Sport |

Défi de Monte-Cristo : les 6 règles pour débuter la nage en eau libre

La 24ème édition du Défi de Monte-Cristo bat son plein à Marseille du 23 au 26 juin. Des centaines de nageurs participent à cette compétition de nage en eau libre. Mais cette pratique n’est pas à la portée de tous. Il y a, en effet, un niveau en natation exigé car la nage en eau libre comporte certains risques.

Le Marseillais Alexandre Pons est un nageur en eau libre depuis 8 ans. Il nage essentiellement en Méditerranée. Au-delà de l’esprit de compétition, Alexandre évoque le plaisir de nager en mer, un plaisir qui se partage avec des amis et des personnes inconnues. Ce nageur expérimenté aime partager sa passion et sait donner les bons conseils pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette pratique sportive exaltante.

1- Un niveau correct en natation exigé

« Il n’est pas nécessaire d’avoir un bon niveau en natation pour se lancer dans la nage en eau libre » , remarque Alexandre. Selon lui, on peut se lancer même avec des notions de base en brasse ou en crawl. « Une chose est sûre, il ne faut surtout pas s’éloigner des côtes et se fixer comme objectif de petites distances entre les bouées. » Pour améliorer son endurance, chacun doit y aller à son rythme avec des distances courtes pour les débutants. Il est aussi recommandé de s’entraîner en bassin avant de se lancer. 

2 - Trouver les bons endroits pour nager

Marseille, les plages du Prado, celles de Cassis, de La Ciotat ou de Carry-le-Rouet sont des endroits propices à la nage en eau libre en toute sécurité et toute l’année. « Privilégiez les plages grandes et surveillées par des maîtres-nageurs. Il est ainsi possible de faire des allers retours tout étant encadré et surveillé. Essayez de suivre autant que possible les lignes des zones de baignade autorisée. » Quand la baignade n’est pas autorisée, on s’abstient.

3 - Vérifier la météo avant de plonger

Cette vérification doit être un réflexe. Avant chaque session de nage en eau libre, il est nécessaire de vérifier la météo avant. « Mais également la météo marine, suggère Alexandre. Que l’on soit débutant ou expérimenté. » Un vent fort peut provoquer des courants marins de surface importants et mettre en difficulté un novice en nage en eau libre.

4 - L’importance d’un bon équipement

Se munir d'un bon équipement de nage libre est fortement recommandé. Il s’agit d’abord de la bouée de nage fixée au nageur. Elle permet de vous rendre visible et d’améliorer votre flottabilité. Elle est très utile pour reprendre son souffle. « C’est indispensable, sans bouée de nage, la prise de risques est totale », avertit Alexandre qui souligne également l’importance de porter un bonnet de bain ainsi qu’une combinaison.  « Le bonnet de bain protège la tête du froid, c’est important. Quant à la combinaison, elle permet d’améliorer la flottabilité et l’hydrodynamisme. Sans compter le masque et le tuba. Personnellement, je préfère porter des lunettes, mais cela dépend des nageurs. »

5 - Attention aux courants marins et aux méduses

Selon les endroits, les courants marins peuvent être puissants. « Il faut donc être très prudent, remarque Alexandre. Cela peut vous empêcher de revenir vers la plage mais il ne faut pas paniquer pour autant. » Il existe d’autres sources de danger quand on nage en Méditerranée. « Attention aux méduses, soyez le plus attentif possible pour éviter de les prendre au visage. Il est nécessaire d’être vigilant en levant la tête régulièrement. »

6 - La règle ultime : ne jamais nager seul

A l'instar de l'alpinisme, la nage en eau libre exige d’être accompagné. « Ne jamais partir seul est une règle d’or, prévient Alexandre. Le mieux est de partir nager en groupe ou avec un coach dont c’est le métier. »