là, circulant différemment qu'au printemps dernier, mais toujours source d'instabilité pour de nombreux secteurs. Aujourd'hui, l'inquiétude sanitaire provoque l'incertitude économique. C'est pourquoi la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur engage tous ses moyens pour les mois à venir, avec un seul et unique objectif : la vie. 

  • La vie de nos proches face à la pandémie – comment protéger les personnes à risque ? Comment casser les chaînes de contamination ?
  • La vie économique des territoires – comment limiter les effets de la récession ? Comment soutenir la totalité des secteurs d’activité pour leur permettre de rester ouverts dans cette situation sanitaire ?
  • La vie sociale de chacun, autrement dit cette capacité à vivre, à apprendre, à s’épanouir, malgré et avec le virus ! Et là, de nombreux secteurs associatifs seront en souffrance si aucune aide ne leur est apportée. 
  • Et la vie de notre planète, et ses conséquences immédiatement visibles : le désastre dans les Alpes-Maritimes montre que l’urgence environnementale est là. Avoir une COP d’avance, c’est avant tout prendre soin des victimes de nos dérèglements climatiques, et c’est ce que la Région va faire. 

50 millions d'euros pour la solidarité régionale avec les Alpes-Maritimes

10 millions d'euros de soutien immédiat, votés demain, 9 octobre, en Assemblée Plénière

2 millions d’euros pour les entreprises des communes impactées

  • 1 600 entreprises concernées,
  • Jusqu’à 50 % de la perte d’exploitation sera couverte,
  • 200 euros par jour et par employé sur la période allant du 2 octobre au 31 décembre – premiers versements début novembre.
  • Un comité régional de sélection avec CCI, Métropole, Région, CMAR – toutes les entreprises peuvent dès à présent se rapprocher de leur chambre pour déposer le dossier.
  • La Métropole de Nice contribue également avec 800 000 euros supplémentaires

3 millions d'euros pour les exploitations agricoles

Sur les trois vallées, plus de 80 exploitations touchées avec des bergeries et laiteries détruites, des troupeaux entiers emportés.

  • Pour les pertes de moins de 10 000 euros,  une aide automatique de 1 000 euros.
  • Pour les pertes supérieures à 10 000 euros, la Région leur versera 10 %.
  • Des crédits d’investissement seront mis en place pour reconstruire les exploitations.

5 millions d'euros pour les communes impactées par la catastrophe

  • Ces communes pourront déposer 2 dossiers d’aide aux communes dans le cadre du (Fonds régional d’aménagement du Territoire – FRAT) spécifique aux dégâts causés par la tempête ALEX.
  • Au total, chacune pourra obtenir 400 000 euros de la Région pour les travaux immédiatement nécessaires pour la commune.

La Région au rendez-vous de la reconstruction avec 40M€ immédiats :

  • 20 millions d’euros pour le Département des Alpes-Maritimes (contrat de proximité) pour la reconstruction des routes de sa compétence
  • 20 millions d’euros pour la Métropole Nice Côte d’Azur (Contrat régional d’équilibre territorial supplémentaire – idem)

Des investissements considérables à venir, encore à chiffrer :

  • Un chapitre spécifique du Contrat de plan Etat-Région pour la reconstruction post-ALEX (dizaines de millions supplémentaires)
  • Une aide d’urgence demandée à l’Union européenne dans le cadre du fonds Catastrophes naturelles, cosignée par un courrier avec les régions alpines françaises et italiennes (Ligurie, Piémont, Bourgogne-Franche Comté, Auvergne-Rhône Alpes)
  • Des contrats de rivière pour aménager les cours d’eau de façon écologique (long terme, avec les communes, dans le cadre de la COP d’avance)

4 millions d'euros face à la crise sanitaire

Dès ce mois-ci, de nombreuses actions mises en places en lien avec l'Agence Régionale de Santé

Dépister les jeunes !

La Région est compétente sur les lycées et l’enseignement supérieur :

  • La vie doit continuer ! Certains jeunes n’ont pas vu d’amphithéâtre ou de classe depuis le 13 mars. Les facultés et écoles ne peuvent pas subir une nouvelle fermeture. 
  • C’est aussi en facultés et dans les lycées que les clusters de contamination progressent le plus, comme en témoignent les mesures les plus récentes
  • Lancement d'une campagne de dépistage pour les lycéens et les étudiants de la région (350.000 personnes concernées).

Soutenir les hôpitaux !

  • La Région cofinancera l’acquisition d’appareils de tests rapides (20 minutes) dans les hôpitaux de tout le territoire : 
    Cofinancement 50% Région, 50% ARS
    - Lancement du dispositif le 9 octobre

Vacciner les ainés ! 

  • 92% des personnes décédées du COVID en France ont plus de 65 ans.
  • L'ARS et la Région lanceront une grande campagne de vaccination contre la grippe saisonnière
    - Des vaccins seront achetés par la Région et l’ARS pour cette campagne
    - Mise en place d’un dispositif de vaccination gratuit pour les plus de 65 ans et pour les personnels soignants
    - Lancement d'une campagne de communication pour inciter à la vaccination

Préparer l’avenir, renforcer l’offre et l’accès aux soins !

  • Avec le Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, et le Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion,100 places de formation d’infirmières ouvertes en plus en 2020
  • 600 places d’aides-soignants, d’auxiliaires de puériculture et de professions paramédicales ouvertes en 2021
  • Le Pass Mutuelle, pour aider les étudiants à se soigner 100€ offerts par la Région à tous les étudiants boursiers qui adhèreront à une complémentaire santé.

Pour la vie économique, apprendre à vivre avec le virus

Aix et Marseille ont vécu un quasi reconfinement ces dernières semaines.

Après l'annonce de mesures contraignantes, mais concertéées et adaptées, le 14 septembre, de nouvelles mesures, beaucoup plus draconiennes, ont été prises 9 jours après. 

Ce week-end, dans le cadre de la clause de revoyure, le Premier Ministre a accepté la réouverture des restaurants selon un protocole renforcé négocié avec la profession.

A présent, il faut se pencher sur les bars, les cafés, les salles de sport, les discothèques, qui ont besoin d'aide. 

Pour rester ouvert , 1 million d'euros ! 

Pour permettre à toutes les entreprises et tous les professionnels de travailler dans des conditions sanitaires renforcées, la Région aide. 

Pour les cafés et restaurants

  • Une aide forfaitaire de 100 euros pour aider les professionnels à appliquer le protocole renforcé (acquisition de matériel), dispositif proposé au vote de l'Assemblée Plénière du 9 octobre. 
    Demande de subvention à déposer avant le 30 novembre 2020 sur : https://subventionsenligne.maregionsud.fr
  • 150 000 masques en tissu lavable distribués aux serveurs des cafés et restaurants de toute la Région pour se protéger et protéger leurs clients et permettre une réouverture dans les meilleures conditions possibles

Pour toutes les entreprises

Pour rester ouverts, l’enjeu est de pouvoir tester rapidement ses salariés et éviter les clusters : 

  • Partenariat avec les laboratoires de biologie médicale de la Région volontaires, pour un dépistage collectif en entreprise et en laboratoire sur prise de rendez-vous dans des délais accélérés et des conditions facilitées avec un résultat sous 48H maximum. (Tests nasopharyngés)
  • Ce dispositif sera opérationnel le mardi 20 octobre avec toutes les informations et les modalités pratiques pour se faire dépister accessibles sur le site de la Région

Pour les brasseries

  • Depuis le 7 octobre, les bars disposant d’une capacité de restauration sont autorisés à ouvrir. Cela concerne la majorité des établissements.
  •  Ils seront bien sûrs éligibles au dispositif forfaitaire de 100€ initialement prévus pour les restaurants

Permettre aux secteurs encore fermés d'ouvrir

Les discothèques

  • A la suite de la fermeture de discothèques, la multiplication de soirées sauvages ou de rassemblements de dizaines jeunes étudiants dans des studios est constatée : ce sont ces mêmes jeunes qui après, contaminent leurs parents et grands-parents.
  • La Région propose de mener, avec certains professionnels volontaires, l’expérimentation d’un protocole renforcé qui permette la réouverture de ces établissements dans des conditions sanitaires très encadrées : suppression des pistes de danses, masque obligatoire, marques au sol, service assis…

Les croisières (aujourd’hui limitées à 250)

  • L’Italie a ouvert depuis le 16 août avec des conditions de sécurité sanitaires drastiques. Les protocoles sanitaires que les professionnels proposeront le 12 octobre au Haut conseil scientifique sont extrêmement strictes et travaillés avec l’ARS et doivent permettre désormais d’autoriser les croisières de plus de 250 personnes.
  • Par exemple, en Région,  à Marseille, la possibilité existe d’organiser des sorties très encadrées, limitées et progressives contrairement à Barcelone ou Rome, avec la possibilité de dispatcher les passagers sur Marseille, Cassis, Aix, Arles ou la Camargue pour éviter les concentrations et la circulation du virus !

Les salles de sport

  • La pratique du sport est un enjeu de santé publique
  • 10% des clubs en France seraient aujourd’hui menacés
  • Les salles de sport les plus fragiles commentent à frapper aux portes des tribunaux de commerces
  • Il faut pouvoir rouvrir ces salles de sport qui sont prêtes à se plier à des règles sanitaires très strictes. C’est tout un secteur qui est aujourd’hui en danger et qu'il faut soutenir

60 millions d'euros pour soutenir les entreprises

Le Gouvernement a décidé de prolonger et d’adapter ses dispositifs d’appui en matière de chômage partiel et de soutien aux activités toujours impactées par des fermetures administratives.

La Région y prend sa part : avec des outils crées lors de la première vague, qui restent actifs !

60 millions d’euros restent disponibles d’ici au 31 décembre sur les différentes mesures d’aides aux entreprises mises en place par la Région :

  • 40 M€ sur le prêt rebond,
  • 14 M€ sur Covid-Résistance,
  • 5 M€ sur le fonds régional de garantie
  • 0,850 M€ sur le fonds ESSOR (économie sociale et solidaire)

19 millions d'euros pour soutenir la vie sociale 

Sur le volet culturel

  • 17 millions d’euros seront consacrés au monde de la culture.
  • 2 millions d’euros restent disponibles sur le fonds de soutien exceptionnel aux structures culturelles et la Région engagera encore 15 millions d’euros d’ici au 31 décembre, pour soutenir ce secteur-clé de l’économie : c’est essentiel – la vie sociale dépend de cette capacité à soutenir la vie culturelle, et pas seulement l’activité économique.

Sur le volet sport-jeunesse

D’ici au 31 décembre, 2 millions d’euros seront consacrés à la pratique sportive et au monde de la jeunesse

Pour maintenir les lycées ouverts

Depuis la rentrée de septembre, la reprise d’une vie scolaire est une priorité nationale. La Région y participe en maintenant ouverts, autant que possible, ses lycées. 200 recrutements supplémentaires ont permis de n’avoir qu’une seule fermeture depuis la rentrée scolaire, à Vaison la Romaine. Cela constitue un engagement de 2,5 M€ d’ici la fin de l’année 2020.

138 millions d'euros pour la relance avec l'Etat et l'Europe

Le Premier Ministre, a reconnu le rôle clé des Régions dans la réussite du plan de relance

L’accord de 40 milliards d’€ signé le 19 septembre est l’aboutissement du travail engagé depuis l’arrivée de Jean Castex.

Il marque la reconnaissance du rôle pivot que les régions ont à jouer dans le plan de relance au travers de 4 dimensions :

  • La baisse des impôts de production (670 millions d’€ ici en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur)
  • La sécurisation des ressources des régions
  • Leur investissement massif dans la relance et dans les contrats de plan (+45% sur la part régionale qui passe de 14 à 20 milliards d’euros)
  • La mise en place d’outils de suivi et de pilotage de la relance autour des préfets de région.

Maintenant que les bases du partenariat État / Région sont posées, vient le temps de la mise en œuvre ! Et la méthode est posée, avec les crédits européens et nationaux : 32 millions d’euros de l'Etat, 32 millions d'euros de la Région.

En particulier sur les chantiers suivants :

  • Le confortement du barrage de Dardennes, essentiel pour l’approvisionnement en eau potable de Toulon ;
  • La modernisation du barrage de Laye à Forcalquier, lui également essentiel pour l’alimentation en eau potable et l'irrigation ;
  • La réhabilitation du stadium de Vitrolles ;
  • La mise en conformité du site des rencontres photographiques d’Arles ;
  • La réalisation de travaux sur le site de la Gare Franche après la fusion avec la scène nationale du théâtre du Merlan à Marseille ;
  • L’aménagement du port de la Tour Fondue ;
  • La réalisation d'un réseau de chaleur sur le campus de Valrose de l'Université Côte d'Azur à Nice ;
  • Les travaux de réhabilitation des gares sur la ligne Chemin de fer de Provence ;
  • La sécurisation du passage à niveau à l’Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse.

Par ailleurs, d’ici le 31 décembre 2020, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, autorité de gestion des fonds européens, programme 74,2M€ de crédits européens (FEDER-FSE-POIA : 58,8 M€ / FEADER : 15,4 M€)