Transition Energetique, Innovation, Développement durable |

La Région Sud lance un prix de l’innovation dédié au biomimétisme

Imiter la nature pour innover de façon durable : telle est l’ambition du biomimétisme. Pour susciter l’émergence de projets concrets dans ce domaine, la Région Sud vient de lancer un prix de l’innovation spécialement dédié à cette approche révolutionnaire. Clôture des candidatures : le 31 mai 2019. Mais au fait, c’est quoi le biomimétisme, concrètement ?

Des opportunités inédites pour innover durablement

Pour la Région Sud, dont l’ambition est de devenir exemplaire en matière de développement durable à travers le Plan climat régional "Une Cop d'avance", le biomimétisme présente des opportunités d’innovation inédites, dans tous les domaines : les transports, l’énergie, les matériaux, l’économie circulaire, les bâtiments, l’agriculture... et une source inépuisable de solutions pour s’adapter et atténuer le changement climatique.

Afin de développer le biomimétisme sur notre territoire et soutenir l’émergence de projets concrets, la Région Sud a décidé de lancer un prix de l’innovation spécialement dédié au biomimétisme.

Le vivant comme modèle

Combien d’entre nous savent que l’architecture de la Tour Eiffel est inspirée du fémur, l’os le plus résistant du corps humain ? Que les ingénieurs qui ont conçu le TGV japonais ont cherché à imiter la forme du bec du martin-pêcheur, oiseau le plus efficace sur terre pour plonger dans l’eau sans faire la moindre vague ?

Les exemples d’inventions issues de l’observation de la nature sont nombreux : c’est le principe du biomimétisme. L’idée ? Inviter l’homme à puiser aux multiples sources d’inspiration que lui présente la nature pour innover et résoudre les problèmes des sociétés humaines.

Prix de l'innovation biométisme : comment ça marche ?

Le prix lancé par la Région Sud s’adresse à tous les porteurs de projets biomimétiques du territoire ou souhaitant développer un projet en Provence-Alpes-Côte d’Azur : entreprises, d’associations, de laboratoires de recherche, d’enseignants, de chercheurs ou encore de collectivités territoriales. Les projets lauréats recevront une aide financière pour accélérer leur développement. Le premier prix recevra 30 000 €, le second 20 000 € et le troisième 30 000 €. La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 31 mai 2019.

Tout savoir sur le prix de l'innovation biomimétique

Dans les transports
Des formes et matériaux plus aéro ou hydrodynamiques sont conçus à partir de l'observation de certaines espèces, comme le martin-pêcheur pour le nez du TGV Shinkansen au Japon, ou la peau de requin pour améliorer la pénétration dans l’air des avions.

L’énergie
Citons pour exemple des éoliennes imitant les mouvements des ailes d’insectes ou la structure de la nageoire de baleine, des énergies marines imitant la forme des algues, de la queue du thon ou du requin, ou encore des prototypes de feuilles faisant de la photosynthèse artificielle.

Les matériaux
La feuille de lotus inspire la création de matériaux autonettoyants, la toile d’araignée inspire quant à elle la fabrication de matériaux résistants, biocompatibles et biodégradables…

L’agriculture
Plusieurs axes d’inspiration dans ce domaine, comme par exemple cultiver plusieurs espèces ou variétés sur une même parcelle, diversifier les cultures et y associer du bétail, associer arbres et cultures, ne pas labourer le sol, conserver les haies vives, qui abritent de nombreux insectes utiles et protègent les cultures… Ces pratiques peuvent être également transposées en aquaculture.

Le bâtiment
Des bâtiments peuvent accueillir certaines espèces végétales et animales, permettre la rétention, la purification et le stockage des eaux de pluie, convertir la lumière du soleil en énergie, le dioxyde de carbone en oxygène, protéger les sols contre l’érosion, digérer les déchets.

La santé
La peau de requin est un répulsif bactérien et pourrait inspirer la conception de surface pour les hôpitaux. Un organisme marin peut produire une substance adhésive capable de réparer des fractures osseuses. Le poulpe inspire un futur robot médical…

L’économie circulaire
Le biomimétisme constitue un des piliers de l’économie circulaire et permet de nourrir toutes ses composantes : utilisation modérée et la plus efficace possible des ressources non renouvelables, écoconception, production propre, consommation respectueuse de l’environnement, valorisation des déchets en tant que ressources, traitement des déchets sans nuisance, etc.