JP Garufi

Économie-Entreprise |

Top départ pour les Etats Régionaux de la relance

Avec la pandémie de Covid-19, nous avons connu 3 crises : sanitaire, sociale et économique. Depuis le début, la Région Sud a été à la manœuvre et a engagé 2,5 milliards d'€ sur la totalité de la période. Pour le retour à la vie, Renaud MUSELIER, Président de la Région Sud, s’est engagé sur des actions directes sur les 6 prochains mois, qui permettront à la Région de décliner des dispositifs clés pendant les 6 prochaines années. Ainsi, la Région s’engage dès aujourd’hui à travailler sur la relance dans toutes ses compétences en présentant des propositions concrètes au cours des Etats Régionaux de la Relance.

Pendant plusieurs mois, les élus régionaux se réuniront dans des commissions par filière, par bassin d'emploi et par secteur, afin d’échanger avec des représentants du territoire. Ensemble, ils réfléchiront à comment travailler à la relance et proposeront des actions et dispositifs à mettre en place.

L'impact de la crise économique en Région Sud 

Entre fin 2019 et début 2020, la Région Sud commençait à retrouver une situation économique favorable après avoir engagé un changement radical de la politique économique en 2016 : 

  • Situation du chômage en net repli (9,7% en juin 2019 contre 12,3% en juin 2015),
  • Un dynamisme entrepreneurial supérieurs aux autres régions (+19% sur un an à fin 2018 contre + 1,9% entre 2015 et 2016).
  • Une augmentation du besoin de main d’œuvre dans l’industrie (+20% en 2018 contre. + 9,1% en 2015)
  • Une hausse de notre attractivité : 68 projets internationaux en 2015, contre108 en 2019

Mais en mars 2020, la crise du covid 19 stoppe brutalement cet élan et génère un choc sans précédent pour notre économie : 

  • Une récession record depuis la 2nd guerre mondiale : chute PIB de 8,3%
  • 750 000 étudiants qui sont arrivés sur le marché national du travail l’année dernière
  • 320 000 emplois salariés détruits dans le privé en 2020

La Région sud, très tournée vers le tourisme et les services n’est pas épargnée :

  • L’une des régions de France où l’emploi salarié a le plus reculé depuis début 2020
  • Des secteurs particulièrement touchés : les services marchands, avec une perte de 11% de chiffres d'affaires, ou l'industrie avec -7,4%
  • Un taux de chômage qui passe la barre des 10% fin 2020 contre 8,1% fin 2019

Depuis le début de la crise, les Régions, en soutien de l’Etat ont fait en sorte de protéger citoyens et entreprises pour amortir le mieux possible le choc.

La relance est déjà engagée

  • Près de 40 task forces économiques avec le monde économique et l’Etat depuis mars 2020, et qui se poursuivent encore aujourd'hui
  • Près de 40 000 chefs d’entreprises accompagnés avec notre guichet unique des entreprises :  
    0 805 805 145, ouvert du lundi au vendredi, 8h -18h 
  • Plus de 200 000 entreprises de la région qui ont été aidées 
  • 35 000 emplois sauvegardés hors Fonds de solidarité national déployé avec l’Etat
  • Une quinzaine d’outils déployés au plus fort de la crise dans des délais inégalés
    - 3,8 milliards engagés avec l’Etat au titre du fonds de solidarité national, dont 36 M€ de la Région Sud, soit 1,2 millions d’aides versées
    - 36 M€ déployés avec les collectivités territoriales partenaires dans le cadre du fonds Covid résistance : 5000 entreprises soutenues et 10 000 emplois préservés
    - 57 M€ via le Prêt Rebond avec la BPI…670 entreprises soutenues, 7000 emplois sauvés
    - Le dispositif REACTION pour aider la digitalisation des artisans et commerçants pour 4M€, plus de 1000 entreprises soutenues
  • Les moyens d’autres dispositifs régionaux ont également été renforcés :
    -Région Sud Défensif et Région Sud Attractivité qui soutiennent les projets de développement industriels :  21M€ depuis le début de la crise Covid.
  • Pendant la 3ème vague, un plan pour soutenir les plus impactés et préparer la réouverture
    - Au mois d’avril, l'aide au paiement du loyer de novembre 2020 reconduite : 500€ pour les établissements fermés : près de 4,5 millions d'euros engagés, 8500 entreprises soutenues
    - Au mois de mai, le chèque réouverture : une aide de 1 000 et 5 000€ pour les établissements restés fermés et effectuant des investissements pour préparer la réouverture 1,8 millions d'euros engagés, plus de 200 entreprises déjà soutenues, le reste en instruction
  • L’action de la Région récompensée par le prix des régions européennes entreprenantes reçu le 18/03 : la seule région française dans le top 6 des régions les plus performantes !

Le plan de reconquête régionale

Construit avec le monde économique ( plus de 1 200 entreprises consultées), ce plan de reconquête repose sur 5 axes et 18 mesures, pour 1 milliard d'euros budgété en 2 ans. 

1- Renforcer la capacité d’investissement et d’innovation des entreprises

  • 64 M€ pour renforcer les Fonds propres des entreprises,
  • 4 M€ supplémentaires destinés à financer les nouveaux projets d’innovation des entreprises,
  • Baisse des impôts de production, représentant un allégement d’impôt de 637M€ pour les entreprises du territoire
  • Lancement de la « plateforme régionale de solutions "Sud Startups" dès 2021 pour rapprocher l’offre et la demande et doper le business des startups régionales

2- Faire en sorte que nos entreprises soient plus résilientes face aux transitions, qu’elles soient numériques, environnementales ou industrielles

  • Renforcement du dispositif « My digital coach », incontournable pour accélérer la transition numérique des TPE-PME 
  • Renforcer l’accompagnement à la transition écologique des entreprises avec le parcours performant responsable
  • Renforcement et adaptation de l'accompagnement et le soutien à l’investissement des entreprises industrielles vers l’industrie du futur et la transition énergétique au travers du « Parcours Sud Industrie 4.0 »

3- Engager la reconquête industrielle dans nos territoires

  • Création d’un Fonds de participation et de reconquête industrielle de près de 60 millions d’euros pour nous permettre d’investir dans les nouvelles filières industrielles,
  • Doubler l’effort consenti par l’Etat sur les appels à projets en faveur de l’industrie »,
  • Accompagner les industries régionales dans leurs investissements de décarbonation pour réduire de 10% les émissions de GES d’ici à 2021 (-75% à 2050) en mobilisant des outils européens, au 1er rang desquels le fonds de transition juste
  • Déploiement du  « Pack Sud relocalisation »
  • Déploiement d'une offre d’implantation packagée pour une dizaine de sites fonciers clefs « prêts à l’emploi »

4- Promouvoir et valoriser notre savoir-faire local et notre terroir

  • Déploiment d'une plateforme de mise en visibilité de l’offre régionale pour favoriser les échanges locaux en Région Sud 
  • Création d'un label « Made in / Origine Sud » et organiser en 2021 un salon annuel pour promouvoir nos savoir-faire et producteurs locaux tout en favorisant une économie de proximité
  • Soutenir les très petites entreprises en leur permettant d’avoir accès à des consultations juridiques

5- Renforcer l’attractivité de notre région et mieux accompagner nos entreprises à conquérir de nouveaux marchés à l’international

  • Renforcer les investissements étrangers, européens et français en Région Sud : ancrer les entreprises étrangères déjà implantées pour favoriser leur réinvestissement et prospecter de manière ciblée les investisseurs internationaux sur les filières prioritaires mais aussi Attirer les compétences en mettant en place une offre d’accueil des talents
  • Créer un nouveau dispositif pour attirer les start-ups en Provence-Alpes-Côte d'Azur,
  • Renforcement des outils déployés dans le cadre de la Team France Export Région Sud.

Dialoguer, échanger, travailler ensemble jusqu'à la cloture des Etats Généraux, en décembre

Ces Etats Régionaux de la relance seront dédiés à tous les sujets, à tous les domaines, pour donner un nouveau sens à ce mot de « relance » : à la fois économique, mais aussi sociale, bâtie pour faire face à l’urgence climatique et respectueuse – avec humanité et bienveillance - des aspirations de chacun : progresser, grandir, aimer, vivre libres et heureux.

Les premières réunions dans chacune des grandes filières se mettront en place dès jeudi avec la cellule développement économique, industrie et attractivité

Au total, 20 commissions se réuniront en octobre, novembre et jusqu’à décembre :

Commission « Lycées » 
Commission « Jeunesse et vie étudiante » 
Commission « Formation et Emploi » 
Commission « Recherche-Santé » 
Commission « Europe » 
Commission « Montagne »
Commission « Biodiversité sur terre et en mer »
Commission « Pollution et transition énergétique »
Commission « Agriculture » 
Commission « Sports » 
Commission « Transports » 
Commission « Sécurité/Défense » 
Commission « Entreprises – Artisanat et commerce – Economie sociale et solidaire, économie circulaire » 
Commission « Développement économique, industrie, attractivité »
Commission « Numérique & innovation »
Commission « Aménagement du territoire et soutien aux communes » 
Commission « Tourisme » 
Commission « Risques »
Commission « Méditerranée du Futur et Territoires de Coopération »
Commission « Culture » Avec 6 tables rondes thématiques