Vous êtes ici :
Environnement |

Espèces menacées : l’action régionale en faveur de la protection de la biodiversité

Mis à jour le 28 février 2024

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur dispose d’une biodiversité unique, abritant pas moins de 3 400 espèces floristiques dont 31 visibles nulle part ailleurs dans le monde (Sabline de Provence, Armérie de Belgentier…), soit plus de 65 % de la flore française. La faune non plus n’est pas en reste sur le territoire. C’est donc dans le but de préserver toutes ces espèces, que la Région Sud met en place des actions pour sa protection

C’est dans la multitude d’espaces naturels qu’offre la région Sud, que les différentes espèces prospèrent :
Mercantour – Luberon – Alpilles – Camargue – Sainte Baume – Préalpes d’Azur – Verdon – Port Cros – Ecrins – Queyras – Ventoux – Porquerolles – Calanques – Crau.

Le saviez-vous ? La Provence-Alpes-Côte d’Azur abrite 85% des espèces d’oiseaux nicheurs, 87 % des espèces de libellules, 85 % des espèces de papillons de jour de France métropolitaine.

Une biodiversité menacée

Depuis plusieurs décennies, les milieux et les espèces sont soumis à la pression des activités humaines, et pourraient, sans une prise de conscience collective, avoir des séquelles irréversibles. L’ensemble de ces activités engendre :

  • Une importante réduction des surfaces agricoles au profit des espaces forestiers et des espaces périurbains,
  • Une forte urbanisation de la frange littorale qui tend depuis une décennie, à se reporter sur l’arrière-pays (conséquence d’une situation de saturation)
  • Une économie centrée sur le tourisme saisonnier balnéaire et de montagne, à l’origine d’importantes infrastructures de déplacement, d’accueil, hébergement et d’activités de loisirs,

Les listes rouges régionales alertent, et constatent que des dizaines d’espèces sont menacées de disparition :

  • Plus d’1/3 des oiseaux nicheurs (82/235)
  • 15 espèces papillons de jour et 1 considérée comme disparue en région Sud (l’Hespérie du Barbon)
  • Plus de 16 % des espèces de libellules,
  • 11 % de la flore régionale,
  • 6 espèces d’amphibiens,
  • 3 espèces de reptiles

Préserver la biodiversité

Vitale à notre organisme, la biodiversité est à l'origine même de la production de l’air que nous respirons, de la qualité de l'eau que l'on boit et de la nourriture que l'on consomme. Elle est d’autant plus stable et renforcée lorsqu’elle regroupe une plus grande variété d'habitats et d’espèces, plus les variétés s’amenuisent, plus celle-ci se fragilise. 

C’est au travers de diverses actions que la Région se mobilise et met tout en œuvre pour sa préservation :

La Région Sud soutient également plusieurs organismes pour renforcer la lutte, car tous ensemble nous pouvons aller plus loin !

  • l’Observatoire Régional de la Biodiversité, outil d’analyse, de compréhension et de suivi des progrès ou des dégradations de la biodiversité et de l’environnement
  • SILENE, système d’information et de localisation des espèces natives et envahissantes
  • ZNIEFF, zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique, espace naturel inventorié en raison de son caractère remarquable

Depuis l’adoption du premier Plan Climat « Une COP d’avance » en 2017, la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité sont au cœur du projet régional. Chaque année, la Région consacre 30 millions d’euros pour l’ensemble de sa politique biodiversité afin de solidifier son action en faveur de l’environnement.

Mis à jour le 13 juin 2024