Vous êtes ici :
© Yann Bouvier
Environnement, Emploi, Particulier

Garde régionale forestière : c’est le moment de postuler !

Mis à jour le 14 mars 2024

Chaque année, la Région Sud soutient plus de 250 jeunes pour patrouiller dans les Parcs Naturels Régionaux et sensibiliser le public au risque incendie. Il est encore temps de postuler : le recrutement a débuté dans certains parcs pour l'été 2024. Romain Febbrari, était chargé de sélectionner la Garde Régionale pour le Parc naturel régional de la Sainte-Baume l'année dernière, il donne quelques conseils aux candidats.

Dans les 9 parcs naturels régionaux du territoire et 2 des 4 parcs nationaux, la Région Sud recrute des jeunes âgés de 18 à 25 ans. Leur mission ? Sensibiliser le plus grand nombre de personnes au risque incendie en allant à la rencontre du public, nombreux chaque été dans les massifs. « Ils ont un rôle essentiel, martèle Romain Febbrari. Depuis la mise en place de ce dispositif, on estime que 170 000 personnes ont été sensibilisées par nos gardes dans le Parc de la Sainte-Baume. »

Je dis souvent que le meilleur atout des gardes, c’est leur sourire

Les candidats pour devenir gardes régionaux viennent de toute la France et sont pour la plupart issus de formations liées à l’environnement et la protection de la nature. Mais ce n’est pas un prérequis pour décrocher le poste. « Je dis souvent que le meilleur atout des gardes, c’est leur sourire, s’amuse Romain Febbrari. Lors des entretiens, nous recherchons des jeunes qui vont nous transmettre leur envie de partager la culture du risque incendie et de protéger le territoire. Nous sommes aussi très attentifs à leur manière d’être car ils vont être en contact avec beaucoup de personnes tout au long de l’été. Il n'y a pas de piège à éviter, je conseille aux candidats de ne pas trop stresser et surtout de bien préparer leur entretien, en lisant attentivement la fiche de poste et en se renseignant sur le parc pour pouvoir faire valoir leurs atouts. »

Au PNR Sainte-Baume, à la fraîche

Une fois sélectionnés, les gardes recevront une formation de 4 jours assurée par des professionnels. Au programme, apprentissage des différents acteurs du risque, avec les pompiers, l’ONF et les Comités Communaux Feux de Forêt, du déroulé d’une intervention, des stratégies de lutte mises en place à l’échelle du territoire et des enjeux liés au risque incendie. Ils apprendront aussi à manier une carte et une boussole lors de la fameuse course d’orientation, et à maîtriser leur communication pour se comporter face à un public. Ensuite, direction les massifs. « Au parc de la Sainte-Baume, ils ont l’avantage d’être au frais, et de rencontrer tout type de public aux abords de la grotte de Marie-Madeleine, ajoute Romain Febbrari, bien décidé à attirer tous les meilleurs candidats. Leur mission se déroulera dans les massifs mais aussi sur les marchés, pour sensibiliser des touristes qui n’ont pas la problématique des incendies chez eux, ou des publics qui n’ont peut-être pas l’intention de se rendre dans les massifs mais qui pourraient jeter leur mégot par la fenêtre de leur voiture. Nous intervenons aussi auprès des plus jeunes, qui ont un fort pouvoir de persuasion sur leurs parents ».

Pour candidater et rejoindre la Garde Régionale Forestière, il suffit de se munir d’un CV, d’une lettre de motivation et de toute votre détermination, et de prendre contact avec le Parc naturel ou la structure de votre choix :

Intéressé par la prévention incendie ?
En savoir plus

 

Mis à jour le 13 juin 2024