Vous êtes ici :
© Régis Cintas Flores
Environnement, Tourisme, Aménagement du territoire, Particulier, Collectivité, Entreprise, Jeune

Grande première pour le Parlement de la Mer !

Mis à jour le 15 février 2024

Après l'annonce de sa création en avril 2022, le Parlement de la Mer s'est réunit pour la première fois en Assemblée Plénière ce 1er décembre 2022 à l'Hôtel de Région. En rassemblant les acteurs de 4 filières, économie maritime, pêche & aquaculture, attractivité & sports et biodiversité, ce nouvel organe aura pour rôle de conforter le rôle de leader de la Région Sud en matière de politique maritime et concilier économie et écologie.

La Méditerranée, laboratoire mondial de la lutte contre le réchauffement climatique

La Méditerranée est un milieu singulier : dôtée d'une petite superficie (moins de 1 % de l’océan global), de faible profondeur comparée à l’océan global (1300 m en moyenne), à la connectivité limitée avec l’océan, et une marée d’amplitude réduite (moins de 50 cm). Ses caractéristiques la rendent plus vulnérable aux changements climatiques. Pour preuve, lors des 30 dernières années, la température moyenne des eaux côtières a augmenté d’environ 1°C.

Cette mer est un point chaud de biodiversité et sa préservation est devenue une priorité à l’échelle planétaire.

Les scientifiques considèrent la Méditerranée comme un océan modèle. Située en étau entre une vingtaine de pays de trois continents, ce « mini océan » concentre en effet tous les enjeux auxquels nous devons faire face pour protéger l'océan mondial : forte pression démographique, différends politiques majeurs, ressources halieutiques surexploitées, pollutions, changements climatiques, érosion de la biodiversité… Les modifications qu’elle subit actuellement se reproduiront à l’échelle mondiale. Berceau de civilisations, la Méditerranée peut et doit être un creuset de solutions communes pour faire face aux changements annoncés.

La Mer est un espace stratégique pour l’aménagement et le développement durable de la Région Sud.  Elle est encline aux pressions d’origines anthropiques et au changement climatique qui nécessitent d’engager des politiques structurantes fortes pour préserver le milieu marin et les activités humaines. Elle est aussi encore largement méconnue et sous-exploitée. Elle nous propose d’ailleurs aujourd’hui un formidable potentiel de croissance et nous offre des perspectives importantes pour l’emploi et le bien-être des populations.

Ainsi, pour la Région Sud, première région maritime de France, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’emplois qui pourraient être créés d’ici 2030 grâce aux nombreuses filières d’excellence engagées dans des dynamiques fortes, elles-mêmes animées par la transition écologique et énergétique, la recherche et l’émergence de nouveaux besoins en produits et services.

Les enjeux maritimes sont donc fondamentaux pour l’avenir des territoires.

Les missions du Parlement de la Mer 

Le Parlement de la Mer vise à être un espace de concertation plus ouvert, plus transversal, avec une approche par filière et une communication plus active sur les réseaux sociaux pour toucher le grand public.

Il aura également l’objectif d’être une caisse de résonnance des actions ayant trait à la mer et au littoral et pourra favorisera la remontée de projets innovants, émanant des acteurs maritimes du territoire, visant à enrichir la politique maritime régionale.

Il pourra porter la voix de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans les instances nationales et internationales méditerranéennes et proposer des contributions et motions issues de la concertation des membres du Parlement, sur tous les sujets concernant les enjeux écologiques et économiques de la mer et du littoral afin d’alimenter les stratégies régionales comme nationales, pour porter la voie des acteurs du monde maritime de la Région Sud.

Le rôle des 4 commissions 

Commission Tourisme et Sports :

  • L’adaptation des littoraux aux problématiques d’érosion et de submersion liées au changement climatique avec notamment le dispositif trait de côte pour soutenir les collectivités littorales et les gestionnaires d’espaces côtiers dans le développement de leur capacité d’adaptation et d’aménagement.
  • L’accueil des épreuves nautiques lors des JO 2024 avec le Plan Voile Régional, soutien aux champions, modernisation des bases nautiques.

Commission Biodiversité marine:

  • La préservation des posidonies, espèce endémique emblématique de la Méditerranée, avec d’une part les posidonies vivantes en développant des zones de mouillages petite et moyenne plaisance et les mouillages pour les yachts. Et d’autre part, le maintien des banquettes sur les plages, capital touristique et facteur d’attractivité de la région.
  • La gestion environnementale des ports de plaisance et de pêche avec les certifications ‘Ports Propres’ et Ports propres actifs en biodiversité, l’évolution vers une norme ISO mondiale ainsi que la Charte régionale des ports de plaisance. 
  • Le renforcement de la gestion des aires marines protégées pour une biodiversité marine florissante et le développement de nouvelles aires de protection pour créer une garde régionale littorale.

Commission Plaisance & Pêche Aquaculture :

  • Le soutien aux professionnels de la pêche et de l’aquaculture, pour mettre en avant les circuits courts et les produits de la mer.
  • Le Certificat Pêche Aquaculture 100% Valeurs du Sud pour une pêche et aquaculture durable étendue aux restaurateurs pour une meilleure traçabilité des produits locaux.

Commission Economie de la mer

  • Le soutien à la filière de l’éolien offshore flottant 
  • Le développement d’une filière subaquatique avec le projet Neptune dans une région qui reste le berceau de l’exploration sous-marine.

L’objectif est aussi d’identifier les projets structurants et prioritaires pour le territoire régional.

Chaque année, un bilan annuel sera présenté en session plénière du Parlement de la mer permettant de retracer la totalité des actions engagées. Ce bilan favorisera la reconnaissance des projets emblématiques et contribuera à affirmer le dynamisme de la « Maritimité » régionale en se projetant vers l’avenir.

Mis à jour le 20 juin 2024