Vous êtes ici :
© lesamisdegiono
Culture, Particulier

Le Paraïs, la maison de Jean Giono gagne une deuxième vie !

Mis à jour le 12 janvier 2023

Déjà programmée, la rénovation de la maison de Jean Giono à Manosque, « le Paraïs » va bénéficier d’un apport de 400 000 euros de la Mission Patrimoine en plus des aides publiques dont celle de la Région Sud. Une nouvelle jeunesse pour le patrimoine et la mémoire régionale!

 

Une maison d’écrivain

En 1929 Jean Giono fait l’acquisition d’une petite maison dans le quartier de La Paraïsse sur le flanc sud du Mont d’Or, la colline qui domine Manosque. Un tournant pour l’homme employé de banque jusqu’à l’automne de 1929. En effet, le succès critique et public de ses deux premiers romans publiés : « Colline » et « Un de Baumugnes » lui procure une notoriété immédiate et l’encourage à tenter de vivre de sa seule plume. Un choix audacieux pour cet écrivain dépourvu de toute fortune personnelle, mais ses droits d’auteurs l’y encourage et l’avenir lui donnera raison. C’est dans cette maison au « Paraïs » où sera écrite la plus grande partie de son œuvre.

Giono va installer ses bureaux successifs dans différentes pièces de la maison où, à chaque déménagement, le suivent ses manuscrits, les objets et œuvres d’art qui lui sont chers. Au fil des années, il constitue une imposante bibliothèque de 8 500 ouvrages qui témoignent de ses goûts littéraires, de sa curiosité intellectuelle et de son immense culture. Au fil des années, Giono la transforme et l’agrandit. Il y meurt en octobre 1970.

La maison d’une vie

Au Paraïs, Giono mène une vie simple, aux côtés d’Élise son épouse et de ses filles Aline et Sylvie. Il y accueille volontiers ses lecteurs et ses admirateurs. Il y hébergera longtemps une partie de sa famille et des amis, dont le peintre Lucien Jacques qui décore la maison de plusieurs peintures murales (qui feront l’objet d’une restauration cette année).

Le Paraïs est demeuré propriété familiale jusqu’en 2016, où la ville de Manosque fait l’acquisition des bâtiments et des jardins, tandis que l’association des Amis de Jean Giono fait celle de la bibliothèque, de la discothèque et du mobilier conservés dans la maison.

 

Une mémoire du Sud

Le Paraïs, lieu de mémoire littéraire, est protégé au titre des monuments historiques depuis 1996, labellisé par le Ministère de la Culture « Patrimoine du XXe siècle » en 2008 et « Maison des Illustres » en 2011. La maison est devenue la propriété de la ville de Manosque.

Aujourd’hui, la collectivité territoriale Durance Luberon Verdon Agglomération et l’association des Amis de Jean Giono oeuvrent en partenariat à la sauvegarde et à l’animation de la maison de Jean Giono, qui est aussi le siège de l’association des Amis de Jean Giono depuis 1985.

Un chantier estimé à 1.4 million d’euros

La demeure a aujourd’hui grand besoin d’une mise aux normes à la fois en plomberie, en électricité mais également d’une réhabilitation du bâti dans son ensemble. Des travaux estimé à 1,4 millions d’euros qui comprennent aussi la restauration des décors peints et du jardin paysager qui sera restitué à l’identique de l’époque de Jean Giono en prenant appui sur des photos d’ époque. La mission Patrimoine et son jackpot de 400 000 euros viennnent s’ajouter aux aides des collectivités territoriales dont la Région Sud, pour la réhabilitation du « Paraïs ». Les travaux doivent être lancés au 2e semestre 2023 pour une durée de 18 mois.

Le « Paraïs » est fermé jusqu’en avril 2023, mais le Centre Giono3, Boulevard Élémir Bourgesde Manosque reste ouvert
Pour tout renseignement : 04 92 70 54 54 ou ici https://centrejeangiono.com

 

 

 

Mis à jour le 21 juin 2024