©Claude Almodovar

Aménagement |

Le plan de solidarité régionale pour les Alpes-Maritimes

Face au désastre historique causé par les intempéries sur les Alpes-Maritimes, et plus particulièrement sur les vallées de la Tinée, de la Roya et de la Vésubie, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur met en place un Plan de solidarité régionale pour tout le département.

L’Etat et les élus locaux ont depuis ce week-end mis en place des mécanismes d’urgence pour venir en aide pendant que des milliers de personnes sur le terrain contribuent à sauver ce qui peut l’être.

La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur engage immédiatement ses moyens au secours des habitants et des communes de la zone afin d’accompagner la reconstruction et le retour à la normale pour des territoires actuellement en grande souffrance. Les dispositifs mis en place font l’objet d’un dialogue permanent avec les élus du territoire et pourra évoluer en fonction du besoin et de l’urgence.

Afin de faire face à l’urgence et d’aider les Alpes-Maritimes à se reconstruire, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur engage un Fonds d’urgence de 10 M€ dédié aux opérations de reconstruction des communes, des terrains agricoles touchés et des entreprises sinistrées. Il se décompose de la manière suivante : 

2 millions d’euros pour les entreprises des communes impactées

  • 1 600 entreprises concernées,
  • Jusqu’à 50 % de la perte d’exploitation sera couverte,
  • 200 euros par jour et par employé sur la période allant du 2 octobre au 31 décembre – premiers versements début novembre.
  • Un comité régional de sélection avec CCI, Métropole, Région, CMAR – toutes les entreprises peuvent dès à présent se rapprocher de leur chambre pour déposer le dossier.
  • La Métropole de Nice contribue également avec 800 000 euros supplémentaires

3 millions d'euros pour les exploitations agricoles

Sur les trois vallées, plus de 80 exploitations touchées avec des bergeries et laiteries détruites, des troupeaux entiers emportés.

  • Pour les pertes de moins de 10 000 euros,  une aide automatique de 1 000 euros.
  • Pour les pertes supérieures à 10 000 euros, la Région leur versera 10 %.
  • Des crédits d’investissement seront mis en place pour reconstruire les exploitations.

5 millions d'euros pour les communes impactées par la catastrophe

  • Ces communes pourront déposer 2 dossiers d’aide aux communes dans le cadre du (Fonds régional d’aménagement du Territoire – FRAT) spécifique aux dégâts causés par la tempête ALEX.
  • Au total, chacune pourra obtenir 400 000 euros de la Région pour les travaux immédiatement nécessaires pour la commune.

Une série d'actions immédiates

  • Rétablissement de la Ligne Nice-Breil avec un service normal et gratuit.
  • Acheminement d’un train d’approvisionnement de la Roya au départ de Nice à 12h09 chaque jour en collaboration avec le Département des Alpes-Maritimes.
  • Liaisons aériennes par hélicoptère affrété par la Région entre Nice, Tende et Breil pour les évacuations impérieuses de personnes (hors secours), deux fois par jour, en lien avec les maires.
  • Rétablissement des cars ZOU ! dans l’ensemble du territoire (hors routes sinistrées).
  • La ligne entre Nice et Plan-du-Var a été rétablie dès ce week-end. Des cars de substitutions ont été mis en place vers le Nord du Département au départ de Plan-du Var.
  • Tous les lycées du département restent ouverts, à l’exception du Lycée Valdebore.

Une solidarité étendue

  • Face à l’isolement de tende, lancement des travaux de réparation de la voie ferrée Breil-Tende, de façon à restaurer la liaison au plus tôt.
  • Proposer à l’Etat d’inscrire au Contrat de Plan Etat-Région 2021-2027 un volet pour la reconstruction afin de lancer au plus tôt les réparations d’infrastructures routières partout dans les zones sinistrées.
  • Proposer un Contrat de proximité au Département des Alpes-Maritimes et à la Métropole Nice Côte d’Azur pour financer les travaux de la reconstruction des infrastructures routières qui sont de leur compétence.
  • Saisir la Présidente de la Commission Européenne pour que la Région bénéficie, à la suite de ce désastre, du Fonds d’urgence catastrophes naturelles de l’Union Européenne.
  • Mettre en place les Contrats de rivière afin de restaurer les milieux naturels de ces cours d’eau et, à terme, d’éviter que ne se reproduisent de telles tragédies.