Emploi

Date limite de dépôt : 29.04.2022

Aides

Renouvellement de l’appel à projets (AAP) « promotion de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » pour l’année 2022

Par délibération n°20–690 du 17 décembre 2020 du Conseil régional, la Région a approuvé les termes du Contrat d’avenir État-Région 2021-2027. Dans ce cadre, l’exécutif régional a souhaité engager des actions concrètes pour l’égalité professionnelle.

Objectifs

Politique régionale en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Cette thématique avait déjà été promue dans le Contrat de plan Etat-Région 2015-2020 en investissant son axe 2  « accès et maintien dans l’emploi des publics fragiles », à travers sa mesure 2 « égalité professionnelle ».

L’exécutif régional a réaffirmé son engagement fort pour l’égalité entre les femmes et les hommes qui reste au cœur de ses préoccupations notamment en matière d’emploi, de formation et d’orientation professionnelle.

Ainsi le nouveau cadre d’intervention voté le 25 février 2022 par la délibération 22-90, renouvelle l’Appel à Projets « promotion de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » pour l’année 2022.

Afin de dynamiser les démarches d’accès à l’emploi des femmes, il est notamment nécessaire d’élargir leur choix d’orientation en luttant contre les représentations stéréotypées, particulièrement auprès des jeunes filles, et qui influencent négativement ce choix et forgent les inégalités. Cet objectif s’inscrit pleinement dans la compétence confiée aux Régions par la loi « liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 afin d’organiser des actions d’information sur la mixité des métiers et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, en direction des élèves et de leurs familles, des apprentis ainsi que des étudiants, notamment dans les établissements scolaires et universités.

Objectifs généraux 

Au regard de ces constats, l’appel à projets porte les objectifs prioritaires suivants :

  • promouvoir l'égalité des chances pour renforcer la performance économique des entreprises et des associations sur le territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ;
  • amener les femmes à l’emploi sur des secteurs porteurs et proposer un vivier de personnes qualifiées aux entreprises en difficultés de recrutement y compris dans le secteur industriel afin de permettre leur développement ;
  • mettre en place des actions favorisant la création et le développement d’entreprises innovantes ou positionnées sur des secteurs porteurs
  • améliorer la visibilité et la promotion des actions innovantes menées par des entreprises ou des associations notamment en matière d’articulation des temps de vie professionnelle et familiale ;
  • lutter contre les stéréotypes qui contribuent à l’orientation des femmes dans des filières de formation et des secteurs d’activité qui restent genrés 
  • favoriser la mise en réseau des différents acteurs oeuvrant en matière d’égalité professionnelle, dans les différents domaines d’intervention (sensibilisation des jeunes, accompagnement des femmes…) ;
  • accompagner les entreprises dans le processus de recrutement et d’intégration des femmes sur des métiers traditionnellement masculins.

Les réponses à cet appel à projets proposeront des actions appropriées à la fois au contexte local et aux besoins de recrutement, notamment dans les filières stratégiques et les métiers en tension.

Objectifs spécifiques 


Cette mesure du Contrat d’avenir a pour but de mettre en oeuvre des opérations dans les domaines de l’égalité d’accès à l’insertion, à l’emploi et aux responsabilités. Si le présent appel à projets se décline en quatre axes prioritaires, la Région soutiendra financièrement les projets relatifs aux axes 1 et 2 suivants :

  • Axe 1 — mixité des métiers : actions de sensibilisation et de communication innovantes sur les métiers qui recrutent et métiers porteurs du numérique, de l’industrie, de l’agriculture, du transport… Des métiers qui répondent aux besoins des bassins d’emploi (compétences transférables, déconstruction de stéréotypes, mises en situation, etc.) et permettent un égal accès à de nouveaux métiers. Ces actions de sensibilisation à la mixité des métiers seront notamment à destination des lycéens/lycéennes et des collégiens/collégiennes, et aux demandeuses d’emploi. Il pourra s’agir également d’actions d’accompagnement et de formation des femmes vers un champ plus diversifié de filières et de métiers.
  • Axe 2 — soutien à la création d’entreprises par les femmes : actions d’accompagnement à la création, à la reprise et au développement d‘entreprises par les femmes. Elles pourront par exemple prendre la forme d’ateliers de soutien des femmes entrepreneures en création et post création, d’accompagnement à la reprise d’activité, de formations, de mentorat etc. Il pourra s’agir également d’actions de valorisation de l’entrepreneuriat féminin par la sensibilisation et la communication. Une attention particulière sera portée au développement d’actions dans les territoires fragiles (territoires ruraux et quartiers prioritaires de la politique de la ville) et auprès des publics jeunes.

Aussi seront privilégiés les projets qui sont en lien avec les filières stratégiques et les
métiers qui recrutent :

  • s’inscrivant dans les secteurs relatifs aux technologies de pointe et filières d’avenir telles que le numérique, l’intelligence artificielle, etc.
  • permettant pour les femmes l’élargissement des secteurs d’activité notamment vers ceux traditionnellement portés en majorité par des hommes tels que les transports, le bâtiment, l’industrie, l’hôtellerie, l’artisanat, etc. L’État sera plus particulièrement attentif aux deux axes suivants :
  • Axe 3 — accompagnement des femmes en situation de fragilité vers l’emploi : reprise de la confiance en soi, préparation d’un projet professionnel, développement d’un réseau d’entreprises partenaires, (journées découverte, stages d’immersion…), levée des freins (particulièrement mobilité et gardes d’enfants…).
  • Axe 4 — soutien de l’interconnaissance (veille et centralisation), des acteurs et actions en faveur de l’égalité professionnelle en région, développement d’actions de mise en réseau pour favoriser les synergies et la diffusion des bonnes pratiques.

Le porteur devra préciser dans son projet l’axe (ou les axes) sur lequel (lesquels) il se
positionne.

Bénéficiaires

Associations, intermédiaires de l’emploi, acteurs de la sensibilisation, l’accueil,
l'information et l'orientation (AIO), branches professionnelles, consulaires, partenaires
sociaux, entreprises de conseil, groupement d'entreprises.
Les porteurs de projets et leur personnel intervenant devront démontrer qu’ils ou elles
ont déjà mené avec succès des actions sur des sujets similaires ou ont bénéficié d’une
formation destinée à renforcer l’égalité professionnelle entre les femmes et les
hommes.

Publics visés

  • les femmes, en emploi, demandeuses d’emploi et/ou en reconversion professionnelle ;
  • les chefs d’entreprises, les responsables de ressources humaines ou leurs représentants ;
  • les structures en charge de formation, tutorat ou accompagnateurs à l’emploi ;
  • les partenaires sociaux et les branches professionnelles ;
  • les prescripteurs de l’emploi et de l’orientation professionnelle ;
  • les jeunes collégiens, lycéens, apprentis, étudiants en phase d’orientation.

Montant

Pour l’année 2021, 20 projets ont été soutenus par la Région dans le cadre de cet appel à projets pour un montant global de 135 750 €.

Financement

La majorité des projets fait l’objet d’un co-financement Etat (DIRECCTE et la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité) et la Banque publique d’investissement (BPI).

Ces modalités de financement s’appliquent que ce soit dans le cas d’un cofinancement ou dans le cas d’un financement unique : État ou Région en fonction des axes prioritaires ciblés par le porteur.

Le montant de l’aide attribuée sera fonction de l’envergure du projet (régional, départemental, communal/intercommunal).

Le porteur de l’action retenue devra mobiliser les cofinancements prévus dans le projet selon les procédures propres à chaque financeur.

Par dérogation au règlement financier du Conseil régional (articles 16-2 alinéa 5 et 19-2), la subvention allouée par le Conseil régional pourra être d’un montant supérieur à 80 % du montant subventionnable retenu.

Cet appel à projet, reconduit pour 2022, permettra aux structures de déposer leurs dossiers de demande jusqu’à la date limite de dépôt fixée au 29 avril 2022.

Informations

Exemples de projets emblématiques soutenus et initiés dans cet appel à projets en 2020 et 2021

  • La série de 12 PODCAST « Les Exceptionnelles » initiés par l’incubateur Les PREMIERES SUD, incubateur porté par des femmes. Ces mêmes PODCAST ont été relayés sur le site de la Région (fin 2019 et 2020) en partenariat avec le service Communication. Ils mettent en exergue les femmes entrepreneures dans les métiers dits « d’homme ».
  • L’évènement « TO BE A BOSS » qui permet chaque année de primer 2 finalistes (2 startups) sur chacune des 7 régions de France, les plus significatives en termes d’innovation et de développement économique. En 2020, la marseillaise Claire DENAT a remporté le 1er prix national du concours remis à Paris en septembre 2020 pour sa création de la marque YDOL).
  • Le projet « WI-FILLES » porté par Face Var relative à la promotion des métiers du numérique auprès de lycéennes essentiellement. Cette action se concrétise par un coaching, des visites d’entreprises, du mentorat et des rencontres professionnelles du numérique. Ce projet a également été essaimé sur Marseille, par l’association Face Provence.
  • L’Institut régional pour la création d’entreprises – IRCE – s’est positionné pour la première fois à cet appel à projet. Son action cible essentiellement la reprise d’entreprise qui souffre cruellement d’un manque de femmes (à peine 20 %), distorsion encore plus sensible que celle observée sur la création d’entreprises. L’objectif ciblé : créer un groupe de travail avec des femmes engagées dans repreneuriat pour identifier les freins et les obstacles afin d’élaborer un guide type « livre blanc » pour inciter les femmes à oser reprendre et donner les bonnes pratiques.

Si cet appel à projet a permis d’initier des projets essentiellement sur la notion de mixité à savoir, une part de femmes ou d’hommes représentant entre 40 et 60 % au sein d’une branche, d’un métier ou d’une famille professionnelle, la parité qui renvoie à la représentativité égalitaire au sein d’une entreprise ou d’une instance de consultation et de décision fait l’objet de ce colloque « Osez la parité » porté par l’association Dirigeantes et Territoires.

Durée de l'opération

La période de réalisation du projet ne peut excéder 12 mois. L’opération doit obligatoirement démarrer en 2022. Seront éligibles les projets démarrant à partir du 1er janvier 2022 et avant le 31 décembre 2022.
Les actions retenues pourront être renforcées et démultipliées par le soutien des fonds
structurels européens.

Composition du dossier

  • Dossier de demande COSA visé par le représentant légal de la structure, le dossier type peut être téléchargé sur le site : www.service-public.fr
  • Dossier téléchargeable sur la plateforme du Conseil régional à l'adresse suivante
  • La liste des pièces demandées dans le dossier COSA et le dossier type de la Région.

L’échéance pour le dépôt des candidatures est fixée au 29 avril 2022
Pour la Région, les candidats devront adresser leur dossier en version électronique via la plateforme dédiée à l’adresse suivante :
https://subventionsenligne.maregionsud.fr
ET auprès de l’État via la plateforme « démarches simplifiées ».

Financeurs

  • État
  • Région sud