Vous êtes ici :
DR Hervé de Lanversin et Hubert Montcoudiol, les deux co-fondateurs de Seanergy
Économie-Entreprise, Entreprise |

Seanergy veut rendre l’eau pure accessible à tous

Avec sa technologie de rupture, la start-up marseillaise a l’ambition de démocratiser l’accès à l’eau potable en dessalant l’eau de mer par le froid. Plus sobre et plus propre, ce nouveau procédé pourrait être la nouvelle solution à la pénurie d’eau dans le monde.

C’est une invention qui peut potentiellement révolutionner l’accès à l’eau pure. Alors que cette ressource est de plus en plus rare, des procédés industriels sont apparus pour dessaler l’eau de mer. Or elles sont trop énergivores et polluantes. La start-up Seanergy, installée dans les Bouches-du-Rhône, a mis au point une toute nouvelle technologie qu’elle présente comme plus sobre et plus propre. Elle permettrait de démocratiser l’accessibilité à l’eau pure pour le plus grand nombre.

Cette nouvelle méthode est le dessalement par le froid grâce à la cryo-séparation qui permet une mise en exploitation de modules agiles et économes. Le principe est simple : le processus consiste à cristalliser l’eau pure, la séparant de l’eau chargée en sels minéraux. « Les atouts sont considérables, précise la direction de Seanergy. Cela n’engendre aucune pollution avec une absence de rejets de saumure mais aussi une importante économie d’énergie. » 

Ancrage méditerranéen

 « Dans un contexte de dérèglement climatique, le stress hydrique touche l’ensemble de la planète. Tous les pays sont concernés et 2,2 milliards de personnes en souffrent. Elles sont 3 milliards d’ici 2030. La question de la démocratisation de l’accès à l’eau est déterminante. Notre technologie, faible consommatrice d’énergie et respectueuse de l’environnement, apporte, à un coût moindre au regard des solutions existantes, une réponse pertinente à ces enjeux d’avenir », remarque Hervé de Lanversin, co-fondateur.

La start-up marseillaise procède avec méthode. Dans un premier temps, elle a déposé des brevets afin de protéger sa technologie. Depuis quelques mois, les ingénieurs travaillent à la construction et le montage d’un démonstrateur. Les ambitions de Seanergy a déjà séduit plusieurs investisseurs qui, pour certains, y voient une contribution à résoudre cette problématique d'accès à l'eau grâce à une technologie « disruptive et respectueuse de l’environnement ». En septembre 2022, la start-up a annoncé la clôture de sa première levée de fonds pour un montant de 800 000 euros auprès d’un panel d’investisseurs variés. Plus récemment, le 10 janvier dernier, Seanergy a lancé la marque Seawards, une entité commerciale qui a vocation à développer et déployer cette nouvelle technologie. 

Basé à Marseille, Seanergy a bien l’intention de se développer tout en gardant ses attaches provençales. Après avoir rejoint la Team Henri Fabre et la pépinière d'entreprises innovantes de Pertuis, l'entreprise a intégré l'incubateur Zebox. « Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi de baser notre siège social à Marseille, ville phare de la Méditerranée dont l’écosystème est particulièrement réceptif à ces sujets », souligne Hubert Montcoudiol, l’un des co-fondateurs. La start-up marseillaise, renforce ainsi son ancrage méditerranéen et entend mobiliser l’écosystème de l’innovation et les forces vives publiques et privées du territoire afin de faire rayonner cette technologie de rupture à l’échelle mondiale.