Vous êtes ici :
Culture, Environnement, Environnement, Particulier

Cofees, le collectif qui agit pour un développement durable des festivals

Mis à jour le 08 novembre 2023

Le Collectif des festivals éco-responsables et solidaires en Région Sud (Cofees), agit pour trouver des solutions afin de répondre aux nouveaux enjeux sociaux et environnementaux auxquels sont confrontés ces évènements partenaires.

Le Cofees compte aujourd’hui 34 membres, qui représentent 40 éco-festivals parmi les plus importants de la région Sud (Le Bon Air, le Festival d'Aix en Provence, le Festival Off d'Avignon, le Festival international du piano de la Roque d'Anthéron...). Créé en 2014, les enjeux de son action étaient initialement d’ordre environnemental. En 2020, l’organisation obtient le statut d'association autonome, portée par des financements de plusieurs structures comme l’ADEM, la Région ou la Drac. Elle comptait à sa création une dizaine de partenaires. 10 ans plus tard c’est une association comptant 3 fois plus de membres. Leurs champs d'action se sont eux aussi étendus afin d'adapter leurs activités aux grandes lignes directrices établies par la norme ISO 26000, relative à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) qui favorise un comportement respectueux de l’environnement, et socialement responsable, abordant la responsabilité dans son ensemble.

Leurs initiatives tournent donc aujourd’hui autour de :

  • l’accessibilité
  • la solidarité
  • l’ancrage sur le territoire, avec une valorisation du travail et de l’économie de celui-ci

« Il faut qu’on travaille ensemble on n’a pas le choix pour voir du changement dans les pratiques. Nos maitres mots : collaboration, partage, mutualisation » explique Véronique Fermé, responsable développement et animation du Cofees.

Un accompagnement matériel durable

L’accompagnement des membres passe par un support pour des achats responsables de fournitures ou de mobilier pour leurs évènements afin de se rapprocher d’une consommation tournée uniquement vers des produits issus de modes de production durables, et responsables. Le collectif aide les festivals dans le choix de leurs équipements, comme les systèmes de traitement de l’eau, de l’énergie, des déchets etc.

Leur principal axe de travail concerne ainsi le partage de compétences et de connaissances, mais s’étend de plus en plus au partage de moyens, avec de nouveaux projets de mutualisation. Par exemple, le collectif souhaite acquérir plus de matériel ou de produit éco responsables, qu’il met à disposition de ses membres comme des systèmes de sonorisation solaire, des parkings à vélo etc. L’une des dernières acquisitions du Cofees sont par exemple des gilets vibrants pour les personnes malentendantes, qui sont prêtés aux membres du collectif souhaitant les utiliser.

L’importance de la transmission

Outre l’accompagnement concernant l’équipement, le collectif renforce sa présence en matière de transmission, en formant ses membres. Grâce à ces formations réalisées par des experts, l’ensemble des membres doivent être capables de répondre aux 10 objectifs de la Charte des festivals établie par le Ministère de la Culture. Il s’agit de formations sur la mobilité, les déchets, l’égalité des genres dans le milieu professionnel, ou encore pour une utilisationplus responsable du numérique. Le collectif souhaite donc penser des outils globaux, même si chaque membre développe de son côté d’autres initiatives à leur échelle et dans leurs domaines.

Une constante évolution

S’ils ne travaillent aujourd’hui qu’avec des festivals déjà engagés dans une telle démarche sur tout le territoire régional par question de moyens, l’objectif serait à terme de pouvoir accompagner des membres novices en la matière.

Il ne faut pas voir trop grand et avancer étape par étape" insiste Véronique Fermé "Chacun avance évidemment à son rythme et selon ses moyens."

En bref, ce collectif bénéficie d’une volonté commune de faire avancer les choses. Même s’ils sont évidemment conscients qu’il faudra constamment trouver des solutions pour pallier certaines difficultés, ils constatent aujourd’hui une réelle attente des publics et des artistes en la matière. Au-delà des partenaires, ces derniers semblent de plus en plus sensibles aux démarches éco-responsables des festivals. Pour le Cofees une chose est sure, il faut travailler ensemble : les expériences des uns serviront toujours aux autres.

Mis à jour le 12 juin 2024