Vous êtes ici :
© DR Clara Astier est en V.I.E temps partagé à Milan. Elle représente plusieurs PME.
Économie-Entreprise, Jeune

Conquérir des marchés à l’étranger grâce au Volontariat International

Mis à jour le 08 mars 2024

Débuter sa carrière à l’étranger grâce au Volontariat International en Entreprise (V.I.E), c’est le choix de nombreux jeunes diplômés. Les PME, qui ont besoin de conquérir de nouveaux marchés en Europe et dans le monde, font appel à des jeunes talents. L’Imed, une association d’entrepreneurs, accompagne les entreprises dans leur développement international grâce à ce dispositif avec le soutien de la Région Sud.

Ce sont les jeunes volontaires qui en parlent le mieux. « Je m’appelle Alexandre, j’ai 26 ans et je suis franco-espagnol et j’ai rejoint l’Imed en mars 2022 en tant que V.I.E temps partagé Business Developer Espagne, explique le jeune homme. J’ai la chance de représenter trois entreprises ici en Espagne : la première développe et commercialise des solutions biologiques pour lutter contre les ravageurs dans l’agriculture et l’oléiculture ; la seconde vend et installe des systèmes de détection de la faune sauvage sur des éoliennes, afin que les animaux ne soient pas blessés par les palles et la troisième commercialise des appareils d’allaitement pour les veaux, chevreaux et agneaux. Je suis quelqu’un de très curieux et la diversité des missions me passionne. »  

" Le V.I.E temps partagé, un concept intéressant "  

Ce témoignage est révélateur d’une jeunesse en quête d’expérience professionnelle à l’étranger. Clara Astier est en V.I.E temps partagé à Milan. « Je suis à Milan pour développer commercialement deux entreprises françaises, explique la jeune diplômée. La première est une TPE dans l’agroalimentaire, qui produit des sauces pour les professionnels de la restauration. Je souhaitais effectuer une carrière à l’international, c’est pour cette raison que je me suis tournée vers le V.I.E. J’ai découvert le V.I.E temps partagé un peu par hasard, j’ai trouvé le concept très intéressant, c’est pourquoi j’ai décidé d’intégrer l’Imed. »

Les jeunes diplômés sont de plus en plus nombreux à faire appel à ce type de contrat. Au total, on dénombre en moyenne 10 000 départs en V.I.E par an, dont 85 projets V.I.E portés par l’Imed en 2022. Ce dispositif  RH de mobilité internationale permet à une entreprise de confier une mission professionnelle à l’étranger à un talent âgé de 18 à 28 ans. Un contrat qui mène rapidement à l’embauche. Le V.I.E présente des avantages. C’est d’abord un tremplin pour les jeunes diplômés puisque 72 % choisissent de poursuivre leur carrière professionnelle au sein de l’entreprise où ils ont effectué leur mission. C’est également une opportunité pour les entreprises de détecter leurs futurs talents et booster leur business à l’étranger avec un budget maîtrisé grâce aux subventions accordées par la Région Sud.

Des solutions clés en main pour les PME

Depuis 1988, l’Imed propose aux PME françaises des solutions clés en main autour du V.I.E temps partagé, V.I.E temps plein, formations V.I.E dédiées aux PME françaises qui ont besoin de souplesse dans leur développement et de limiter dans le temps et dans les montants leurs investissements exports. 

La Région Sud apporte ses financements

Depuis 2001, la Région Sud s’engage et soutient les projets V.I.E aux côtés de l’Imed pour aider les PME à développer leurs chiffres d’affaires à l’international en leur proposant des financements. 

  • V.I.E temps partagé : financement compris entre 5 000 € et 10 000 € (soumis à condition)
  • V.I.E temps plein : financement compris entre 10 000 € et 15 000 € (soumis à condition)
Mis à jour le 13 juin 2024