Formation

Tourisme

Appels à projets

Formations Professionnelles Innovantes pour les Métiers du Tourisme

Cet appel à projets concerne le secteur du tourisme et vise prioritairement les demandeurs d’emploi. Les projets peuvent être étendus à toutes les catégories d'actifs, y compris salariés, dès lors qu'ils comportent un cofinancement proportionné.

Pourquoi un appel à projets visant spécifiquement les métiers du tourisme ?

Les enjeux de la montée en compétence des professionnels du tourisme sont inscrits au programme FORME du Schéma régional de développement touristique, en raison, notamment, de la spécificité du besoin et du manque de lisibilité d’une offre de formation éparpillée.

Le programme est dédié aux ressources humaines au cœur de l’attractivité des destinations touristiques et de la performance des entreprises touristiques fondée, notamment, sur l’excellence du service.

Le présent appel à projets vise à favoriser l’employabilité, traite de l’adaptation des formations aux besoins des entreprises et des territoires, de la visibilité, lisibilité et simplification d’accès aux actions de professionnalisation, de l’attractivité des métiers, de la facilitation des embauches et de la fidélisation des équipes, de la sécurisation des parcours professionnels.

 

Nature et éligibilité des projets attendus

Projets attendus

Les projets attendus sont des projets qui portent une innovation liée aux méthodes pédagogiques, aux finalités de l’action, aux modes d’orientation, de sélection ou de positionnement et/ou aux besoins exprimés dans différents métiers et compétences attendues dans les secteurs du tourisme à l’échelle régionale ou d’un territoire, enfin, qui intègrent l’amélioration des conditions d’accueil des apprenants (et/ou des nouveaux salariés) dans les entreprises afin de contribuer à l’attractivité du secteur et à lutter contre la pénurie de main d’œuvre. L’association des employeurs à l’élaboration des contenus de formation sera une plus-value.

D’une façon générale, les projets attendus doivent répondre à, au moins, un des objectifs suivants :

  • améliorer l’attractivité des territoires et fidéliser la main d’œuvre,
  • anticiper et répondre aux besoins en main d’œuvre des entreprises.

Sur ces deux points l’implication des employeurs est incontournable.

Les projets présentés peuvent avoir une dimension locale portant sur « une destination » et associant un panel large de professionnels sur un même territoire, autant qu’une dimension régionale.

Sont attendus des projets ciblant les besoins de professionnalisation des acteurs du tourisme et des demandeurs d’emploi notamment sur les priorités suivantes :

  1. La qualité de l’accueil (présentation et comportement professionnels, techniques et pratiques de l’accueil client, information et communication, vente des services et fidélisation, traitement et suivi des dossiers clients, traitement des demandes et gestion des conflits …) ;
  2. La transformation numérique des métiers (pratique du marketing en ligne, utilisation des réseaux sociaux dans la communication BtoC, les différents outils numériques au service de la relation client et de la notoriété [gestion des avis client et de la e-réputation, la qualité de la donnée touristique et le référencement naturel et le système d’information au sein des établissements,…], les outils de commercialisation de l’offre et des services touristiques et le développement commercial en ligne…) ;
  3. Le tourisme durable et le management environnemental (gestion écologique des structures d’accueil, diversification de l’offre, enjeux et diversité du tourisme durable, éco-gestes de la conception à la réalisation d’une prestation, référentiels et étapes de la labellisation, bonnes pratiques éthiques et responsables, services innovants et utiles, hospitalité de demain…) ;
  4. La formation et la sécurisation des parcours des saisonniers afin d’améliorer notamment leur employabilité (pluri-qualification, pluriactivités, validation et montée en compétence, recherche d’activités complémentaires, intersaisons, boucles saisonnières multi-entreprises …).

Les porteurs de projets

Les projets sont proposés par un opérateur unique ou dans le cadre d’un partenariat liant différents acteurs de la formation et/ou de l’entreprise.

Les projets peuvent associer des organisations professionnelles, des opérateurs de compétences (OPCO) et des co-financeurs publics comme les collectivités territoriales ou l’Etat. Une attention particulière sera portée à la dimension partenariale avérée des projets présentés.

Les porteurs de projets peuvent être :

  • un organisme de formation continue ou initiale, agissant en propre ou comme mandataire d’un groupement dans lequel les entreprises sont présentes ou représentées,
  • un campus des métiers, ou un membre d’un campus des métiers, agissant au nom du campus ou comme mandataire d’un groupement dans lequel les entreprises sont présentes ou représentées,
  • un opérateur de compétences,
  • un porteur de filière touristique,
  • un établissement public de coopération intercommunale pourvu d’une organisation collective intercommunale portant sur les compétences tourisme d’accueil/information, de promotion, de définition et de mise en œuvre de la stratégie de développement touristique du territoire (sous réserve de l’existence d’une stratégie formelle de développement touristique en cohérence avec le schéma régional du développement touristique tels qu’un schéma local de développement touristique, une stratégie numérique, des plans d’actions délibérés etc.),
  • une entreprise, un groupement d’intérêt économique, une association, une société coopérative d’intérêt collective, ou d’autres formes de groupements d’entreprises, agissant comme mandataire d’un groupement associant au moins un organisme de formation continue ou initiale.

Les publics visés

Les formations et/ou accompagnements proposés doivent s’adresser prioritairement aux personnes en recherche d’emploi ou demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi. Une attention particulière sera apportée aux projets concernant les jeunes de 16 à 29 ans et les demandeurs d’emploi de longue durée (DELD).

Ils peuvent être étendus à toutes les catégories d’actifs, y compris salariés, dès lors qu’ils comportent un cofinancement proportionné. Ils peuvent également prévoir un accès de ces catégories d’actifs sur la base d’un financement autonome, hors dispositif « Pass sud formation ». Si des projets devaient concerner des agents publics et des élus, ceux-ci ne devraient représenter qu’un pourcentage minime des stagiaires.

Tous les niveaux de formation sont possibles dès lors que le contenu formatif prévu pour être délivré est organisé en modules ou en blocs de compétences.

Les formations visées

Les contenus formatifs délivrés visent l’acquisition d’une certification professionnelle ou l’acquisition de compétences professionnelles permettant d’occuper un emploi dans les secteurs cibles, qu’ils soient existants ou émergents. Dans ce dernier cas, le lien avec les besoins d’une ou plusieurs entreprises, ou d’un territoire infrarégional particulier, dans lequel l’action de formation doit se dérouler, est justifié par le porteur.

Les activités développées concernent la formation, l’accès ou le retour à l’emploi, la réinsertion, la transition/évolution professionnelle, ainsi que l’accompagnement nécessaire à leur bon aboutissement.

Les formations proposées peuvent inclure des dimensions complémentaires, notamment fondées sur :

  • des technologies émergentes ;
  • des activités et fonctions nouvellement repérées par des entreprises ;
  • la modalité AFEST ( action de formation en situation de travail) issue de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel ;
  • des aspects dynamiques du projet, permettant de reconfigurer tout ou partie des contenus formatifs de façon agile ou d’associer in itinere de nouveaux acteurs (entreprises) comme prescripteurs de nouveaux besoins à satisfaire.

 

Processus de sélection

Critères de recevabilité

Le dossier de demande de subvention ainsi que la fiche de présentation du projet dûment remplis.

Le contenu du dossier est précisé à l’article 6.2 du présent document.

L’ensemble des critères décrits au chapitre 2 sont satisfaits. 

Les dossiers reçus sont traités – sous réserve de complétude - par ordre d’arrivée.

La Région se réserve le droit de solliciter tout porteur d’un projet recevable pour tout élément de précision qu’elle jugera nécessaire.

Critères de sélection

Outre la vérification de la cohérence entre moyens mobilisés et objectifs visés, la sélection des projets s’opèrera sur la base de deux séries de critères.

Les critères principaux, destinés à caractériser les projets, sont les suivants :

  • « Réponse au besoin » : il s’agira de déterminer si le projet propose une solution nouvelle et apporte une réelle plus-value à la résolution d’une problématique emploi-formation clairement et objectivement identifiée ;
  • « Expérimentation et prise de risque » : il s’agira de déterminer l’ampleur de la nouveauté de la réponse proposée et de s’assurer qu’une méthode adéquate est déployée pour évaluer les actions menées. Une attention particulière sera portée aux possibilités de réplication post-expérimentation : la méthodologie déployée devra permettre de capitaliser les conditions de transférabilité de la solution ;
  • « Les bénéficiaires et autres parties-prenantes » : il s’agira de déterminer le périmètre et l’opérationnalité du partenariat présenté, ainsi que la place des parties prenantes dans le projet, de la construction à l’évaluation ;
  • « Adéquation moyens – objectifs » : il s’agira de s’assurer de la cohérence entre les moyens alloués aux projets et les objectifs poursuivis. Les ressources allouées seront appréciées quantitativement et qualitativement.

Les critères favorisants, destinés à prioriser d’éventuels arbitrages nécessaires, sont les suivants :

  • ambitions du partenariat, engagements des partenaires ;
  • agilité et souplesse du projet ;
  • compétences émergentes ;
  • mobilisation de modalités pédagogiques de formation à distance (e-learning) ou hybrides.

Modalités de sélection des projets

Afin de sélectionner les meilleurs projets respectant l’ambition et les principes d’intervention du fonds d’investissement pour la formation, la procédure de sélection au niveau régional s’appuie sur un double niveau technique et politique.

Le comité de sélection comprend a minima un représentant du Président de la Région, et deux représentants de la direction générale adjointe des services, en charge de l’économie, de l’emploi, de la formation, de l’innovation et de l’internationalisation.

Une convention élaborée par la Région est signée pour chaque projet entre le porteur du projet et la Région. Elle est constituée de la convention-type personnalisée au projet ainsi que d’annexes synthétiques détaillant précisément les objectifs et les conditions d’exécution du projet. La convention détaille par ailleurs les conditions de financement, l’éventuelle répartition entre les différents membres du groupement et les responsabilités de suivi et d’évaluation du projet.

 

Dépôt des dossiers de candidature

Pour être pris en compte, tout dossier de soumission doit impérativement être déposé sur le site :

subventionsenligne.maregionsud.fr

Les documents électroniques seront transmis dans des formats permettant leur lecture par des outils de bureautique Microsoft (Word, Excel, PowerPoint, et PDF).

Retrouvez l'intégralité du dispositif dans les ressources en téléchargement

Ressources à télécharger, liens à consulter...