Photo de Matthew Montrone

Développement durable |

Reboiser la Région Sud avec la FFT et l’ONF

Fin 2020, la Région Sud, la Fédération Française de Tennis et l’Office National des Forêts signaient un protocole de partenariat pour la réalisation de projets volontaires d’écocontribution en lien avec les émissions carbone du tournoi de tennis du Grand-Chelem, Roland Garros.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du dispositif RESPIR qui mobilise des financement privés au profit de la forêt en Région Sud.

C’est dans ce cadre que les partenaires se sont retrouvés vendredi 13 mai en forêt domaniale du Toulourenc, au cœur du Mont-Ventoux et de son Parc Naturel régional, dans le Vaucluse, pour une plantation adaptative aux évolutions climatiques.

Ce projet, labelisé bas carbone par le Ministère de la Transition Écologique s’est concrétisé à l’automne par l’installation de 7 700 plants de cèdres de l’Atlas, pins noirs, et sapins de Céphalonie.

 

Le projet

Sur le versant nord du Mont Ventoux, ce projet de reconstitution fait suite à une coupe sanitaire réalisée début 2020 dans un peuplement de pins sylvestres dépérissant, lié à la présence très importante de gui.

La parcelle choisie pour le projet de reboisement est propice au cèdre, essence adaptée aux sècheresses estivales plus marquées mais aussi aux épisodes de froid et neige.

Quels bénéfices pour la forêt de Toulourenc ?

Massif emblématique de la Région Sud, le Mont Ventoux est fréquenté annuellement par plus de 700 000 visiteurs. Les parcelles à reboiser sont situées en contrebas direct de la station de pleine nature du Mont-Serein.

Le projet tient compte de la présence de feuillus spontanés, notamment en fond de combes (hêtre, érable à feuilles d’obier, chênes), mais aussi de quelques tiges présentes dans l’emprise de plantation et qui seront conservées au titre de la diversification biologique.

Le partenariat entre la Région Sud, la FFT et l’ONF

Haut lieu de biodiversité au niveau mondial, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est régulièrement aux prises avec les feux de forêts, qui mettent en danger la faune et la flore. 

Les projets choisis dans le cadre de ce partenariat se portent sur six secteurs, identifiés par des experts de l’ONF à la demande de la Région. Aménagement et reboisement des forêts privées, communales ou domaniales, tout a été pensé afin d’assurer une pérennité des plantations en termes de diversité d’essences et de localisation. Près de 130 hectares sont concernés sur les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes et le Vaucluse, ainsi que dans les Alpes de Haute-Provence, notamment dans le Massif forestier de Contadour dans la réserve naturelle Luberon-Lure, qui inspira l’œuvre de Jean Giono, « L’homme qui plantait des arbres ».

En savoir plus

Le Fonds RESPIR

Avec le vote du nouveau Plan Climat " Gardons un COP d'avance", le 23 avril 2021 en Assemblée Plénière, le Fonds RESPIR a été créé, pour réunir propriétaires forestiers et financeurs privés dans le cadre de la préservation des espaces forestiers régionaux. 

Le principe 

Mobiliser des financements privés au profit de la forêt de Provence-Alpes-Côte d’Azur en lien avec les dispositifs publics existants sur la base d’une bourse de projets sélectionnés.

A l’initiative de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le dispositif « Fonds RESPIR » réunit propriétaires forestiers et financeurs publics et privés dans le cadre de la préservation des espaces forestiers régionaux. Son objectif consiste à financer un large panel de projets pérennes. Les plans de financement sont optimisés à travers le programme 5 millions d’arbres complété par une part émanant d’acteurs économiques souhaitant s’engager dans la transition écologique pour l’avenir de la forêt régionale, l’adaptation au changement climatique et la séquestration de carbone.

Cet outil présente un double intérêt :

  • Être plus incitatif auprès des propriétaires forestiers en augmentant les taux de participation financière aux projets,
  • Répondre à la volonté de plus en plus affirmée des acteurs économiques de s'impliquer en faveur de l'environnement et/ou compenser leur bilan carbone.

En savoir plus sur le Fonds RESPIR