Transports |

L’engagement au quotidien pour des transports durables

Faciliter les déplacements des habitants et favoriser l’écomobilité sont des priorités de la Région Sud. L’amélioration de lignes TER et la résorption de nœuds routiers sont actées par de nouveaux partenariats.

L’amélioration du réseau TER au bénéfice de ses usagers est une priorité régionale. En accord avec les préceptes du Plan Climat « une COP d’avance », la Région a fait du développement de l’écomobilité une de ses priorités pour la qualité de l’air et le bien-être de ses habitants.

La convention État-Région portant sur les travaux nécessaires à la survie des lignes TER de la Côte Bleue (Marseille-Miramas), Nice/Breil-sur-Roya/Tende et de l’Étoile de Veynes (Hautes-Alpes) pour 435 km de dessertes au total, a été signée lundi 22 février, par le ministre délégué chargé des transports et le Président de la Région. Cet accord prévoit la mobilisation de 580 millions d’euros dans les années à venir. Cette somme va permettre d’assurer les travaux, l’entretien et la modernisation des voies.

Qualité du service

Cet accord renforce l’action engagée par la Région en faveur de la qualité du service TER sur tout son territoire. Au-delà des moyens nécessaires pour atteindre les résultats actuels, les négociations fermes menées avec la SNCF y ont aussi contribué. Avec seulement 2 % d’annulation et 90 % des trains qui arrivent à l’heure, l’ensemble du réseau TER connaît une hausse de fréquentation de 14 % par rapport à 2016 et cela, malgré l’impact de la crise liée à la COVID-19. 

La Région a tout mis en œuvre pour assurer un service régulier et sûr en organisant notamment une désinfection quotidienne des rames. Elle répond aux besoins des habitants en développant un PASS ZOU ! Télétravail qui s’adapte aux restrictions sanitaires actuelles ou un renforcement du PASS ZOU ! études qui permet aux jeunes jusqu’à 26 ans d’emprunter la totalité du réseau ZOU ! pour 90€ par an.

Décongestionner les routes

Faciliter la mobilité des déplacements du quotidien passe aussi par l’amélioration des conditions de circulation sur le réseau routier, les axes les plus congestionnés en particulier. Ce même jour, la Région s’engage à co-financer des travaux pour la résorption de 13 points noirs routiers du quotidien aux côtés de Vinci Autoroutes, des Départements des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse, des Métropoles Aix-Marseille Provence, Nice-Côte d’Azur et de l’État.

Au titre de cet engagement, 460 millions d’euros sont prévus d’ici 10 ans pour créer des aménagements routiers : des échangeurs et demi-échangeurs pour mieux connecter les territoires aux autoroutes et supprimer les bouchons quotidiens, notamment aux heures de pointe.

Parmi les projets financés

  • Modernisation de la RN 85 entre La Saulce et Gap
  • La connexion A7/A9 à Orange
  • Aménagement de l’échangeur de Bonpas à Avignon
  • Liaison Miramas/Salon par A54
  • Raccordement de la Voie Mathis à l’autoroute A8
  • Création d’un quart d’échangeur pour raccorder la RM 6202 bis à l’A8
  • Amélioration du diffuseur de Mougins
  • Études pour la création de l’échangeur des Bréguières sur l’A8 pour un nouvel accès à Sophia Antipolis
  • Amélioration de l’échangeur de La Bocca « les Tourrades » sur l’A8
  • Fluidification du nœud A8/A51
  • Étude pour la desserte du plateau de Signes et l’accès au circuit Paul-Ricard
  • Échangeur du Luc-en-Provence sur l’A57
  • Création d’une voie de Car à haut niveau de service sur l’A8 entre Villeneuve-Loubet et Antibes