Vous êtes ici :
un brin de muguet
© Région Sud © Régis Cinta-Flores
Agriculture, Culture

Pour un brin de muguet !

Mis à jour le 25 avril 2024

Le muguet marque le retour des beaux jours et du printemps. Ces délicates petites clochettes associées au 1er mai dans nos courtes mémoires d’hommes porteraient bonheur. Mais quelle est la véritable histoire du muguet ?

Les origines

Le 1er mai représentait une des quatre grandes fêtes chez les celtes et les romains. Ces dernières étant étroitement liées aux cycles des saisons, celle du 1er mai était associée au printemps et à « la fin de la période sombre ». Ce rite tomba dans l’oubli du temps. Mais comme toutes les fêtes païennes, elles finissent par ressurgir dans le temps. Pour celle du 1er mai, c’est au XVIe siècle, au cœur de la Renaissance, qu’elle refait surface et s’associe au muguet grâce au roi Charles IX. Il aurait découvert dans la Drôme ces petites clochettes et ému par leurs beautés, il en offrit à toutes les dames de sa cour un premier mai et renouvela cette offrande tous les ans. Très paradoxal pour un roi dont le règne fut marqué à jamais par le massacre de la Saint-Barthélemy le 24 août 1572. Plus largement, la population pris l’habitude d’offrir des fleurs lors du 1er mai en gage de porte-bonheur et d’amour naissant, mais les fleurs de muguet se limitent à l’aristocratie jusqu’à ce que cette coutume ne tombe en désuétude.

Le muguet pour sa part ou « lys des vallées », est une plante originaire du Japon qui parvint en Europe au Moyen-Age, semble-t-il.

Le muguet, symbole du 1er mai

En 1793, une fête du travail apparaît pour la première fois dans le calendrier républicain à laquelle s’associe l’emblème du muguet mais cette fête tombe très vite dans l’oubli. Quant au muguet, il revint sur le devant de la scène à la Belle-Epoque à la naissance du XXe siècle, où un couturier très en vue offrit du muguet à ses proches. Son initiative devint « virale » et se posa sur la date du 1er mai. Mais cette association se perd une nouvelle fois jusqu’après la deuxième guerre mondiale qui marque le retour des fleurs à clochettes et son institution officiellement considéré comme fête du Travail et jour férié (et payé) en 1947. En France, le 1er mai devint un symbole fort avec l’arrivée des congés payés en 1936 et depuis, le muguet est associé à ce jour. Aujourd’hui encore, le muguet réunit, à lui seul, tous ces symboles populaires pour fêter l’arrivée du mois de mai !

La vente du muguet

Pour le 1er mai, par une tolérance admise à titre exceptionnel par dérogation à la règlementation existante, tout le monde peut vendre du muguet sur la voie publique, particuliers ou associations, à condition de respecter certains principes. Le muguet doit être vendu en l’état, sans racine, sans vannerie ni poterie, ni cellophane, ni papier, sans adjonction d’aucune autre fleur, plante ou végétal de quelque nature que ce soit. La vente ne peut pas effectuer à moins de 40 mètres des boutiques de fleuristes ou marchés et doivent se faire sans installation de chaises ou tables sur le domaine public. Si ces consignes sont respectées, aucune amende ne peut vous être infligée, si toutefois l’aventure vous tente.

Attention, malgré sa beauté délicate, cette plante est très toxique, voire mortelle. Si vous le plantez, placez-le à un endroit à l’abri des enfants et de vos animaux de compagnie.

Mis à jour le 12 juin 2024