Vous êtes ici :
Aménagement du territoire, Institution, Collectivité, Particulier

5ème Convention des Maires : la sécurité, priorité commune !

Mis à jour le 12 février 2024

Rues, transports, lycées, environnement : la question de la sécurité est primordiale pour les habitants et leurs élus municipaux. Parce que tout le monde est confronté à l'insécurité, la Région Sud agit et se mobilise pour protéger territoires et habitants. 
C'était tout l'enjeu de cette 5ème édition de la Convention des Maires de la Région Sud : rappeler aux élus tout ce que la Région met en place pour la sécurité de leurs communes ! 

Renforcer les polices municipales...

En première ligne pour assurer la sécurité des habitants, les Maires peuvent faire appel au dispositif "Région Sud, la Région Sûre" pour renforcer les moyens de leurs Polices municipales. 50% des dépenses pour investir dans de nouveaux équipements sont pris en charge par la Région, à hauteur de 50 000€. 

Quelques exemples d'équipements financés 
- Véhicules : voitures, vélos, scooters
- Équipements de protection individuelle
- Gilets pare-balles, caméras piétons et embarquées
- Armes non létales….
- Vidéoprotection ( prise en charge jusqu'à 100 000€)

 

139 communes ont déjà bénéficié d’équipements pour leur Police municipale. 71 véhicules (voitures, motos, vélos) et 389 caméras de vidéoprotection ont été financées dans 31 communes depuis 2022. 

... et les forces de l'ordre nationales

La Région Sud agit aussi aux côtés de la Police et de la Gendarmerie nationale afin d’acquérir pour vos communes, des équipements opérationnels :

  • 303 opérations de modernisation pour les commissariats et les brigades de Gendarmerie.
  • La construction de nouveaux commissariats, tel que le commissariat du 13e et 14e arrondissement à Marseille et l’Hôtel des polices de Nice.
  • 600 000€ pour les associations sportives de la Police et de la Gendarmerie.
  • La création d’une nouvelle brigade équestre pour la Police à Marseille.

Pour que les violences faites aux femmes cessent !

La lutte contre les violences faites aux femmes est une grande cause régionale. 
Depuis 2022, 36 000 victimes ont été prises en charge, dont 11 000 pour des violences intrafamiliales.

La Région investit au plus près de vos communes :

→ 5 maisons régionales des femmes pour accueillir les femmes victimes de violence : 1 dans le Var, 1 dans les Bouches-du-Rhône, 1 dans les Alpes de Haute-Provence, 2 dans le Vaucluse.
→ 900 femmes ont bénéficié de téléphones grave danger permettant d’appeler un service d’assistance directement relié aux forces de l’ordre.
→ 145 bracelets anti-rapprochement.
→ 1 000 boutons d’alertes connectés mis à disposition des associations.


Pour votre sécurité dans les transports régionaux 

Dans les gares situées dans vos communes, dans les TER et les LER, la Région Sud agit au quotidien pour vous assurer une sécurité et un confort optimal dans vos déplacements :

  • 500 réservistes de la Gendarmerie mobilisés pour plus de 3 000 contrôles.
  • 39 portiques anti-fraudes à Marseille Saint-Charles, Blancarde, Nice-Ville, Aix-en-Provence et Cagnes-sur-Mer.
  • 40 gares vidéo-surveillées par 1 100 caméras.
  • 500 interventions avec brigades de cyno-détection. 

Deux expérimentations à bord des bus Zou !

En parallèle, la Région et Transdev ont lancé, sur 3 lignes des Alpes-Maritimes, la mise en place des arrêts à la demande afin de permettre aux usagers qui se sentiraient en insécurité, de descendre entre deux arrêts entre 22 h et 4 h du matin.
Transdev lance églalement une application de signalements et de mise en place d’un réseau de « Safe places » pour accueillir les victimes. 


La garde régionale des transports sur le terrain

Une garde régionale des transports composée de 105 agents SUGE (Sureté Ferroviaire - Surveillance Générale) et 2 équipes mobiles de médiation dotées de caméras piétons et de drones pour lutter contre les incivilités et les fraudes dans les transports régionaux.

Pour sécuriser les lycées

Les évènements récents rappellent la nécessité absolue de sécuriser les 173 lycées de la région Sud. Depuis 2016, 100 millions d’€ ont été investis pour que 100 % des lycées régionaux soient sécurisés. 

  • Déploiement, sous l’autorité des Rectorats, d’un plan particulier de mise en sûreté qui bénéficie à 100 % des lycées : adapté aux spécificités de chaque établissement, il vient définir des règles à suivre au sein d’un lycée en cas de risques majeurs, de menaces, d’intrusions ou toutes forme d’attaque au sein ou aux abords de l’établissement.
  • 1 757 caméras de vidéoprotection, des alarmes et des sas anti-intrusions pour tous les lycées de la région.
  • Une garde régionale des lycées avec des médiateurs positionnés aux abords de tous les lycées.
  • Dès 2024, l’expérimentation du déploiement de bornes d’appel d’urgence devant les établissements.
  • Formation de tous les agents régionaux à la détection des signes d’embrigadement et de radicalisation.
     

Au plus proche des établissements, une garde régionale des lycées composée de 174 médiateurs positionnés aux abords des lycées afin de prévenir les conduites à risques, le décrochage scolaire, lutter contre le harcèlement scolaire ou encore alerter sur des signes éventuels de radicalisation… Depuis la rentrée 2023, une expérimentation de médiation renforcée avec un suivi éducatif individualisé est menée autour de certains établissements à Marseille et en Arles. 

Plus de sécurité face aux risques naturels

Inondation, sécheresse, séisme, mouvement de terrain, feux de forêt, submersion marine, avalanche... la Région Sud est particulièrement vulnérable aux risques naturels.
La COP d’avance, et par extension, le budget 100 % Climat voté par la Région Sud en 2022 ont notamment pour objectif de prévenir et limiter ces risques naturels au maximum, particulièrement en forêt, en mer et en montagne, 3 éléments au coeur de l’identité régionale.

La guerre du feu 

Avec 1,6 million d’hectares, les forêts de Provence-Alpes-Côte d’Azur font partie intégrante du patrimoine régional naturel à préserver : pour notre bien-être commun et pour la beauté de notre territoire !
Avec près de 30 millions d’€ engagés dans la Guerre du feu depuis 2018, la Région Sud continue d’investir pour ses soldats du feu et la protection de ses forêts. 2,6 millions d’€ ont ainsi été alloués pour la réhabilitation du Pélicandrome, à Hyères, quand 90 véhicules CCFF (Comités Communaux Feux de Forêts) ont aussi été financés.

La Garde régionale forestière 

Elle déploie chaque été plus de 220 jeunes de 18 à 26 ans d ans 18 territoires dont les Parcs Naturels de la Région Sud afin d’informer et sensibiliser le public au risque d’incendies.


Pour préserver le littoral et la biodiversité marine 

Avec 1000 km de côtes concentrant 65 communes et plus de 70 % de la population régionale, la nécessité de concilier économie maritime et environnement à l’heure où le climat se dérègle est un enjeu prioritaire. 

Depuis l’été 2023, 26 jeunes de la Garde régionale marine ont pris du service. Formés à la réglementation, aux règles de navigation et de mouillage et aux techniques de communication, ils surveillent les plans d’eau et le littoral pour signaler les comportements à risque et informer les visiteurs de la fragilité des écosystèmes marins.

Pour l'avenir de nos montagnes

Alpes de Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes- Maritimes : les Alpes du Sud sont des joyaux de notre territoire. Leurs caractéristiques exceptionnelles et leur identité unique en font de véritables trésors qu’il faut absolument préserver. Les Alpes représentent 65 % du territoire régional et concentrent 15 % de la population. Avec 1 million de lits, 65 stations, 2 500 km de pistes ski alpin et 200 km de ski de fond, notre région est le 2e domaine skiable de France.

Le Plan Montagne

Avec de nombreux emplois, 1,8 milliard d’€ de consommation touristique, et 3 milliards d’€ de retombées directes, la Région Sud porte une politique ambitieuse grâce à son Plan Montagne. 200 millions d’€ y seront consacrés pour cette nouvelle mandature 2021-2027 : 100 millions d’€ pour le développement touristique des vallées de montagne et 100 millions d’€ pour accompagner la diversification, la transition écologique et économique des stations « Station 2030 ».

Quelques exemples de projets financés :
→ le développement de la dameuse à hydrogène.
→ l’achat d’une dameuse à batterie à Serre Chevalier.
→ la rénovation énergétique de villages de vacances dans le Champsaur.
→ les « Refuges zéro fumée » avec la transition énergétique des refuges de montagne.

La montagne est une zone où les aléas naturels sont nombreux et quasi omniprésents. Pour renforcer la résilience de ses territoires montagneux, la Région Sud à mis en place dans le cadre de son plan montagne des mesures favorisant notamment la connaissance et la gestion de ces risques, leur surveillance, la sensibilisation du public, ou encore la préparation aux situations d’urgence.

Depuis l’hiver 2022-2023 une garde régionale des montagnes, expérimentale, est chargée de mener sur le massif des Alpes du Sud, des actions de sensibilisation aux risques naturels (avalanches, glissements de terrains, chutes de blocs, ou encore crues torrentielles).

Mis à jour le 24 juin 2024