©Pierre Rigaux

Agriculture-Forêt, Développement durable |

Réserve naturelle des Partias : le bilan de la consultation

Le site des Partias est localisé sur la commune de Puy-Saint-André, dans le département des Hautes-Alpes, à environ 4 kilomètres au Sud-Ouest de Briançon. La Réserve naturelle régionale (RNR) des Partias a été créée par délibération du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur en date du 30 octobre 2009 pour une durée de 12 ans. La révision de son périmètre est au cœur du bilan de la consultation.

Un écrin de biodiversité

Le vallon des Partias est propriété de la Commune de Puy-Saint-André qui souhaite pérenniser le statut de protection de ce fond de vallon, classé en 1993 en Réserve naturelle volontaire, puis en 2009 en Réserve naturelle régionale. Ce vallon s’étend sur une superficie de 685 ha et constitue la partie haute du territoire de la commune, parfaitement délimité par une ligne de crêtes et de sommets dépassant presque tous les 2500 m d'altitude.

Le vallon des Partias est un site montagnard très intéressant sur le plan de la biodiversité. L’étagement de la végétation liée à l’altitude, la diversité des habitats naturels et des activités humaines encore relativement faibles sont favorables à la présence de nombreux cortèges d’espèces : boisements d’altitude, bas-marais, étangs, éboulis et falaises, prairies, etc.

La Région Sud et les co-gestionnaires, à savoir la commune de Puy-Saint-André et la Ligue de protection des oiseaux Provence-Alpes-Côte d’Azur souhaitent gérer ce site de façon à maintenir sa biodiversité. L’objectif est d’assurer un bon état de conservation des habitats et des espèces. Les menaces principales pesant sur le site concernent les dérangements de la faune et les atteintes sur la flore, liés à des pratiques non règlementées de ski hors-piste, de trial et 4x4, de VTT hors sentier.

Le projet de renouvellement de la réserve naturelle régionale des Partias

Revoir le périmètre de la Réserve naturelle régionale des Partias est aujourd'hui indispensable afin de classer de nouvelles surfaces riches en biodiversité et déclasser certaines zones en limite de réserve, soumises à de forts usages incompatibles avec le fonctionnement d’une réserve naturelle (limite avec le domaine skiable de Serre-Chevallier). La modification du périmètre entraîne obligatoirement une procédure complète de classement, qui comprend :

  • Une phase de consultation du public pendant une durée minimale de trois mois,
  • Un retour d’information sous forme de bilan, à l’issue de la consultation.

Le bilan de la consultation 

En tant qu’autorité compétente, la Région Sud a engagé en février 2019 la procédure de renouvellement, selon le Code de l’environnement. Le projet a de ce fait été soumis au Comité consultatif de la réserve, au Comité de massif, aux collectivités territoriales concernées et à l’Etat, et a reçu l’avis favorable à l’unanimité des membres du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN). Une consultation publique sous forme dématérialisée a également été mise en œuvre via le site internet de l’institution. Les bilans de la consultation du public et des avis recueillis sont synthétisés dans le document ci-dessous.