Franck Pennant

Développement durable |

L'hydrogène, bon plan pour le climat et l'industrie

Le Plan Régional Hydrogène, adopté en décembre 2020, a pour objectif principal de faire monter cette filière en puissance en vue de l’atteinte des objectifs du Plan Climat « une COP d’avance » : la neutralité carbone en 2050, notamment.

L’accord signé entre Total et Engie, le 13 janvier en faveur du projet MassHylia à l’ouest des Bouches-du-Rhône, est l’une des coopérations entre industriels nécessaire à la transition énergétique. En s’alliant pour développer le plus grand site de production d’hydrogène renouvelable de France, les deux entreprises visent, à terme, une réduction de 15 000 tonnes d’émissions de CO2 par an. La production d’hydrogène du projet est dite verte car elle provient d’une électrolyse, elle-même alimentée par une électricité issue de l’énergie solaire. Au final : aucune émission de CO2.

Ce projet s’inscrit pleinement dans la stratégie initiée par la Région afin de favoriser sur son territoire les actions visant la transition énergétique et la neutralité carbone. Ainsi le Plan Hydrogène de décembre 2020 découle d’une forte volonté de soutenir et de développer une filière déjà identifiée à fort potentiel dans le Plan Climat régional « une COP d’avance », de décembre 2017.

Pour les transports, l’innovation, l’emploi…

Aujourd’hui, le projet MassHylia vient confirmer ce potentiel à décarboner l’industrie et à produire de l’hydrogène renouvelable. Mais la décarbonation de la mobilité et la structuration d’une filière créatrice d’activités et d’emplois sont d’autres priorités énoncées du Plan Hydrogène Régional.

Dans le domaine des transports, l’un des plus néfastes pour les émissions de CO2, de NOx et de particules en suspensions, l’hydrogène suscite beaucoup d’espoir. Il permet de stocker une plus grande quantité d’énergie pour un poids plus restreint et d’offrir une recharge accélérée. Ainsi pourraient circuler des camions, des navires ou des bus zéro émission ayant une autonomie et des temps de recharge comparable aux équivalents thermiques. Action concrète : l’achat de bus et de bateau bus à hydrogène est l’un des projets retenus par le Contrat régional d’équilibre territorial liant la Région à la Métropole Toulon-Provence-Méditerranée (signé le 14 janvier à Toulon).

La structuration d’une filière créatrice d’activités et d’emplois, quant à elle, passe par l’accompagnement des entreprises et des projets, le soutien à la recherche, au développement et à l’innovation, et la formation aux nouveaux métiers de l’hydrogène.

Fruit d’un travail collectif mené depuis 2019, le présent Plan Régional Hydrogène a pour objectif d’accélérer le développement de cette filière d’avenir. En définissant une feuille de route s’appuyant sur un chiffrage précis des besoins régionaux en matière d’hydrogène et d’équipements hydrogène de toute nature, le Plan et l’action régionale qui en découle doivent désormais permettre de mobiliser l’ensemble des ressources disponibles, que ce soit au niveau régional, national ou européen.

Consultez le plan hydrogène régional en intégralité (pdf - 1.46 Mi)

Généralités sur l’hydrogène

  • L’hydrogène ou dihydrogène (H2) se présente comme un gaz invisible et inodore. De tous les éléments chimiques, c’est le plus léger ;
  • L’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais « un vecteur énergétique ». Il est produit puis stocké avant d’être utilisé. Il peut être utilisé pour produire de la chaleur, via le procédé de combustion, ou de l’électricité via une pile à combustible. Son utilisation génère seulement de l’eau ;
  • Actuellement l’hydrogène est essentiellement produit à partir de ressources fossiles émettrices de CO2, on parle alors d’H2 gris. Le verdissement de production d’hydrogène est donc un enjeu majeur car les 900 000 tonnes d’H2 gris produites par an représentent 3% des émissions de gaz à effet de serre nationales ;
  • L’hydrogène vert ou bas carbone, lui, est produit à partir de ressources renouvelables ou à faible impact carbone telle que l’électricité d’origine nucléaire.

Une dynamique à l’œuvre

A l’image de MassHylia, plusieurs opérations sont d’ores et déjà engagées sur le territoire, dont certaines bénéficient de financements régionaux ou d’accompagnement dans le cadre de l’Opération d’Intérêt Régional « Energies de Demain ». Parmi les plus notables figurent :

- Jupiter 1000 : premier démonstrateur industriel de Power-to-Gas combiné à la méthanation pour le stockage d’électricité renouvelable sous forme d’hydrogène ou de méthane dans le réseau gazier ;

- Hynomed : écosystème de mobilité décarbonée maritime (navette à hydrogène de transport de passagers) et terrestre (bus à hydrogène) autour d’une station de 400 kg H2/j et production d’hydrogène par électrolyse locale ;

- CATHy0Pé : « Camion grande Autonomie, fort Tonnage, électrique-Hydrogène, 0 Pollution, économique » fonctionnant grâce à un groupe motopropulseur de forte puissance hybride électrique / électrique hydrogène alimenté par une pile à combustible à hydrogène et des batteries ;

- Hyammed : flotte de 8 camions hydrogène et ligne de 3 bus hydrogène du réseau Ulysse de la métropole Aix-Marseille-Provence, s’alimentant sur une station à Fos-sur-Mer ;

- Hygreen Provence : production et déploiement des usages de l’hydrogène vert, via l’installation d’un électrolyseur approvisionné en électricité exclusivement renouvelable d’origine photovoltaïque.