Vous êtes ici :
© Crédit photo : Jean-Pierre Garufi
Environnement |

Fête des mères : offrez la fine fleur locale

Mis à jour le 16 mai 2024

Le 26 mai prochain, la fête des mères arrive et son traditionnel bouquet de fleurs aussi. Petit geste apprécié, il peut vite devenir un boulet écologique. En France, 85% des fleurs coupées proviennent de l’étranger. Leur transport, les produits chimiques ainsi que les quantités d’énergies utilisées sont une catastrophe environnementale. Pourtant il existe des alternatives respectueuses de l’environnement. Michel Soto, un horticulteur de 58 ans, installé à la Crau nous a fait découvrir une autre approche de la fleur.

« On recycle nos engrais, on récupère notre eau d’arrosage, on la traite et on la remet dans le système d’arrosage », explique Michel Soto. L’économie réalisée n’est pas négligeable, la fleur étant le végétal le plus gourmand en eau. Eau, nuisibles, cultures, l’exploitation familiale Azur Rose GAEC a ainsi trouvé différentes méthodes au fil du temps afin pour parfaire sa démarche éco-responsable, initiée il y a 15 ans.   

Face aux nuisibles, produits chimiques ou auxiliaires naturels ? 

L’une des tares de la culture de la fleur reste bien évidemment les nuisibles. L’entreprise varoise a alors fait le choix de ne pas utiliser de produits chimiques, mais se sert d’insectes prédateurs comme les acariens ou les thrips qui vont empêcher les nuisibles de s’installer. Cependant, Michel Soto rappelle que « cette méthode demande un travail de veille plus important ». En effet, les auxiliaires ne sont pas infaillibles et les nuisibles peuvent tout de même s’infiltrer.  

Un climat idéal 

La plupart des importations dans ce secteur arrivent des Pays-Bas, grands adeptes des serres chauffées au gaz. Une pratique énergivore et très polluante qui n’a pas lieu d’être dans notre région : « le Var, c’est le climat idéal » souligne l’entrepreneur. Pour lui, l’exploitation située à 10 kilomètres du bord de mer bénéficie d’« un climat parfait pour faire pousser la fleur de la façon la plus naturelle possible ». 

En avion, par cargo, ou à pied ?  

Le transport de marchandises constitue une part importante des émissions de CO². Dans une économie mondialisée, Azur Roses GAEC exporte une partie de sa production, mais le cœur de son activité se fait sur le plan local : boutique au sein de l’exploitation, approvisionnement des fleuristes régionaux et des marchés de la Garde, du Pradet et de Carqueiranne.  

Ce type d’exploitation est par ailleurs labélisé Hortisud et Fleur de France qui garantit des fleurs coupées de qualité produites en France. Maintenant que vous vous connaissez tout de la fleur, vous pouvez faire des heureuses tout en respectant la planète. 

Où acheter mes bouquets ? 

Hortisud, le label qui garantit une démarche qualité pour des fleurs coupées varoises recense tous les fleuristes labélisés sur hortisud.fr. Fleur de France propose la même chose à l’échelle nationale. Donc si vous n’êtes pas varois, c’est par ici !

Mis à jour le 24 juin 2024