Sur le tournage de « Validé », saison 2, © Mika Cotellon

Culture |

Le Sud en séries

Les séries télévisées et digitales sont un nouvel eldorado pour l'industrie audiovisuelle et culturelle. Formidable réservoir de créativité, elle connaît depuis 2015 une explosion de la demande à travers le monde. Un mouvement de fond auquel la région Sud prend toute sa part.

Plus de 70% de français suivent au moins une série tous les mois. Avec la crise sanitaire, elles sont devenues particulièrement plébiscitées. En 2020, leur consommation a augmenté de 20% par rapport à l’année précédente (source : HADOPI). Les séries ont su créer un formidable engouement dans le monde entier, les exemples ne manquent pas. Cette industrie en croissance constante depuis presque dix ans maintenant, ne cesse de compter de nouveaux fans, notamment depuis l’explosion de la VOD (vidéo à la demande) et des plateformes de streaming, de nouveaux modes de diffusion qui lui ont donné une ampleur inédite.

Un succès qui s’explique en partie par le format même de ces œuvres audiovisuelles dont la narration s’égrène d’épisode en épisode, laissant une grande liberté de visionnage au spectateur. De plus, la progression sur plusieurs épisodes et souvent plusieurs saisons, permet de suivre dans le détail l’évolution des personnages, de s’immerger dans l’histoire et développer ainsi un fort attachement aux univers narratifs proposés. La série sait captiver son public pour mieux le fidéliser.

Si le concept existe depuis plusieurs décennies, notamment à travers le feuilleton, la diversité des sujets, des regards, des écritures, renouvelle complètement le genre et en fait aujourd’hui une immense source de créativité. Au-delà du seul objet audiovisuel de divertissement, le travail en profondeur des personnages, l’exploration de dimensions sociales, politiques, historiques, scientifiques etc…font des séries de véritables marqueurs de notre époque.

La région engrange les succès

Plus de 5 millions de téléspectateurs chaque mercredi pour la série Alex Hugo déjà à sa 7ème saison. La série Validé mettant à l’honneur le rap français, a engrangé quant à elle plus 10 millions de vues huit jours après sa sortie. Ces deux séries françaises à succès ont un point commun : elles ont été tournées sur le territoire régionale et ont été soutenues par la Région à travers l’aide à la production de fictions audiovisuelles. Avec ce dispositif, qui existe depuis de nombreuses années déjà, la Région Sud, en partenariat avec le Centre National du Cinéma (CNC) finance la production pour les séries et les téléfilms. Pour 2021, les projets vont bénéficier de plus de 1, 1 million d’euros. Avec Alex Hugo et Validé, six séries au total sont soutenues cette année par la Région.

On compte aussi parmi elle, Serpent Queen, une fiction audiovisuelle étrangère d’ampleur sur la vie de Catherine de Médicis ; l’un des projets internationaux les plus ambitieux jamais accueillis en France. Outre les décors naturels historiques hexagonaux, la série va s’appuyer sur un opérateur français pour l’intégralité de son tournage : Provence Studios à Martigues. En bénéficiant de ses dernières technologies de décors virtuels, The Next stage développé par la société Planète Rouge, qui ont su séduire le producteur Lionsgate, ce projet inédit autant dans son ambition que dans les retombées économiques attendues, offre une formidable opportunité de rayonnement pour la région Sud.

 

Soutien de la création à la diffusion

Avec son Plan stratégique cinéma et audiovisuel 2020-2022, la Région entend renforcer son soutien aux séries, de leur création à leur diffusion. Assorti de 30% de budget supplémentaire, ce plan a pour ambition première de « promouvoir les nouvelles écritures pour un territoire créatif fort ». Pour accompagner ce potentiel créatif, la Région soutient l’offre de résidences en direction des auteurs et scénaristes. La résidence d’écriture du Marseille Web Fest, dédiée aux séries digitales qui intègrent de jeunes auteurs du territoire, en fait partie. Tout comme la résidence d’écriture consacrée à la fiction parmi les 4 nouvelles que propose le Frames Festival d’Avignon.

Pour accompagner les talents et les nouvelles écritures en région, la création de deux nouvelles aides ont été inscrites dans ce Plan stratégique : une aide au développement permettant aux producteurs de présenter des projets de série plus aboutis, ainsi qu’un fonds d’aide pour la web-création unique en France. Il s’agit ici d’encourager les projets destinés aux plateformes de contenus accessibles gratuitement par la professionnalisation et l’essor des youtubeurs proposant des séries de qualité.

A l’instar du cinéma, les séries aussi ont leurs festivals. Ce sont des outils privilégiés de diffusion des œuvres mais aussi de rencontre avec le public et entre professionnels. La Région apporte donc chaque année son soutien à plusieurs d’entre eux, comme le Marseille Web Fest consacré aux séries de courte durée.

Action régionale cinéma et audiovisuel

Des tournages à fort impact économique

Avec plus de 48 millions d’Euros de dépenses directes générés par les tournages de fictions audiovisuelles en 2019, la région Sud pointe à la seconde place après l’Ile-de-France. (Source CNC FILM France). Il faut noter le phénomène Plus belle la Vie, dont la longévité et l’impact en termes d’image sont exceptionnels. Elle a également contribué à pérenniser une forte activité de tournages aux retombées économiques remarquables pour le territoire : plus de 500 jours de tournage faisant travailler de nombreux comédiens, créatifs, techniciens, prestataires chaque année.

Mais l’impact économique observé est aussi le résultat du tournage en région de 18 fictions audiovisuelles françaises et de 7 séries étrangères. En 2020, les séries et téléfilms français tournés sur le territoire régional représentent plus de 1000 jours de tournage en extérieur et près de 500 en studios. Avec la série Serpent Queen, c’est à la 1ère place en matière de retombées économiques que la région Sud devrait se hisser cette année. Un dynamique de croissance qui s’est poursuivie malgré le contexte sanitaire et qui est appelée à s’intensifier en 2022. Un essor alimenté par plusieurs projets d’équipements pour l’accueil de tournages qui devrait à plus long terme conforter la place de la région dans ce domaine.

AS. Lebon