Vous êtes ici :
© Jean-Charles Verchère
Économie-Entreprise, 13 - Bouches-du-Rhône

Retour sur les Rencontres Economiques d'Aix-en-Provence

Mis à jour le 10 juillet 2023

Pour cette première édition placée sous le signe du partenariat avec la Région Sud, plus de 360 intervenants ont pris la parole, sur place, ou à distance, pour enrichir les débats. Autour de la thématique "Recréer l'espoir", ce sont 3 jours d'échanges et de réflexions de haut niveau qui se sont tenus à Aix-en-Provence. Bilan de cette cuvée 2023.

Bâtir un partenariat unique entre la Région et les Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence pour ancrer cet évènement dans le Sud : c'était le grand objectif de cette union. 
Diversité des intervenants, richesse des débats, ouverture sur le monde, et parler vrai : à l'issue de ces 3 jours, la première pierre est posée. 

Recréer l'espoir

Vendredi 7 juillet, pour l'ouverture, le Président des Rencontres Economiques d'Aix-en-Provence, Jean-Hervé Lorenzi, prenait la parole pour lancer cette nouvelle édition. En plaçant la jeunesse et la transition écologique au coeur des débats, il donnait le fil rouge. Malgré le contexe, insistant sur le fait que la jeunesse est une ligne centrale de ces deux jours et demi.

Pour le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président délégué de Régions de France, Renaud Muselier, les Rencontres Economiques d'Aix-en-Provence se distinguent surtout parce qu'elles permettent d'assister à des échanges de niveau mondial en Région Sud. 

C'est un enjeu important pour notre territoire, qui fait la taille de la Belgique, la population de la Finlande, et le PIB de la Nouvelle-Zélande. Car le Sud est un petit pays à lui tout seul, avec ses contrastes, ses points forts, son attractivité. 

Une Région qui compte des fleurons industriels, comme la CMA-CGM, Alstom, Thales, ou TotalEnergies, la première université francophone au monde, avec Aix-Marseille Université, et une région résolument européenne. Celle qui récupère le plus de fonds européens en France, et parmi les 10 premiers en Europe. Ce qui représente 10 milliards d'euros de fonds européens captés, qui alimenteront le premier budget régional 100% dédié à la transition écologique. 

Morceaux choisis 

Luc Rémont (EDF): "Le nucléaire est aujourd'hui la seule technologie qui permette la production à l'échelle des besoins d'un pays et de la plaque européenne d'électricité décarbonée.

Laure Verdeau, (Directrice Générale de l’Agence Bio) : "de nombreux agriculteurs, notamment ceux qui reprennent des exploitations, veulent se lancer dans le bio.Ceux qui veulent prendre la relève, entre un quart et la moitié, veulent faire du bio. La question, c'est pas le recrutement, c'est comment on leurs assure des débouchés. "

Florent Menegaux ( Président de Michelin) : "Il n’y pas d’intérêt à relocaliser tous types de production en France: il faut se concentrer sur les industries d’avenir comme les filières à hydrogène"

Patrick Pouyanné ( Président de TotalEnergies) : "« on commence l'été avec des barrages pleins », ce qui devrait permettre de produire davantage d'hydroélectricité que l'an dernier, quand la sécheresse avait contraint la production hydroélectrique."

 

Près de 6000 participants (hors internet) étaient présents ce week-end pour cette manifestation qui a fait d'Aix, durant quelques jours, le poumon économique du monde.

 

 

Mis à jour le 12 juin 2024