Innovation, Développement durable |

Une marque de cosmétique marseillaise avec des fruits et légumes bio de Provence !

Inspirée par la qualité de vie propre à la région Sud, Julie Ducret lance sa propre marque de cosmétique avec un concept à la fois original et bioéthique appelée Pulpe de Vie. Un véritable succès made in Provence qui séduit depuis 2010 de plus en plus d’utilisatrices.

Une cosmétique « bonne humeur » ? Julie Ducret l’a inventée avec Pulpe de Vie en 2010 après avoir quitté Paris pour s’installer en région Sud. « J’ai été attirée par le soleil et la qualité de vie de cette région qui m’a donné envie de créer cette ligne de cosmétique bio » explique l’entrepreneure « mais surtout pour contrer la morosité liée à l’actualité ». La particularité de sa gamme ? L’extraction des qualités nutritives des fruits et des légumes bio invendus de Provence pour élaborer ses produits. Pulpe de Vie est donc une marque de cosmétique bio, originale et vitaminée qui fait travailler les agriculteurs de la région avec un minimum d’impacts environnementaux. Ingénieux, non ?

 

Une pulp’story marseillaise

« Je suis douée pour flairer les nouvelles tendances et pour sortir des sentiers battus » raconte Julie Ducret, cheffe d’entreprise dont les locaux se trouvent à la Joliette à Marseille. Dix ans après la création de sa structure, la marque de Julie a plus que jamais le vent en poupe. En 2021, Pulpe de Vie enregistre une croissance record de 80 % ! Cela s’explique par la modification des habitudes de consommation liées au confinement. « Les gens n’allaient plus faire leurs courses dans les magasins » et ils ont fait leurs achats via internet. « Le web est donc entré dans les mœurs » constate-t-elle « nous avons donc beaucoup investi dans notre politique web et les résultats sont là ». En 12 ans, la marque locavore a développé une 40aine de références qui se commercialise également chez les plus grands magasins de grande distribution.

Avant cette réussite, Julie Ducret travaillait dans le marketing pour l’entreprise Pepsi à Paris. « Je bossais comme une dingue. Et je me suis dit : ‘c’est quoi ma vie ?’. J’ai donc décidé de prendre une année sabbatique et je suis partie vivre un an en Amérique latine, plus précisément en Uruguay » raconte Julie « J’avais besoin d’air, de soleil et de renouer avec mes propres valeurs. J’ai aussi été marquée de manière positive par les quelques années vécues au Sénégal durant mon enfance. J’y ai appris des valeurs qui me sont chères aujourd’hui encore : la simplicité, le partage, la joie de vivre, la chaleur humaine… ».

De retour à Paris, Julie revient transformée avec en tête une autre orientation de vie. Elle quitte donc la capitale pour s’installer en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la région où le soleil brille dans le ciel et le cœur des gens. Sur la base de son expérience professionnelle dans la cosmétique, son projet se peaufine et se précise même si son idée semble alors bien originale. « Il y a 12 ans, tout le monde s’approvisionnait à l’international pour fabriquer des cosmétiques. Pour moi, c’est une hérésie ! Pourquoi ne pas utiliser les produits locaux ? En plus de diminuer l’empreinte carbone, cela permet de développer l’emploi sur place » explique en toute logique cette cheffe d’entreprise engagée. Un constat frappant qui l’amène à exploiter les ressources propres à son territoire pour imaginer sa gamme de produits cosmétiques. « J’habite dans une région classée première région française productrice de fruits et légumes et première région fruitière bio de France alors pourquoi irai-je m’approvisionner ailleurs ? » Raisonnement sensé. C’est ainsi que le concept de Pulpe de Vie est né : une marque de cosmétique bio originale aux couleurs du Sud et avec des fruits et légumes de Provence. 

 

Une cosmétique bio aux fruits et légumes invendus de Provence

Rien ne se perd tout se transforme. Tel est le secret de Pulpe de Vie, la marque de cosmétique qu’a lancé Julie Ducret en 2010. Pulpe de Vie propose donc des soins de qualité issus de fruits et légumes du terroir provençal, écartés des circuits alimentaires car abimés ou mal calibrés, à des prix accessibles. « On les appelle les fruits moches ! Mais en réalité ce sont les fruits et légumes invendus que nous récupérons auprès des petits producteurs locaux » précise Julie. Dans les rayons des grandes chaines de distribution comme Intermarché ou encore Monoprix, les consommatrices retrouvent des cosmétiques et des produits d’hygiène de qualité, vitaminée et bioéthique. Et à des prix vraiment très abordables !

En regardant de plus près la liste d’ingrédients, on constate que les formules contiennent plus de 98,5 % d’ingrédients d’origine naturelle : prébiotiques, hydrolats de fruits ou légumes de saison, macérats huileux et extraits hydro-glycérinés, bourrés d’actifs vitaminés... De la pulpe de fruits pour pulper sa vie ? La peau ne peut qu’apprécier ce cocktail vitaminé issu des fruits et légumes de Provence et de saison. A chacun sa particularité : concombre purifiant, kiwi énergisant, pamplemousse tonifiant, figue de barbarie hydratante, pêche blanche nourrissante, prune régénérante, tomate anti-oxydante…

La marque se déclare également « végan » puisqu’enrichie en huiles végétales précieuses et en principes actifs puissants comme l’acide hyaluronique ou encore le prébiotique qui fait de la marque l’une des premières à se positionner sur le microbiote cutané.

Du packaging coloré, aux noms décalés (Oups, I figue it again, Pompompidoux, Oh my gokd, Fresh kiss, Pulpe-moi…), en passant par les bienfaits extraits de fruits et légumes, la quarantaine de références de Pulpe de Vie certifiées Cosmos organic (crèmes, sérums, nettoyants, dentifrices, déodorants, shampoings…) a pour vocation de dynamiser à la fois le mental et la peau des femmes en quête de beauté au naturel et de mieux-être…

Une chaîne de production 100 % made in France

Du fruit fraichement récolté au laboratoire cosmétique, Pulpe de Vie affiche une production 100 % française avec une volonté globale de privilégier la production locale et les circuits courts : une fois récoltés, les fruits sont distillés et transformés en hydrolats, macérats ou extraits dans les Hautes-Alpes.

La formulation avec les autres principes actifs cosmétiques a lieu en Provence, en Bretagne et en région Parisienne. Pour parfumer ses soins, l’entreprise provençale fait appel à TechnicoFlor, le leader de la parfumerie naturelle basé à Allauch (13).

Julie Ducret, une cheffe d’entreprise engagée, responsable et pleine de vie

« J’ai créé Pulpe de Vie il y a plus de 12 ans maintenant à un moment où les cosmétiques bio balbutiaient avec des soins peu glamour, des textures inconfortables, sans parfum et des ingrédients issus de contrées lointaines.

Nous avons été pionniers tant dans la bio que dans notre engagement à produire 100 % en France et notre lutte contre le gaspillage.

Notre engagement éthique est ancré dans nos valeurs depuis toujours et va plus loin en 2022 avec la suppression de 40 % des cartons de nos packagings (eux-mêmes issus de forêts gérées durablement) et le remplacement de 100 % de nos plastiques par des plastiques recyclés et recyclables.

Nous faisons par ailleurs un énorme travail de réduction de notre empreinte écologique en supprimant 14 références de notre portefeuille produits pour nous recentrer sur l’essentiel des besoins de la femme.

Conscients de l’impact que peuvent avoir certains cosmétiques sur l’environnement, et qu’étant une petite entreprise, nous nous sommes engagés en tant que mécène auprès de Pure Océan pour la protection de nos mers et de leur biodiversité ».

Envie de créer votre entreprise ?

Conseils de Lucie Ducret à toutes les femmes qui souhaitent se lancer dans cette aventure.

« Il faut savoir où on va : avoir un axe stratégique et des objectifs personnels clairs, une forte ambition, préparer un business plan avec des moyens financiers et humains. Il faut avoir l’âme d’une cheffe d’entreprise, bosser très dur, ne pas avoir peur de prendre des risques et aimer l’adrénaline !  Pour ma part, j’ai eu besoin d’une grosse dose de folie. Heureusement, je suis très optimiste de nature et je possède une bonne énergie qui me permet d’être très résistante au stress. Et par-dessus tout, j’avais confiance. J’ai cru et je crois encore en mon projet. »

Céline Beddou