Regis Cintas Flores

Transports |

Ligne Nouvelle Provence-Côte d'Azur : où en est le projet ?

Le projet ferroviaire de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA) va permettre d’augmenter l’offre de services ferroviaires pour l’ensemble de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et constituera à terme un arc ferroviaire méditerranéen, renforçant la cohésion régionale territoriale. A la suite du Comité de Pilotage du 19 avril 2021, le projet avance.

L'objectif

La LNPCA assurera dès ses deux premières phases la désaturation des nœuds ferroviaires de Marseille, Toulon, Nice et de la Côte d’Azur pour répondre aux besoins liés aux transports du quotidien de ces aires métropolitaines, en améliorant la régularité et la fréquence des circulations. Il inclut notamment la construction d’une nouvelle gare et d’une ligne souterraine à Marseille sous la gare Saint-Charles, permettant des circulations plus performantes et utiles pour toute la région.

Des concertations en lien avec le territoire spécifiquement menées depuis 6 mois

La première, du 20 novembre au 31 décembre 2020, portait sur ces trois opérations :

•    La gare TER de Cannes La Bocca ;

•    La gare de La Pauline ;

•    La gare de la navette toulonnaise à l’ouest de Toulon.

La seconde s’est tenue du 1er mars au 15 avril 2021. Elle portait sur les opérations suivantes :

•    Bifurcation de la ligne Cannes – Grasse : modalités d’insertion de la dénivellation ;

•    La gare souterraine de Marseille Saint-Charles : intermodalité et travaux ;

•    L’entrée Nord du tunnel menant à la gare souterraine de Marseille Saint-Charles à la Delorme (cité Bassens) ;

•    L’insertion de l’entrée Est du tunnel de la Parette ;

•    La 4ᵉ voie entre La Blancarde – La Penne-sur-Huveaune : gares et insertion ;

•    Le pôle d’échange multimodal (PEM) et le rétablissement du réseau routier suite à la suppression du passage à niveau dans le secteur de Saint-André.

Les décisions prises lors du Comité de Pilotage

-     Le Comité a pris acte du bilan de la concertation complémentaire par le maître d’ouvrage et des commentaires du garant désigné par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), qui considère que cette concertation a été très satisfaisante malgré les conditions sanitaires contraignantes. Le garant n’a pas demandé de nouvelles concertations d’ici l’enquête d’utilité publique des phases 1 et 2 ;

-     Il a également donné son accord sur les nombreuses adaptations du projet, dont les principales fonctionnalités et opérations constitutives des phases 1 et 2 avaient été arrêtées par la décision ministérielle du 23 juin 2020, et ce au vu des résultats de cette concertation complémentaire qui a démontré toute son utilité ;

-     Il a confirmé le choix du Comité de pilotage du 7 janvier dernier d’allonger la navette toulonnaise jusqu’à la gare de Saint-Cyr-sur-Mer et l’intérêt du doublement du tunnel de Saint Louis ;

-    Il a aussi constaté que la 4ème voie dans la vallée de l’Huveaune serait à envisager dans les phases ultérieures du projet.

Pour en savoir sur le projet dans sa globalité, rendez-vous sur https://www.lignenouvelle-provencecotedazur.fr/