Vous êtes ici :
Santé, Particulier

Cancer du sein : les réponses aux questions que tout le monde se pose

Mis à jour le 12 février 2024

Causes, signes avant-coureurs, traitement, gravité et chances de rémissions… Dr Julia Maruani, médecin gynécologue, a répondu à 7 questions pour mieux connaitre le cancer du sein.

Quelle sont les principales causes du cancer du sein ?

Il n'existe pas de causes franchement identifiées du cancer du sein. On va plutôt parler des facteurs de risque. On distingue généralement les facteurs modifiables et les non- modifiables. Parmi les non- modifiables, par exemple, il y a l'âge. Plus on avance dans le temps, plus il y a de risques de cancer du sein. Aujourd’hui 80% des cancers du sein surviennent chez les femmes de plus de 50 ans. Et puis, il y a aussi ceux qui sont liés aux prédispositions génétiques présentes dans certaines familles. Les facteurs modifiables sont liés à notre mode de vie, comme la consommation de tabac et d'alcool. C'est vraiment important que les femmes en aient conscience. Il y a aussi le surpoids et le manque d'activité physique qui influent indirectement dans le taux d’œstrogènes circulant au fil de la vie et dans le corps.


Quels sont les symptômes d’un cancer du sein ?

Lorsque le cancer est peu avancé, il est trop petit pour présenter des symptômes. C’est pour cette raison que le dépistage est si important. En se développant, des signes apparaissent. Il peut y avoir un changement au niveau du sein, par rapport à sa forme ou à sa taille, ou une modification de la peau, avec l'apparition d'une zone rouge, de petites rides ou un aspect peau d’orange. Il peut aussi y avoir une modification du mamelon, qui peut se rétracter, ou présenter des écoulements ou des croûtes. Ensuite, bien sûr il y a la classique boule, palpée dans le sein ou dans le creux de l’aisselle. Tous ces symptômes doivent amener les femmes à consulter rapidement.  

Ces « boules » peuvent-elles se situer dans toutes les parties du sein ?

Oui, partout où il y a de la glande mammaire il peut y avoir un cancer. Médicalement, on divise les zones du sein en quatre pour parler en quadrant. Le quadrant où il y a le plus de glande mammaire, c'est le cadran supéro- externe. La majorité des tumeurs se trouvent dans cette zone- là, mais il peut y en avoir aussi à l'intérieur, c'est- à- dire vers le sternum ou entre et la clavicule et le sein.

"La majorité des cancers du sein ne sont pas douloureux"

Est-ce que c'est douloureux ?

La majorité des cancers du sein ne sont pas douloureux. Dans les circonstances de découverte d'un cancer, la douleur va seulement être présente dans 6% des cas. Il faut vraiment que le cancer soit avancé pour créer des douleurs et souvent il est palpable avant. Il faut rappeler que les douleurs mammaires, appelées scientifiquement mastodynies, sont le plus souvent liées à des pathologies qui ne sont pas cancéreuses. Il s’agit souvent de douleurs cycliques, liées aux variations hormonales et associées au syndrome prémenstruel ou de pathologies bénignes qu'on appelle principalement la mastopathie fibrokystique.


Si on détecte une tumeur, qu'est- ce qu'il faut faire ?

Si la patiente est suivie par un gynécologue, il faut tout de suite le ou la contacter. Si la patiente n'a pas de gynécologue, bien sûr, il faut qu'elle contacte à ce moment- là son médecin traitant qui l’orientera. Après l’examen, le médecin prescrira des examens d’imagerie, une mammographie et souvent une échographie associée, pour décider si une ponction est nécessaire. L’objectif est d’avoir un diagnostic qui peut soit rassurer quand le nodule est bénin, ou si malheureusement c'est un diagnostic de cancer, pouvoir tout de suite orienter dans une prise en charge adaptée.

Le cancer du sein a l’un des meilleurs taux de survie et de guérison. Tous stades confondus, on est à 88% de guérison à 5 ans.

Quels sont les cancers les plus fréquents et quel est le parcours de soin ?

La grande majorité des cancers du sein, près de 80%, sont hormono-sensibles et de bon pronostic. Ceux qui ne présentent pas de récepteurs hormonaux sont souvent plus sévères et ils peuvent être plus agressifs. Beaucoup de paramètres vont entrer en compte dans le choix thérapeutique. On parle vraiment de programmes personnalisés de soins qu’on ne peut généralement pas donner à la patiente au moment du diagnostic. Il va dépendre du type de cancer, est-ce qu'il est unifocal, c'est-à-dire est-ce qu'il y en a qu'un ou est-ce qu'il va être multifocal avec plusieurs foyers ? Il y a le stade, le grade, les récepteurs hormonaux, les problèmes de santé spécifiques à la patiente. Le traitement du cancer du sein a deux missions, enlever la tumeur dans un premier temps puis diminuer le risque de récidive avec la chimiothérapie et l'hormonothérapie.
La chirurgie peut être conservatrice, enlever seulement la tumeur et la zone autour, on appelle cela une tumorectomie. Pour diverses raisons elle peut être non- conservatrice, c'est la mastectomie, l'ablation du sein en totalité. Souvent, on complète par la radiothérapie, qui est l’utilisation de rayons pour éliminer d’éventuelles petites cellules cancéreuses autour du foyer.

Quelles sont les chances de rémissions ?

Le cancer du sein a l’un des meilleurs taux de survie et de guérison. Tous stades confondus, on est à 88% de guérison à 5 ans. Pour vous donner un comparatif, le cancer du poumon c’est 24% à 5 ans. Pour un cancer diagnostiqué rapidement par mammographie, qui présente des microcalcifications de quelques millimètres, on est quasiment à 100% de guérison, mais on peut descendre à 15 ou 20% lorsque le cancer est métastatique. Le pronostic est lié à la précocité du dépistage, c’est pourquoi il est d’une importance capitale de le réaliser.

Connaissez-vous le plan cancer de la Région Sud ? 
4 priorités pour la Région Sud : améliorer le dépistage et la prévention, renforcer l'offre de soin et d'accompagnement des malades et de leurs familles, développer la recherche et renforcer les innovations et leurs retombées économiques. Pour cela, vous pouvez compter sur un investissement de 40 millions d'euros de la Région Sud. 

Mis à jour le 13 juin 2024