Vous êtes ici :
Environnement, Particulier, Collectivité

Aux gorges d’Ollioules, un verger réinventé

Mis à jour le 30 janvier 2023

Tout près de l’entrée des gorges d’Ollioules, un terrain jusqu’ici laissé en friche va connaître une nouvelle vie. Racheté par la mairie, il sera bientôt un sanctuaire pour des espèces d’oliviers et de vignes disparues, un espace cultivable pour un jeune agriculteur et un levier de formation aux métiers agricoles. Visite.

En allant vers les gorges, sur le bord de la route départementale se trouve le terrain qui appartenait au père Biot. Laissé à l’abandon depuis les années 60, il est racheté par la mairie en 2018 et débroussaillé pour être remis en culture.

Surprise surprise

« Sous toute la broussaille se cachait une très belle surprise, se souvient Julien Rocchia, Conseiller Municipal Délégué à l'Agriculture, l’Environnement, les Espaces Verts. Nous avons découvert une noria extrêmement bien conservée ! C’est un système d’irrigation qui permet de faire remonter l’eau avec des godets grâce à la traction des animaux. Une fois l’eau en surface, elle était ensuite reversée dans les petits canaux qui traversent le terrain. Nous devons trouver un moyen de la remettre en état de marche, mais sans utiliser d’animaux. Ça fait partie du patrimoine bâti que nous allons restaurer. » La Noria, avec la tour effondrée, les restanques ou le mur d’enceinte, fait partie du grand chantier qui s’apprête à démarrer.  Et ce n’est qu’une petite partie du vaste projet imaginé par la mairie, en partenariat avec le Conservatoire Méditerranéen Partagé. Ces derniers ont imaginé un schéma d’aménagement s’étendant sur plus d’un hectare, où chaque espace sera semé de plantes adaptées.

A la recherche des essences perdues

« Ollioules a une grande histoire agricole. Avec le conservatoire, nous sommes en train de cultiver des essences anciennes d’oliviers et de vignes. Le verger des gorges d’Ollioules sera une manière de réimplanter ces espèces disparues et de les sauvegarder », détaille Julien Rocchia. Agrumes, fruitiers, fleurs et plantes aromatiques termineront de peupler le verger et dessineront une promenade botanique à la découverte du terrain. Restaurer le bâti et remettre le système hydraulique en état de marche, faire revivre des plantes que l’on pensait perdues, permettre à un jeune agriculteur d’installer son activité sur la parcelle, former et sensibiliser autour des plantes et les métiers de l’agriculture, le verger des gorges aura bien des casquettes et n’oubliera pas la biodiversité. « Tout le terrain a été passé au peigne fin et les espèces recensées, explique Laëtitia Verlet, chargée de missions Environnement à la mairie d’Ollioules. Papillons, serpents, hérissons, oiseaux, tous ont été comptabilisés et les populations seront surveillées au fil de la transformation du lieu. Comme pour d’autres projets de parc du centre-ville, différents nichoirs faciliteront l’installation des oiseaux. » Avant de pouvoir dévoiler le résultat aux habitants et aux visiteurs, trois années de travaux seront nécessaires : un projet à suivre de près !   

Le verger des Gorges d'Ollioules, un projet qui s’inscrit dans le SRADDET
Le Schéma Régional d'Aménagement de Développement Durable et d'Egalité des Territoires porte la stratégie régionale pour un aménagement durable et attractif du territoire. Il s’inscrit dans 11 domaines qui orientent la stratégie régionale, comme la lutte contre le changement climatique, l’habitat ou encore la protection et la restauration de la biodiversité. Par la mise en valeur du territoire et du patrimoine, la préservation de l’environnement et de la biodiversité et la mise en adéquation des nouveaux modes de consommation, circuits courts, agriculture raisonnée ou biologique, le verger des Gorges est un bon exemple de projet s’inscrivant dans la stratégie régionale.

Découvrir le SRADDET

Mis à jour le 12 juin 2024