Mer

Ancrée dans l’ADN de notre région avec ses 1000 km de côtes, la mer n’est pas qu’un atout économique et géographique. C’est un pan entier de notre patrimoine environnemental, cette mer Méditerranée, qui subit de plein fouet le changement climatique et qui nous relie au monde entier. Nous lui devons une attention de tous les instants. Profondément attachée à la Méditerranée et à tout ce qu’elle représente, la Région en a fait la priorité de son Plan Climat.

26 Créer une réserve de biosphère marine labellisée Unesco et une Réserve Naturelle Régionale marine. Participer à la gestion des aires protégées et renforcer les continuités écologiques entre aires marines protégées. Protéger et gérer durablement 50 % des aires marines.
27 • Restaurer les fonds côtiers dégradés en favorisant les initiatives de restauration. Contrôler les sources de pollution : expérimentations de repeuplement, création de 5 nouvelles nurseries par an.
28 Contribuer à la préservation des espèces emblématiques de la Méditerranée : les herbiers de posidonies (puits de carbone), le corail, les grandes nacres…
29 Déployer des mouillages écologiques notamment pour la grande plaisance et la croisière sur les secteurs de forte fréquentation. 12 zones de mouillages pour la plaisance sur les secteurs à enjeux.

Objectif
Contribuer à la préservation des fonds marins, réservoirs de biodiversité.

30 • Favoriser les pratiques nautiques respectueuses de l’environnement : modernisation des bases nautiques (bâtiment de haute qualité environnementale, économie d’énergie, d’eau…), formation des responsables des bases nautiques. 2/3 des bases nautiques modernisées en 6 ans.
31 Poursuivre la certification européenne Ports Propres actifs en biodiversité. 100 % des Ports Propres certifiés.
32 Renforcer la traçabilité et la qualité des produits de la mer. 100 % des pêcheurs et aquaculteurs munis du certificat régional d’activités chaque année.
33 Soutenir les démarches de recherche et d’expérimentation visant à substituer aux protéines/ farines animales des protéines/farines végétales dans l’alimentation des poissons d’aquaculture.
34 Orienter les jeunes vers les métiers de la mer en accompagnant les pôles de formation.
35 • Avec la Société Nationale de Sauvetage en Mer : soutenir le modèle de secours en mer basé sur le bénévolat.
36 • Développer de façon durable les activités de plongée de loisirs et professionnelles. Favoriser l’accès de tous aux patrimoines maritimes immergés, en préservant les ressources. Rassembler les acteurs de l’exploration sous-marine (entreprises, établissements publics, associations…) autour d’une filière subaquatique et pérenniser les sentiers sous-marins, pour la découverte du milieu marin.

Objectif
Certifier 100% des ports.

37 • Créer une certification « territoires engagés pour la mer Méditerranée », valorisant l’engagement des collectivités pour répondre aux enjeux maritimes et renforcer leur attractivité. 25 % des communes littorales certifiées en 6 ans.
38 • Favoriser les solutions inspirées de la nature afin de réaménager le littoral et lutter contre son érosion. 50 % des communes du littoral engagées en faveur de l’adaptation au changement climatique et/ou signataires de la charte « plage de caractère ».
39 • Poursuivre la préservation des espaces naturels notamment grâce aux interventions du Conservatoire du littoral.
40 Accentuer l’éducation à l’environnement, auprès des citoyens, élus et techniciens, en faveur de la préservation de la mer et du littoral méditerranéen…
41 Accélérer la concertation et le déploiement de la politique maritime régionale à travers notre AMCRE - Assemblée Maritime pour la Croissance Régionale et l’Environnement.

Objectif
Réduire la vulnérabilité des territoires côtiers à la submersion et à l’érosion tout en maintenant la naturalité du trait de côte.