Vous êtes ici :
Environnement, Institution, Etablissement d'enseignement, Particulier, Collectivité

Le budget 2023 100% climat en 3 questions

Mis à jour le 03 janvier 2023

Chaque année, les collectivités votent le budget qui leur permettra de financer leur fonctionnement et les grands projets qui structurent leur territoire. En cette séance plénière du 16 décembre, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur adopte le budget primitif 2023, qui a pour particularité d’être 100% climat. Explications.

En 2023, le budget primitif s’élève à 2,860 milliards d’euros, soit 17,4 % de plus qu’en 2022. Transports, grands équipements, lycées, emploi, innovation, aménagement du territoire, coopération internationale : autant de champs d’actions qui nécessitent soutiens et investissements. Ce premier budget est une estimation des recettes et dépenses annuelles, il comprend le budget de fonctionnement et d’investissements. Il peut être modifié jusqu’au 21 janvier pour effectuer des ajustements.

Quelle répartition des dépenses pour le budget primitif 2023 ?

La répartition des Autorisations de programme (AP) ou d'engagement (AE) par politiques publiques régionales d’un montant de 2 118,2 M€ se présente comme suit :

  • Transports, mobilité et grands équipements : 802,5 M€
  • Aménagement du territoire et développement durable ! 194,9 M€
  • Développement des entreprises, innovation, rayonnement international : 134 M€
  • Emploi et formation professionnelle : 286,4 M€
  • Lycées : 390,4 M€
  • Arts et Culture : 62 M€
  • Jeunesse et sports : 22,1 M€
  • Europe et coopération méditerranéenne : 206,5M€
  • Sécurités : 17 M€
  • Délégation Connaissance Planification Transversalité : 2,5 M€ 

Qu’est-ce qu’un budget vert ?

Pour la première fois, le budget régional fera l’objet d’une auto-évaluation de l’impact des actions régionales en faveur de la transition écologique. La Région choisit donc de produire une analyse de son budget primitif sur ses dépenses d’intervention à partir des 6 enjeux de la taxonomie européenne, retenus également par l’Etat :

  • Atténuation du changement climatique
  • Adaptation au changement climatique
  • Protection et restauration de la biodiversité et des écosystèmes
  • Utilisation durable et protection des ressources en eau et des ressources marines
  • Transition vers une économie circulaire
  • Prévention et réduction de la pollution

Chaque dépense d’intervention sera analysée au prisme des objectifs européens, par la critérisation « Très favorable, favorable sous condition, neutre, à améliorer, indéfini/analyse à approfondir ». A titre d’exemple : un projet pour préserver la ressource en eau sera très favorable, une étude de préfiguration d’un parc naturel régional sera favorable sous condition, un projet d’accompagnement dans le sanitaire et le social sera neutre, un projet qui favorise l’imperméabilisation des sols sera à améliorer, un projet qui ne présente pas suffisamment d’informations pour entrer dans la catégorie sera indéfini.

Pourquoi opter pour un budget vert ?

La Région se donne pour objectif de décliner sur son territoire le sixième rapport du GIEC, selon les conclusions de l’étude menée par le groupe d’experts régional pour le climat (GREC-SUD). Pour ce faire, la région avait engagé 40% de son précédent budget en faveur du climat. Cette ambition s’est traduite le 14 novembre dernier par la signature d’un protocole avec l’Etat pour faire de la région un territoire pilote de la planification écologique, et se confirme aujourd’hui avec un budget 100% climat dont la finalité est directement liée aux enjeux climatiques.

Mis à jour le 20 juin 2024