Vous êtes ici :
Santé, Particulier

Les maternités de Digne, Manosque et Briançon ne fermeront pas !

Mis à jour le 27 avril 2023

Le 2 mars dernier, un rapport remis à l'Académie de médecine jugeait nécessaire de réduire fortement le nombre de maternités en France accueillant moins de 1 000 accouchements par an. Immédiatement, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, David GEHANT, Maire de Forcalquier, Arnaud MURGIA, Maire de Briançon, et Camille GALTIER, Maire de Manosque, ont alerté le Ministre de la Santé pour défendre les établissements concernés.

« Grâce à notre mobilisation et à l’écoute du Ministre François BRAUN, nos trois maternités des Alpes du Sud sont sauvées ! Il vient en effet de répondre à mon courrier, en annonçant que les maternités de Digne, Manosque et Briançon ne fermeront pas, malgré l’avis de l’Académie. C’est un arbitrage politique majeur et essentiel pour nos territoires.
Je veux remercier les Maires de Briançon, de Forcalquier et de Manosque. Ils se sont saisis de ce dossier dès la publication du rapport, et nous avons remporté cette bataille ensemble.
En parallèle, avec l’Agence régionale de Santé, nous allons nous engager sur 4 projets qui ont émergé du Conseil National de la Refondation - Santé. Dans les Hautes-Alpes, nous allons lancer un bus de santé pluridisciplinaire et itinérant prévu pour 2024, développer le métier d’accompagnateur en santé au sein des Maisons France Services, créer une maison de soins non programmés dentaires et favoriser l’accès aux soins à distance en odontologie » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président délégué de Régions de France.


De leur côté, David GEHANT, Vice-Président de la Région, Maire de Forcalquier, Camille GALTIER, Maire de Manosque et Arnaud MURGIA, Maire de Briançon ont déclaré :

« Le Ministre de la Santé a reconnu le caractère indispensable de nos maternités et nous a garanti qu’elles ne fermeront pas ! Nous remercions Renaud MUSELIER pour sa mobilisation immédiate sur le sujet, à nos côtés. La spécificité de nos territoires plus ruraux que d’autres est un combat qu’il faut continuer à mener sur chaque dossier. En tout cas, tout le monde peut-être aujourd’hui rassuré. »

Mis à jour le 13 juin 2024