@Région Sud/ Véronique Paul

Civisme, Développement durable |

Adoptez les bons gestes pour la biodiversité marine !

Particulièrement exposée au tourisme de masse et au changement climatique, la mer Méditerranée a vu son taux de pollution grimper de façon exponentielle. Nous pouvons toutes et tous agir à notre niveau afin d’inverser la tendance ou limiter les dégâts et ainsi continuer à bénéficier de tous ses trésors et ses bienfaits.

Nos côtes méditerranéennes attirent toujours plus de monde, sans pour cela susciter systématiquement le respect pour sa faune et sa flore. Mais ne cédons pas au fatalisme, chaque geste compte pour l’avenir de la belle bleue et des vies qui en dépendent.

La Méditerranée, sans doute la plus belle au monde, elle a vu les plus grandes civilisations naitre. Apprenons à préserver ces paysages que nous chérissons tous. Voici une petite boite à outil à utiliser dès cet été:

Gestes éco-responsables, en bord de mer, en bateau ou sous l’eau :

  • Evitez le plastique : Essayez un pique-nique en prévoyant des contenants lavables et non jetables.
  • Ramassez les déchets qui vous entourent plutôt que de les laisser flotter. Le plastique représente 40 à 50% des déchets marins. Toxiques, ils sont ingérés par les poissons ou les oiseaux qui les confondent avec leur alimentation. 
  • Si vous êtes fumeurs, ne jeter aucun mégot,  un seul d’entre eux pollue jusqu’à 500 litres d’eau et met des années à se dégrader. Emportez un cendrier de poche avec vous et vérifiez par respect pour vos voisins de serviette que vous n’êtes pas sur une plage non-fumeur.
  • Ne consommez pas trop d’eau : De nombreuses plages mettent des douches à disposition. Soyez économe, prenez des douches courtes, l’eau douce est une denrée rare !  Par ailleurs, les eaux des douches de plages vont directement dans la mer. Bannissez le savon et le shampooing, vous le ferez en rentrant chez vous !
  • Tenez-vous éloigner des grands mammifères (dauphins, baleines etc..). Si vous êtes en bateau, le bruit du moteur les perturbe, munissez-vous plutôt de jumelles pour les admirer.
  • Evitez de pratiquer des activités motorisées trop bruyantes et polluantes et respectez les vitesses autorisées. Le bruit est une forte nuisance pour de nombreuses espèces de cétacés et de poissons.

Prenez-soin de la faune et de la flore marine

  • Ne ramenez rien à la maison : étoiles de mer, coquillages et crustacés sont fragiles et ne sont pas des jouets, contentez-vous de les admirer de loin sans les toucher.
  • Pas de pêche estivale aux oursins : Les oursins sont aujourd’hui en voie de disparition. Leur pêche est soumise à une règlementation très suivie. En Région Sud, elle est interdite en été et limitée à 4 douzaines par personne entre le 1er novembre et le15 avril.
  • Le sable et les rochers restent sur la plage. Ils constituent un habitat naturel pour certaines espèces. Quant aux coraux, ce sont des organismes fragiles et protégés, bien plus utile au fond de l’eau que sur une étagère (d’autant que d’excellentes imitations existent). Attention, certains emplacements détiennent des règlementations strictes qui peuvent vous valoir une amende salée.

Des espèces protégées et règlementées

  • Pour la pêche, respecter les tailles de prélèvement permet un renouvellement des espèces. Renseignez-vous auprès de :

    Pêche sous-marine/ Pêche de loisir - Direction Interrégionale de la Mer Méditerranée (developpement-durable.gouv.fr)

    Les espèces protégées, formellement interdite à toute pêche sont : La grande nacre, l’Oursin diadème, les cétacés,  le Mérou, lLa Grande cigale de mer, la Tortue caouanne, le Phoque moine, la Patelle géante, la Datte de mer.

    Le prélèvement, ou la vente de ces espèces sont totalement interdits et sanctionnés

    Plaisanciers, prenez-soin des fonds marins :

  • Respectez les zones protégées, notamment les herbiers de Posidonie 
  • Faites bon usage des bouées de mouillage fixes et les privilégier
  • Jeter l’ancre uniquement sur des zones sableuses. Les fonds herbeux constituent l’habitat de centaines d’espèces à préserver !
  • Evitez les rejets des eaux usées en mer, des réceptacles existent aujourd’hui dans tous les ports!
  • Beaucoup de recommandations d’un coup, mais en y regardant de plus près, elles sont assez simples à respecter !

 

En savoir plus sur la posidonie :

Espèce endémique, l’herbier de Posidonie est une plante à fleurs, non une algue. Elle forme de vastes herbiers sous-marins indispensables à l’écosystème de la Méditerranée, elle peut pousser jusqu’à 40 mètres de profondeur et protège le littoral de l’érosion.  Source d’oxygène, les herbiers de posidonies servent de nurseries, d’abri et de support pour de très nombreuses espèces animales. Les feuilles mortes des herbiers tombent et s’accumulent sur les plages formant ainsi des banquettes de posidonies. Ces amas de posidonies empêchent l'érosion du sable par les vagues.

La Région Sud s’engage pour la biodiversité marine

Un certificat régional d’activité a été mis en place par la Région Sud afin degarantir la provenance des produits de la mer. Il est également garant d’un élevage et d’une pêche effectués par des professionnels de la région, ce qui exclut, et c’est le but, les pratiques de braconnage. Cette reconnaissance du travail des professionnels respectant les normes de pêches ou d’élevage et répondent à toutes les exigences environnementales de respect des ressources et de la défense des emplois non délocalisables.

40 millions d’euros pour restaurer la biodiversité marine. Ce fonds est alloué à la préservation des espèces emblématiques, à la restauration de la biodiversité marine et des fonds côtiers dégradés et au déploiement des mouillages écologiques.