Vous êtes ici :
Tourisme, Entreprise

Retour sur les rencontres régionales du yachting

Mis à jour le 23 novembre 2023

La filière du yachting représente plus de 1 milliard d’€ et plus de 10 000 emplois en région, notamment grâce à sa position géographique privilégiée, ses ports notoires et ses événements touristiques de renommée mondiale. En dépit de ces nombreux atouts, le développement durable de la filière yachting est une question centrale pour la Région Sud. Cette évolution s’impose à la filière, sur notre territoire comme sur ceux des pays partenaires en Méditerranée.

En tant que région pilote de la planification écologique, la Région Sud s’engage alors sur la voie de l’exemplarité en lançant une étude sur l’impact économique du yachting en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette étude a été le 31 mai lors des Rencontres régionales du yachting qui se sont tenues à Antibes. 

Le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur a assuré la maîtrise d’ouvrage de cette étude, qui a été confiée au cabinet Earthcase. Les objectifs et les résultats sont les suivants :

Contextualiser la filière au regard du marché mondial, de la concurrence et des enjeux

La flotte mondiale de yachts supérieurs à 24 mètres a sextuplé en 35 ans, pour atteindre 5 400 unités en 2021 avec 600 unités en construction en 2022. Seulement 12% des propriétaires de yachts sont ressortissants de l'UE, 20% d'Amérique du Nord, 20% d'Europe de l'est, 20% d'Extrême Orient, 10% d'Asie et Australasie. La Méditerranée accueille chaque année environ 50% de la flotte mondiale. L’industrie régionale est principalement orientée vers la maintenance et le « refit » (travaux importants qui peuvent modifier la structure du navire) à l’ouest (La Ciotat, La Seyne-sur-Mer, Marseille), avec une activité commerciale et touristique concentrée à l’est du territoire (Hyères, Saint-Tropez, Cannes, Nice).


Mesurer les retombées économiques de la filière tant pour sa dimension technique (maintenance, refit) que pour sa dimension touristique (navigation privée et commerciale),

Le poids total direct et indirect du yachting en région Sud en 2021 est de 1,1 milliard d’€ et représente 10 200 emplois (l’écosystème technique génère 438 millions d’€ pour 3 600 emplois et l’écosystème touristique pèse 663 millions d’€ pour 6 600 emplois).


Etudier les forces/faiblesses et opportunités/menaces relatives à la filière en région Sud, en intégrant différentes dimensions : offre touristique, emploi/formation, RH, environnement, fiscalité, réglementation...,

La région Sud concentre les aspects techniques et touristiques du yachting en France avec un bassin de navigation de notoriété mondiale et une sécurité et une géopolitique stables.


Formuler des recommandations à l’attention de la Région, pour le développement de la filière, l’optimisation de ses impacts économiques, tout en prenant en compte la dimension environnementale.

Les enjeux sont à la fois environnementaux (littoral non extensible à protéger, préservation des milieux marins et terrestres, amélioration de la qualité de vie littorale), sociétaux (partage du littoral et acceptabilité du yachting, pérennisation des emplois qualifiés et formation) et économiques au sein des filières technique et touristique, à conforter sur l’innovation, l’excellence, l’exemplarité environnementale, les capacités d’accueil et l’acceptation sociétale).

En termes d’actions concrètes, la Région met en place une commission du Parlement Régional de la Mer dédiée au yachting. Elle déploie également des investissements nécessaires pour accompagner les mutations technologiques et énergétiques de la filière.
Enfin, la Région initie le leadership mondial de "West Med Yachting" de Gibraltar à Malte en passant par l’Espagne (Catalogne & Valence), Monaco et l’Italie (Toscane, Ligurie, Sardaigne), dans le cadre d'une coopération transnationale euroméditerranéenne.


« Parce que nous sommes en Méditerranée, et que nous, Euroméditerranéens, sommes leaders chacun dans notre domaine, nous n’avons d’autre alternative que celle de l’exemplarité. Nous devons incarner le yachting de demain, car c’est en Méditerranée de l’ouest que tout se joue, s’invente et s’implémente. Nous ne pouvons tolérer ni la fuite de ce leadership à l’est, ni l’absence d’exemplarité sur nos côtes. Car interdire dans nos eaux sans accompagner les mutations équivaut à laisser carte blanche pour de mauvaises pratiques. C’est pourquoi la Région sera aux côtés de la filière pour apporter son soutien sans faille »
a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France

Mis à jour le 12 juin 2024