Vous êtes ici :
© pexels. Elina Fairytales
Culture, Particulier, Jeune

La douceur de la chandeleur !

Mis à jour le 14 février 2023

C’est un de ces moments doux que l’on partage entre amis ou en famille, faire sauter des crêpes, se régaler d’un peu de sucre et de confiture dessus et voir le sourire des enfants. Les crêpes c’est facile, ce n’est pas cher et c’est bon ! Mais avant de vous donner une petite recette de notre cru, voici la petite histoire et les légendes de cette savoureuse tradition.

L’appellation de « Chandeleur », a une origine latine , elle vient de « candela » qui signifie chandelle car les croyants allument des cierges pour symboliser la lumière. Pourtant, il est difficile de déterminer avec exactitude d’où provient la chandeleur. Il semble qu’au sortir de l’hiver, toutes les civilisations (ou presque) fêtaient l’allongement de la lumière du jour et le retour aux travaux des champs. Ce retour de la lumière a vite été symbolisé par des gâteaux ronds ou des crêpes qui représentent le disque solaire.

Petit voyage dans le passé

Le 1er février, les Celtes célébraient la déesse de la fertilité, Birgit. Les paysans espéraient ainsi que leurs terres seraient propices à leurs récoltes le reste de l’année et parcouraient les champs à la mi-février en procession, flambeaux à la main en priant la déesse avant les semailles. Chez les Romains, on fêtait les Lupercales à la mi-février, en hommage au Dieu de la fécondité, Lupercus. Ce dernier représentant également les troupeaux, il est également question d’une prospérité espérée.

Les chrétiens s’emparent de la chandeleur

Au Ve siècle, le pape Gélase Ier associe la Chandeleur aux « chandelles » et organise des retraites aux flambeaux le 2 février. Une façon de remplacer la fête païenne romaine par la fête chrétienne de la Présentation au Temple*. Cette fête est célébrée dès le IVe siècle à Jérusalem, des festivités qui se déroulent quarante jours après l’Épiphanie. Dans les églises, on remplace les torches par des chandelles bénites dont la lueur est supposée éloigner le mal par la lumière. Les chrétiens rapportent ensuite les cierges chez eux afin de protéger leur foyer.

Mi-février était aussi la période où les semailles commençaient. La farine excédentaire devait être utilisée, on confectionna alors des gâteaux ronds et dorés ou des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.

Le 2 février clôture les fêtes calendales, c’est-à-dire les fêtes de Noël, qui débutent le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, où il est de tradition de mettre du blé à germer. Au IVe siècle, la fête de la naissance de Jésus a été fixée au 25 décembre, au moment du solstice d’hiver. Il s’agit donc d’une date symbolique, en référence à la lumière, et non d’une date historique. Après le 25 décembre donc, il est coutume chez les chrétiens, 40 jours après, le 2 février, de fêter la présentation de Jésus au Temple . La chandeleur tire son nom des chandelles allumées pour cette fête , la lumière étant mise à l’honneur.

*  Dans la tradition juive et la loi de Moïse, Jésus a été présenté  quarante jours après sa naissance au Temple de Jérusalem et offert à Dieu. Les processions représentent le voyage de Joseph, de Marie et de son bébé pour aller au temple de Jérusalem.

Et les crêpes dans tout ça ?

Dans le Sud, nous sommes gourmands donc non seulement, nous mangeons des crêpes mais également des navettes. (un article y sera consacré dans quelques jours…)

Les crêpes symbolisent le soleil avec leur forme ronde et leur couleur dorée. Après l'hiver, la Chandeleur célèbre le moment de l'année où les jours s'allongent de plus en plus vite. Une légende raconte, toutefois, que des pèlerins affamés arrivant à Rome à cette date, auraient reçus des galettes de forme ronde et de couleur dorée et que la forme des gâteaux ou crêpes découlent de là. Mais pour la fête de l’épiphanie, le 6 janvier, la galette ou la brioche des rois aux fruits confits sont également rondes et dorées. Quoi qu’il en soit, ces pâtisseries rappellent le soleil, qui au fil des jours, gagne sur les ténèbres depuis le solstice d’hiver.

La coutume de la pièce d'or

A l’époque où la survie dépendait des récoltes, les paysans craignaient les intempéries pour la protection de leur moisson, ils faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d'or dans la main gauche. Ils enroulaient alors la pièce dans la crêpe et la portaient en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l'armoire pour que l’année soit prospère jusqu'à la suivante.

Vous n’avez pas de pièce d’or ? Nous non plus, mais rassurez-vous, une simple pièce suffit si toutefois vous souhaitez tester. Et à présent, à table !

Petite recette de crêpes toute simple pour 4 personnes :

Ingrédients
  • 250g de farine
  • 4 œufs, ½ litre de lait
  • 50g de beurre fondu
  • 1 cuillère à soupe de sucre et une pincée de sel.

.......................................................................................................................
Placez la farine dans un plat, faites un puit dedans et ajoutez les œufs.
Remuez bien, et lorsque le mélange devient épais mais homogène, ajoutez le lait froid au fur et à mesure en s’appliquant à ne pas faire de grumeaux.
Ajoutez la pincée de sel, le sucre et le beurre fondu refroidi. Mélangez bien.
Huilez votre poêle avec un essuie-tout entre chaque crêpe et étaler la pâte, recommencez jusqu’à satiété.
Garnissez-les avec confiture, sucre ou chocolat fondu ! 

Bon appétit !

Mis à jour le 13 juin 2024