©F.Pennant

Culture |

« Les vies d’Albert Camus » : le documentaire soutenu par la Région Sud

L’avant-première du documentaire « Les vies d’Albert Camus » s’est tenue au cinéma Le Gyptis, situé dans le 3e arrondissement de Marseille. Les locaux, rénovés récemment avec l’aide la Région Sud, ont donc accueilli un public impatient de découvrir le film retraçant le parcours d’un auteur d’exception, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1957. 

Ce film, réalisé par Georges-Marc Benamou avec la collaboration de Serge de Sampigny à l’occasion des soixante ans de la mort de l’écrivain le 4 janvier 1960, est majoritairement composé de témoignages inédits et d’archives personnelles d’Albert Camus, colorisées pour l’occasion. Camus y est raconté comme un aventurier du XXème siècle, qui, en si peu d’années, aura réussi à vivre tant de vies. Il est l’écrivain de l’Etranger, un des romans les plus lus au monde, il est Le philosophe de l’Absurde et de la Révolte, le résistant, le journaliste, l’homme de théâtre, le passionné de football, l’amoureux des femmes...

 

Albert Camus, « fou de Méditerranée »

« Aujourd’hui, je me félicite de la sortie de ce documentaire consacré à la vie de ce fou de Méditerranée qu’était Albert Camus. C’est pour nous une fierté et un honneur d’avoir apporté notre soutien à ce film exceptionnel, a notamment commenté Renaud Muselier. Aux côtés du Président de la Région, plusieurs personnalités ont assisté à l’avant-première dont Catherine Camus, fille de l’écrivain, le réalisateur, Stéphane Sibon Gomez représentant Delphine Ernotte Cunci, présidente de France Télévision et Laurence Mayerfeld, directrice régionale de France 3. 

 

Coproduit par France Télévisions, le documentaire a reçu le soutien de la Région Sud et sera diffusé le mercredi 22 janvier à 20 h 50 sur France 3. 

Le cinéma, une grande ambition régionale

2e de France pour l’accueil des tournages, la Région Sud soutient ce secteur essentiel à l’économie et au rayonnement du territoire en apportant des aides à la création audiovisuelle, de l’écriture à la diffusion en passant par le tournage et la production.

La Région a fait de la culture une priorité et de l’accès à la culture un droit universel. En trois ans, plus de 380 œuvres ont été aidées par la Région en partenariat avec le CNC (Centre national de la cinématographie) et 16 millions d’euros ont été directement investis par la Région de 2016 à 2018. 5 salles de cinémas « arts et essai » ont été aidées dans leur rénovation et 25 000 lycéens ont bénéficié d’un dispositif d’éducation au cinéma sur le territoire régional.