Agriculture-Forêt, Développement durable, Économie-Entreprise, Emploi |

Pêche et aquaculture : la Région Sud lance son « Certificat régional d’activités professionnelles »

En cohérence avec son Plan climat « Une COP d’avance », la Région Sud a souhaité soutenir et encourager les filières de la pêche et de l’aquaculture dans une pratique mesurée et responsable. . Le 5 juin, le Président de la Région, Renaud Muselier, a présenté officiellement le certificat régional professionnel ainsi mis en place par la Région, ici poisson local, de saison, fourni par un producteur respectant les règles environnementales, une certification : Région Sud !

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la pêche illicite et non règlementée, le 5 juin, le Président de la Région, Renaud Muselier, a lancé le certificat régional d’activités professionnelle créé par la Région Sud pour préserver la ressource et les filières professionnelles.

Avec 70 % de la population régionale concentrée sur la côte et 120 000 emplois liés à la mer, la région Sud est résolument méditerranéenne. Son littoral de 1 000 km représente un véritable potentiel économique et environnemental mais il est fragile et doit être préservé.

Pourquoi ce nouveau certificat ?

Pour répondre à l’objectif de préservation de la ressource, la Région Sud a décidé de mettre en place un Certificat d’activités à destination des pêcheurs et aquaculteurs, en concertation avec les professionnels de la pêche et le CRPMEM (Comité Régional des pêches maritimes et des élevages marins Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Un outil pour faire reconnaître le travail des professionnels, répondre aux exigences environnementales, valoriser les produits locaux de qualité et donner plus de visibilité aux consommateurs, poissonniers et restaurateurs sur la provenance des produits. Il s’agit d’un outil lisible et simple qui soutient la pêche et l’aquaculture durable et responsable de la Région Sud.

Pour répondre à quelle urgence ?

Changement climatique, espèces endémiques en raréfaction, artificialisation du littoral, pêche industrielle intensive, pêche de loisirs, braconnage… : une gestion durable de l’activité est absolument nécessaire pour préserver la ressource.

Pêche et Aquaculture : une filière économique d’importance.
En chiffres
: 1re région française pour la pisciculture marine côtière en pleine mer
La pêche professionnelle et l’aquaculture en Région Sud génèrent plus de 1200 emplois directs
En moyenne : 1 emploi créé en mer génère 3 à 4 emplois à terre.
600 navires de pêche dont 95% font moins de 12 mètres. Une production de qualité

Ces filières sont exigeantes et perdurent grâce à la passion des professionnels pour leurs métiers. Les métiers de la mer ne peuvent s’exercer que par passion et les professionnels travaillent dans le respect des règles environnementales pour proposer aux consommateurs des produits ultra frais, de saison et de qualité.En préservant la ressource et le savoir-faire local, la Région Sud rend pérennes des emplois non délocalisables et son patrimoine naturel d’exception. Avec plus de150 espèces de poissons, coquillage et crustacés, 80 ports de débarquements avec 100% de traçabilité), des sorties en mer de courte durée (moins de 24heures, en moyenne), une vente à quai ou par circuits courts, la production locale professionnelle est d’ores et déjà un gage de qualité et de fraicheur.

Une production de qualité

Ces filières sont exigeantes et perdurent grâce à la passion des professionnels pour leurs métiers. Les métiers de la mer ne peuvent s’exercer que par passion et les professionnels travaillent dans le respect des règles environnementales pour proposer aux consommateurs des produits ultra-frais, de saison et de qualité.

En préservant la ressource et le savoir-faire local, la Région Sud rend pérennes des emplois non délocalisables et son patrimoine naturel d’exception.

Avec plus de150 espèces de poissons, coquillage et crustacés, 80 ports de débarquement (avec 100 % de traçabilité), des sorties en mer de courte durée (moins de 24heures, en moyenne), une vente à quai ou par circuits courts, la production locale professionnelle est d’ores et déjà un gage de qualité et de fraîcheur.

Le certificat  régional d’activités garantit pour les consommateurs

  • Une pêche ou aquaculture professionnelle répondant aux exigences environnementales. (Qualité, traçabilité, respect des normes de pêches)
  • Un produit local

Il permet de :

  • Retrouver confiance en son alimentation
  • Raccourcir le circuit de commercialisation

Le certificat régional, un réflexe à adopter pour :

  • Votre passion pour les bons produits
  • Votre attention à la traçabilité des produits
  • Votre souci de la qualité des produits

 

En savoir plus sur le Certificat régional d’activités professionnelles : pêche et aquaculture en Région Sud

La Région Sud soutient le développement d’une pêche et d’une aquaculture durable via le Fonds européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP). En effet, Provence-Alpes-Côte d'Azur comporte une grande diversité des métiers de pêche et une grande diversité de techniques de pêche (filets fixes, pêche à pied, pêche en scaphandre autonome, palangre, chalut, drague, senne tournante et coulissante…). Les activités de production maritime sont des activités traditionnelles et structurantes du littoral de la région. En tant qu’activités économiques, elles participent également à son attrait touristique. C’est pourquoi, la pêche artisanale régionale est considérée comme une pêche qualitative et non quantitative.

L’aquaculture regroupe deux activités principales : la mytiliculture et la pisciculture marine.

A Port-Saint-Louis-du-Rhône, il y a entre 2 500 et 3 000 tonnes de moules produites annuellement par une cinquantaine de mytiliculteurs regroupés au sein d’une coopérative, la COOPAPORT. Cette année, le renouvellement de l’autorisation d’occupation du domaine public maritime accordée par le GPMM à la COOPAPORT a été renouvelé pour 35 ans. C’est dans cet axe qu’un important projet de restructuration des parcs conchylicoles de l’anse de Carteau est en cours avec un cofinancement Europe, Etat, Région et des aides publiques à hauteur de 60 %.

La pisciculture marine concerne principalement l’élevage des loups et des daurades royales. La production annuelle est de 1 500 tonnes sur les trois départements littoraux. Les entreprises régionales sont leader en terme de démarche de qualité : label rouge d’élevage pour le loup d’élevage (Alpes-Maritimes) et la reconnaissance de produits issus de l’Agriculture Biologique pour les loups et les daurades (Bouches-du-Rhône et Alpes-Maritimes).